Le Portail des Hommes Libres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -62%
XIAOMI Mi TV Stick – Google Assistant et ...
Voir le deal
23.07 €

Washington s’inquiète du contrôle des réseaux sociaux en Algérie et s’intéresse au dossier de la Ahmadiyya

Aller en bas

Washington s’inquiète du contrôle des réseaux sociaux en Algérie et s’intéresse au dossier de la Ahmadiyya Empty Washington s’inquiète du contrôle des réseaux sociaux en Algérie et s’intéresse au dossier de la Ahmadiyya

Message  laic-aokas Mer 22 Mar - 17:07

Washington s’inquiète du contrôle des réseaux sociaux en Algérie et s’intéresse au dossier de la Ahmadiyya

13:06  mercredi 22 mars 2017 | Par Fayçal Métaoui | Actualité 

Washington s’inquiète du contrôle des réseaux sociaux en Algérie et s’intéresse au dossier de la Ahmadiyya Facebook2.-714x400
(Crédits : DR)

Christine Lawson, directrice des affaires du Proche-Orient au Bureau de la démocratie, des droits de l’Homme et du travail au Département d’État américain, était en visite cette semaine à Alger. Elle était accompagnée de Jonathan Fischer, directeur Maghreb au Bureau des affaires du Proche-Orient.
Les deux responsables américains ont rencontré, à Alger, des officiels, des représentants de la société civile et des journalistes. Les discussions ont tourné, selon des sources informées, sur l’état des libertés et des droits humains en Algérie. La question des libertés syndicales en Algérie fera l’objet d’une autre visite. Christine Lawson et Jonathan Fischer préparent le prochain rapport du Département d’État sur les droits de l’Homme. Un rapport qui sert de référence pour le Congress et pour les centres de recherche aux États-Unis.

Atteintes aux libertés

Dans son dernier rapport sur l’Algérie, le Département d’État a salué la limitation des mandats présidentiels dans la Constitution de février 2016 mais il a évoqué les restrictions aux libertés d’association et de réunion, le manque d’indépendance de la justice et les pressions sur la presse.
Washington suit de près la situation des médias marquée par une ouverture limitée du champ audiovisuel, une délivrance au compte-goutte de visas aux journalistes étrangers et un quadrillage de la liberté de la presse et d’opinion. La récente interdiction d’une conférence de l’écrivain Kamel Daoud en Kabylie et l’interrogatoire policier subit par le jeune bloggeur-romancier Anouar Rahmani à Tipaza sont cités comme d’autres exemples d’atteinte aux libertés en Algérie.
Autre sujet d’inquiétude : le contrôle de plus en plus visible des réseaux sociaux comme Facebook. Washington veut comprendre pourquoi les autorités algériennes surveillent l’expression sur ces réseaux alors que l’Algérie est considérée comme un pays où l’accès à internet est relativement libre. « Des individus ont été limités dans leur capacité à critiquer le gouvernement publiquement sans représailles. Les autorités ont arrêté et détenu des citoyens pour cette raison, et les citoyens ont pratiqué l’autocensure lorsqu’ils expriment des critiques publiques », a indiqué le département d’État dans son rapport pour les droits de l’Homme pour 2016.

Arrestations des Ahmadis

La situation des Ahmadis perçus comme « une minorité religieuse » est également suivie de près à Washington après la série d’interpellations des adeptes du mouvement messianiste de Mirza Ghulam Ahmad en Algérie. Les autorités algériennes considèrent les Ahmadis comme « une secte » qui pratique le prosélytisme dans l’opacité, suit des rites « étrangers à l’islam sunnite », porte atteinte au prophète Mohamed et collecte des dons sans autorisation.
Le prochain rapport du Département d’État consacrera un passage important au statut des Ahmadis en Algérie. Washington craint qu’il s’agisse d’un cas d’atteinte à la liberté de culte.
| LIRE AUSSI : Mohamed Aïssa : « Les principes de la secte Al-Ahmadiyya ne sont pas islamiques »
laic-aokas
laic-aokas

Nombre de messages : 14183
Date d'inscription : 03/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Washington s’inquiète du contrôle des réseaux sociaux en Algérie et s’intéresse au dossier de la Ahmadiyya Empty Re: Washington s’inquiète du contrôle des réseaux sociaux en Algérie et s’intéresse au dossier de la Ahmadiyya

Message  laic-aokas Mer 22 Mar - 17:07

http://www.tsa-algerie.com/20170322/washington-sinquiete-controle-reseaux-sociaux-algerie-sinteresse-dossier-de-ahmadiyya/
laic-aokas
laic-aokas

Nombre de messages : 14183
Date d'inscription : 03/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum