Le Portail des Hommes Libres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma 2.1 avec caisson de basses ...
69.99 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma 2.1 avec caisson de basses ...
69.99 €
Voir le deal

Aokas 29 juillet 2017; Ce sont ceux qui ont brandi des livres à Aokas, qui vont fournir des petits bateaux de sauvetages pour ramener les quelques survivants à la terre ferme

Aller en bas

Aokas 29 juillet 2017; Ce sont ceux qui ont brandi des livres à Aokas, qui vont fournir des petits bateaux de sauvetages pour ramener les quelques survivants à la terre ferme Empty Re: Aokas 29 juillet 2017; Ce sont ceux qui ont brandi des livres à Aokas, qui vont fournir des petits bateaux de sauvetages pour ramener les quelques survivants à la terre ferme

Message  Azul Mer 28 Juil - 13:16

Faire la kabylie sans défaire l'Algérie.
" Les méchants envient et haïssent, c'est leur manière d'admirer." Victor Hugo.
Quand j y pense à la scène honteuse au cimetière d'Él Alia, lors de l'enterrement du Feu Redha Malek, où des membre de l'oligarchie se sont donnés à un spectacle de rire devant la dépouille d'un révolutionnaire respecteux et, quand j y pense que des citoyens ont manifesté en kabylie (Aokas), livre à la main pour dire non à l'étouffement de la culture et à préserver la liberté de dire, je mesure le faussé.
L'Algérie ressemble au Titanic, un bateau énorme et imposant , aux plusieurs étages, où logent différentes classes sociales, des plus riches aux plus dimunis, de la bourgeoisie sauvage naissante, faite dans la corruption et la prédation, à cette classe ouvrière qui survie dans la dignité, en passant par une classe moyenne, intelligente et combative qui refuse de s'abandonner à la fatalité.
Mais le Titanic est dirigé, malheureusement, par un commandant obéissant et servile à cette première classe, qui le pousse à aller droit vers l'iceberg, sans que les autres classes n'aient le moindre mot, clouées dans les sous chambres de l'histoire comme des condamnés à mort attendant la fin.
Comme dans le film, ce bateau va couler, et on va pleurer l'acteur principal qui va se sacrifier pour sauver sa dulcinée et, on va oublier tous les milliers de voyageurs deuxième classe qui seront noyés dans l'indifférence.
Ce bateau c'est l'Algérie, cette dulcinée étant l'état , il sera certainement sauvé, pas par cette classe bourgeoise méprisante et haïssante, qui se donne à un spectacle de rire devant la mémoire des morts, mais par cet héros de la basse classe qui sera sacrifié sur l'autel de l'histoire , avec des milliers d'autres citoyens inconnus qui seront noyés dans les tréfonds de la tragédie.
Ce sont ceux qui ont brandi des livres à Aokas, qui vont fournir des petits bateaux de sauvetages pour ramener les quelques survivants à la terre ferme, ce sont ceux qui ont organisé un festival grandiose dans les montagnes les plus reculées de la kabylie, avec seulement la solidarités des villageois, ce sont ceux qui refusent d'obéir à une administration bureaucratique et dictatoriale qui exige une autorisation pour la présentation d'un livre, c'est tous ces gens là qui vont redorer le blason des congressistes de la soumam, honorer leur mémoire et les valeurs pour lesquelles ils sont morts.
Il reste encore une chance à l'Algérie de préserver la kabylie, tout en lui accordant toute la liberté d'agir et de s'organiser en dehors de cet étouffoir de modèle centralisé, où les administrateurs se comportent comme les nouveaux colons, pourtant cette région ne manque, ni d'intelligence, ni de bon sens pour se prendre en charge.
Faire la kabylie sans défaire l'Algérie c'est désormais possible.
Salim Chait.
Azul
Azul

Nombre de messages : 29682
Date d'inscription : 09/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum