Aokas (Béjaïa) : la population construit un théâtre de verdure Par Rachid Oulebsir

Aller en bas

Aokas (Béjaïa) : la population construit un théâtre de verdure Par Rachid Oulebsir

Message  Azul le Mer 12 Déc - 18:22

Aokas (Béjaïa) : la population construit un théâtre de verdure      Par Rachid Oulebsir






Un théâtre de verdure de mille places a été construit par la population d’Aït Aïssa, dans la commune d’Aokas, avec ses propres moyens, humains et financiers. Bouteghwa est le nom de ce flan de colline, bien collectif de la population locale. Cet endroit magique dominant la mer est réhabilité, reboisé, et mis en valeur par l’association Tadukli activant dans la sauvegarde du patrimoine, la création culturelle, la protection de l’environnement et dans le développement durable.
Trente ans de bénévolat
En 30 ans de solidarité citoyenne, les bénévoles de l’association Tadukli n’At Aïssa ont réalisé des prodiges. Confrontés à l’inexistence de salles et d’espaces culturels, les jeunes ont  activé en plein air dans le chef-lieu communal avec tous les inconvénients des places publiques avant d’investir ce flanc de colline dit Bouteghwa, bien collectif de toutes les familles de la localité. Tout a commencé dans les années 80 par une troupe de théâtre et une pièce mythique « Taberwit » (La Brouette). Les jeunes du village pleins d’énergie, en besoin de culture et de distractions, s’aggloméraient autour de cette troupe créée et animée par Brahim Djabri, un amoureux fidèle  du théâtre populaire de Kateb Yacine. Petit à petit, le groupe des dramaturges grossit et évolue en association. Tadukli est née officiellement au milieu du printemps 2007. De nombreuses réalisations seront alors semées sur le parcours de ce groupe jaloux de son autonomie soudé par l’art dramatique et des rêves de réalisations culturelles grandioses.
Une bibliothèque et un stade sur la colline
Ainsi naitra autour du livre et de l’élan de la lecture, la construction par le volontariat d’une salle de lecture ouverte d’abord pour les cours de soutien aux  lycéens et aux collégiens, puis comme espace culturel pour tous, aux actifs et aux jeunes chômeurs. Ce sera la future  bibliothèque qui reçoit des dons de livres de citoyens enchantés par ce projet  culturel salvateur. Les jeunes réunis par le théâtre et la culture se mettront avec leurs pioches, leurs pelles et beaucoup de génie à déblayer la colline et créer un stade, un terrain omnisport de 300 mqui réunira la jeunesse de la région autour d’interminables matches de football, mais également les vieux, avec la pétanque et les parties de dominos.
Dés la fin des années 80, l’association Tadukli organise la prise en charge culturelle et sportive de la jeunesse, menacée par divers fléaux. L’occupation par la culture et le loisir a produit des miracles. Des centaines de randonnées et d’excursions ont été organisées à la découverte des villages les plus originaux et d’autres sites inconnus de la Kabylie et de nombreuses autres contrées de l’Algérie profonde. Une multitude d’acteurs a été formée au théâtre et à la dramaturgie par la troupe « Taberwit ». Des campagnes régulières de nettoyage sont au programme. Chaque weekend, on sort,  grands et petits, pour  assainir les routes et les champs des sachets de plastique des bouteilles et des  ordures que des esprits indélicats ont jetés sur les joues de la montagne.
Le reboisement des contreforts dominant Aokas et des abords des routes est le travail ordinaire de tous les citoyens : 3000 arbres de toutes les essences forestières seront plantés et entretenus sans faiblesse. C’est ainsi que de nos jours, la pinède de Bouteghwa est un espace boisé où il fait bon se reposer. Les cyprès, les casuarinas, les pins d’Alep, les cèdres et autres oléastres grandissent avec l’eau qui jaillit de sources naturelles pérennes
Un théâtre de 1000 places
Le grand projet qui a fait sortir l’association Tadukli de l’ombre est la réalisation du théâtre de verdure. Une année de volontariat, chevauchant de l’automne 2016  à l’été 2017, et chaque fin de semaine, l’association, fédérant les énergies humaines venues des différentes contrées de la Kabylie et de l’étranger, a pu réaliser ce bijou venu redonner du souffle et du goût aux artistes et à une population assoiffée de culture et de détente. Il avait fallu 50 weekends de travail bénévole pour que des mains de fées viennent à bout du projet : véritables travaux d’Hercule où Lkheyar  Djabri fut l’architecte réalisateur d’une scène en pierre et de ces dix gradins de gré et d’ardoise dans le style romain du théâtre de Timgad. Déblayer, terrasser la joue de la colline, consolider les strates du terrain, ramener la pierre, la casser, la tailler, la façonner, construire les murailles, édifier les gabions de moellons de gré et de lames d’ardoise bleue, un ouvrage de titans qui a duré sans relâche ni renoncement 50 weekends  d’ambiance et d’harmonie conviviales ! Une trentaine de bénévoles à leur tête Elkhyer et Brahim Djabri  ont assuré  le suivi du projet. Les soutiens ont afflué de différentes contrées du pays comme de l’étranger. Des volontaires d’autres villages, d’Adekar et d’Ait Smail notamment, et d’autres associations ont sacrifié  leur temps libre  pour venir à bout de l’immense chantier. Ils ont donné le coup de main et apporté  les encouragements nécessaires. Les enfants du village, exilés dans les lointaines contrées d’Europe ou d’Amérique, ont mis la main à la  poche. La diaspora kabyle de Montréal et des Etats-Unis a participé avec une contribution financière. Des artistes d’ici ou d’ailleurs, ont marqué leur soutien par des spectacles; des auteurs ont offert des livres et des ventes dédicaces. Le soutien de l’industriel de la « laiterie Soummam » a été conséquent. La participation des bénévoles extérieurs à la commune a donné le coup de fouet indispensable et apporté le soutien moral salvateur aux  amis de la culture.
Les femmes à la direction

Le coup d’envoi des travaux du théâtre de verdure fut donné le vendredi 28 octobre 2016, avec un spectacle qui a rassemblé des centaines de personnes dans une joie contagieuse communiquée par le  chanteur Zayenaccompagné d’un chanteur italien du nom de Marnain. Voilà quatre années que le théâtre de plein air est en fonction. Chaque été sont organisées « les nuits théâtrales », ou chaque soir le théâtre reçoit  plus de 1000 personnes dans une mixité réelle et une ambiance familiale assumée. L’association a connu de grands rendez-vous musicaux et de  hauts spectacles où fut fêtée la musique par les artistes locaux leaders
Nationaux et internationaux
Après le bond quantitatif qui a vu des dizaines de bénévoles adhérer à l’association, voilà la mutation qualitative : la femme a pris naturellement sa place dans l’association dans toutes ses activités culturelles et environnementales. Cette  implication des femmes a donné de la richesse, de la diversité et du tonus à l’association. C’était le petit plus nécessaire pour la crédibilité du groupe, mettre au diapason les principes, les discours et les pratiques de ce groupe qui vit de ses propres moyens et des dons des adhérents et des  mécènes.
« Nous avons axé nos activités exclusivement sur les volets culturel et environnemental. Place maintenant à la sensibilisation pour le compostage et le tri des déchets ménagers », dira Farida Djabri, la nouvelle présidente qui a succédé à son cousin Brahim. Nul ne peut ignorer l’inestimable apport des femmes à la réalisation de ce théâtre.  Les nombreuses femmes sont associées à la gestion et à la prise de décision. Elles ont toujours pris une part active aux travaux de volontariat, en plus de la logistique et la restauration par les plats traditionnels.
Une maison pour l’art et la culture
« Depuis l’inauguration de ce théâtre le 16 juin 2017, nous avons organisé la 3eme et la 4eme édition des nuits théâtrales. Plusieurs spectacles musicaux avec les vedettes de la chanson engagée dont le groupe Tighri Uzar des sœurs Ammour, la chanteuse allemande Uli Rohde, l’artiste moderne Ali Amrane, la diva Malika Domrane, Tatiche et Nocolas, Ali Ideflawen, Kamel Iflis, Zalamit, sans oublier la formation de 25 acteurs de théâtre avec la télévision TQ5 installée au Canada », dira Farida Djabri .
La construction  d’un espace culturel composé d’une grande salle d’activités, d’une bibliothèque, de nombreux bureaux au dessus du  Théâtre de Verdure est entamée depuis deux mois par le biais du volontariat, du soutien des particuliers, dans l’attente de celui de l’Etat que l’association a sollicité. « Après avoir réussi la promesse de réaliser un théâtre de verdure, voici les forçats de la culture qui se lancent dans un autre grandiose projet de construction d’un espace culturel dénommé « Axxam n yedles » d’une superficie de 200 m2, qui sera composé d’un entresol  (adaynin), d’une mezzanine ( taaricht), et d’une grande salle avec scène (tazeqa). Nous compterons comme d’habitude sur le travail des bénévoles et le soutien des particuliers », expliquera Lkhyer Djabri, le maître d’œuvre et architecte bénévole du chantier.
« L’association a pour but, en dehors de tout esprit mercantile, la promotion du développement culturel et environnemental de notre commune. Nous avons déjà entamé des campagnes de sensibilisation au tri des déchets et leur  recyclage. De nouvelles initiatives de développement humain axées sur la formation de la jeunesse dans le sport, la musique, le théâtre, le cinéma, sont construites sur  des échanges avec d’autres associations nationales  et des contacts à l’échelle internationale », conclura  l’infatigable Brahim, actuel secrétaire général de l’association, qui  a été président pendant trois mandats successifs avant de céder sa place à Farida, la dynamique présidente de Tadukli qui reçoit des adhésions  des différents quartiers de la commune et des visites et messages de sympathie d’autres contrées de la wilaya et de l’étranger.
Azul
Azul

Nombre de messages : 22908
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aokas (Béjaïa) : la population construit un théâtre de verdure Par Rachid Oulebsir

Message  Azul le Mer 12 Déc - 18:23

https://www.algeriemondeinfos.com/2018/12/12/aokas-bejaia-population-construit-theatre-de-verdure-rachid-oulebsir/?fbclid=IwAR0MSIvGP5k4z4os6S_tTadkatYFDRFGfoR7f3Uc_1npFFQe4kSy702cfhk
Azul
Azul

Nombre de messages : 22908
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum