Le wali de Béjaïa va recevoir une délégation du café littéraire d’Aokas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le wali de Béjaïa va recevoir une délégation du café littéraire d’Aokas

Message  rebelle kabyle le Mar 25 Juil - 0:50

Le wali de Béjaïa va recevoir une délégation du café littéraire d’Aokas
juillet 24, 2017 - 1:06 Youcef Oukaci 5 Commentaires

Les animateurs du café littéraire d'Aokas. D. R.
Alors que la polémique bat son plein à Béjaïa au lendemain des émeutes qui ont secoué la petite ville balnéaire d’Aokas (à 15 kilomètres à l’est du chef-lieu de wilaya) suite à l’interdiction d’une énième conférence que devait organiser le café littéraire de cette ville, nous apprenons qu’une délégation de cette association sera reçue demain, mardi, au siège de la wilaya.
Cette décision a été prise par le wali dans le cadre des démarches initiées auprès des élus et des députés de la région pour essayer de désamorcer une crise qui risque de prendre une autre tournure. Deux députés, Braham Bennadji (indépendant) et Khaled Tazaghart (Front El-Moustakbel), ont été reçus dimanche, à leur demande, par le wali pour l’interpeller sur le problème des libertés d’expression en général dans la wilaya de Béjaïa et en particulier l’interdiction des activités du café littéraire d’Aokas. Dans une déclaration commune, les deux élus affirment avoir exprimé, devant le premier magistrat de la wilaya, leur «profonde indignation sur la répression dont étaient victimes les militants et les acteurs du mouvement associatif», samedi à Aokas. «Nous lui avons rappelé, lit-on encore dans le document, que Béjaïa est le bastion de toutes les luttes démocratiques. Ses militants, dont nous faisons partie, n’accepteront jamais la remise en cause des acquis démocratiques arrachés de haute lutte par plusieurs générations de militants».
En effet, les observateurs sont nombreux à exprimer leur incompréhension face à ce traitement excessif et disproportionné qui est réservé par l’administration et les services de sécurité à un collectif culturel qui ne fait apparemment rien qui porte atteinte à l’ordre public ou qui soit contraire à la loi. La seule explication possible est que, comme le pensent d’aucuns, l’administration locale appliquerait scrupuleusement une directive venue d’en haut enjoignant aux autorités locales d’empêcher toute activité arrimée au discours autonomiste du MAK, spécialement dans cette ville réputée être un «fief» du mouvement de Ferhat Mehenni. Or, s’il est vrai que les thèmes liés à «l’identité kabyle» sont assez récurrents chez les conférenciers invités à ce forum (et systématiquement interdits), les organisateurs eux-mêmes n’ont aucune affiliation avec le MAK.
Enfin, nous apprenons que, pour sa prochaine animation hebdomadaire, le café littéraire d’Aokas a programmé une conférence avec le chroniqueur Chawki Amari.
Rabah A.

rebelle kabyle

Nombre de messages : 6872
Date d'inscription : 12/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum