Le Portail des Hommes Libres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-22%
Le deal à ne pas rater :
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming 23,8″ Full HD
139.99 € 179.99 €
Voir le deal

Site de Ali Benhadj

3 participants

Aller en bas

Site de Ali Benhadj Empty Site de Ali Benhadj

Message  Zhafit Lun 20 Avr - 14:06

http://www.assawt-alhor.com/
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13597
Date d'inscription : 26/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Site de Ali Benhadj Empty Re: Site de Ali Benhadj

Message  Zhafit Lun 20 Avr - 14:07

Le Mandela algérien


Digne fils de son père qui a consenti le sacrifice suprême, le cheikh Ali Benhadj s'oppose de toutes ses forces contre ceux qui ont mis l'Algérie à terre tout en cherchant à soumettre le peuple à ce qu'il a refusé dans un passé récent: La soumission au colonialisme et à ses valets.

Les valets, ce sont eux, ces anciens sous-officiers de l’armée coloniale qui ont plongé l’Algérie dans un désastre incommensurable en déportant des milliers de ses enfants dans les camps du sud du pays dans des conditions infrahumaines pour avoir tout simplement cru en la démocratie et en une ère nouvelle.

En emprisonnant Ali Benhadj durant de longues années et en le privant de ses droits civiques et politiques, les Nezzar, Lamari et leurs acolytes ont pris leur revanche contre le père de Ali Benhadj et contre tous les chouhada et moudjahidine sincères qui ont libéré le pays des affres du colonialisme sans penser un seul instant qu’il fallait éradiquer le mal à la racine en neutralisant ces anciens sous officiers de l’armée coloniale qui ont infiltré les rangs de la glorieuse armée de libération Nationale pour s’emparer du fruit de la lutte du peuple algérien.

Ces criminels qui répondront tôt ou tard de leurs abjects crimes, toute honte bue, ont cherché à diaboliser le Mandela algérien le rendant responsable du drame dont ils sont les seuls à assumer la responsabilité. Avec la complicité de pseudo démocrates ils cherchent à faire avaler la grosse couleuvre au petit peuple le croyant dupe et naïf.

Qu4ils se détrompent ! Le peuple algérien saura reconnaître les sien. Il saura reconnaître que l’un de ses plus dignes fils a sacrifié plus de la moitié de sa vie derrière les barreaux pour avoir refusé toutes les compromissions et pour une seule cause : celle de vivre avec son peuple dans une Algérie fière où tous les Algériens lèvedront pour de vrai la tête sans qu’on vienne la leur écraser contre le sol en leur criant « arfa’ rassek ya ebba »

Hichem ABOUD
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13597
Date d'inscription : 26/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Site de Ali Benhadj Empty Re: Site de Ali Benhadj

Message  Zhafit Lun 20 Avr - 14:09

Ali Benhadj, une vie au service de la prédication
et de l’Algérie

Né à Tunis le 16 décembre 1956 dans un famille de réfugiés dont le père, originaire de la wilaya d’Adrar, est tombé au champ d’honneur durant la guerre de libération, sur la frontière algéro-tunisienne, Ali Benhadj a connu dès son enfance la privation et l’austérité. Il sera élevé tour à tour, par son grand père et son oncle maternel à Kouba, dans le quartier Ben Omar.
Pour compenser la perte de son père qu’il n’a pratiquement jamais connu, le jeune Ali Benhadj se nourrit de la fierté du sacrifice de son géniteur au profit de la cause nationale dont il était l’un des premiers à répondre à son appel.
Très jeune, il dégage un certain charisme que véhiculent sa parfaite maîtrise de la langue arabe et son penchant pour la littérature. C’est, donc, tout naturellement qu’il sera orienté vers la section littéraire pour poursuivre ses études secondaires au lycée des frères Hamia de Kouba.
Guidé par un ardent désir de se mettre, toujours, au service des autres et de transmettre ses connaissances et son savoir, Ali Benhadj ne pouvait qu’embrasser la carrière d’enseignant qui lui permet de rester au contact de la chaleur humaine. Parallèlement à l’enseignement, il se plonge dans l’étude du Coran qu’il finit par apprendre à l’âge de 21 ans ,en 1977. Il étudiera également l’interprétation du Coran et les œuvres d’éminents savants salafistes, dont particulièrement, le cheikh Ibn Taïmiya. Et c’est ainsi qu’il sera parmi les premiers prédicateurs du salafisme.
A la fin des années 70’, le cheikh Ali Benhadj ne tardera pas à se faire un nom parmi les prédicateurs et à se forger une notoriété qui s’étendra aux quatre coins du pays bien que son activité se limitait essentiellement aux mosquées de la capitale où il dispensait des cours en interprétation du Coran, fiq’h et paroles du prophètes (prières et salut d’Allah sur lui).
En 1983, le cheikh Ali Benhadj est condamné à 5 années de prison dans le cadre de l’affaire Bouyali. Il purgera quatre années et demi de cette peine en faiosant le tour des prisons d’Algérie de celle d’El-Harrach à celle de Tizi-Ouzou en passant par Serkadji, Berrouaghia et Lambèse dans les Aurès. Les six mois restants, Ali Benhadj les passera en résidence surveillée à Ouargla.
En recouvrant sa liberté en décembre 1987, il est contacté par le cheikh Abbassi Madani avec lequel il sera l’un des fondateurs du Front Islamique du Salut (FIS) un an et demi plus tard. Ses discours empreints de franchise et dénués de la langue de bois qui caractérise la majorité des hommes politique lui ont donné une crédibilité qui sera à l’origine de l’adhésion de millions de jeunes à ce mouvement islamiste et une popularité que lui envient beaucoup de formations politiques.
A la mosquée Essuna de Bab-El-Oued, le cheikh Ali Benhadj drainait chaque vendredi, jour de la prière hebdomadaire, une foule de fidèles qui affluent de toutes les régions d’Algérie pour suivre les prêches de celui qui s’affirmera comme le plus farouche adversaire du régime.
Toutes les tentatives de compromissions et les alléchantes propositions qui lui sont faites par le régime en place ne viendront pas à bout de la détermination du cheikh Ali Benhadj dans son combat contre un régime impopulaire qui a mené l’Algérie vers la faillite et la pauvreté.
La seule manière de faire taire cette voix qui dérange par sa sincérité, son courage et sa liberté de ton, il ne restait plus au pouvoir que de l’emprisonner de nouveau au mépris des lois et du respect des droits de l’homme. Ainsi le cheikh Ali Benhadj est arrêté en juin 1991 suite au mouvement de désobéissance civile dont il était l’un des instigateurs. Il est traduit devant une cour martiale alors qu’aune des accusations, auxquelles il devait répondre, n’avait de relation avec l’armée.
Les généraux Mohamed Lamari et Khaled Nezzar, les deux hommes forts de l’institution militaire algérienne et tous deux anciens sous officiers de l’armée coloniale prendront leur revanche contre l’Armée de Libération Nationale en condamnant le fils de l’un des soldats de cette armée tombé au champ d’honneur. Ils le condamnent à 12 années de prison. Douze années durant lesquelles ces généraux mettent l’Algérie à feu et à sang. Et comble du paradoxe, les pyromanes accuseront el cheikh Ali Benhadj d’être le responsable de la violence qui s’est emparée de l’Algérie alors qu’il était coupé du reste du monde.
Cette stupide accusation sera relayée, malheureusement, par certains courants dits de « l’opposition démocratique » dans le seul but d’affranchir les généraux, tous issus des rangs de l’armée coloniale, de leurs crimes et du plus abominable forfait commis contre l’Algérie.
Après avoir purgé sa peine de 12 années de prison, jour pour jour, le cheikh Ali Benhadj quitte la prison frappée d’une batterie de mesures d’interdictions arbitraires et injustes dans le seul but de le faire taire. Mais, l’arbitraire ne saura jamais venir à bout de l’aspiration à la liberté et la voix de la liberté ne pourra jamais être étouffée quoiqu’on fassent ses ennemis.

Hichem ABOUD
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13597
Date d'inscription : 26/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Site de Ali Benhadj Empty Re: Site de Ali Benhadj

Message  carbone14 Lun 20 Avr - 19:24

L’ennemi de mon ennemi est mon ami, c’est bien connu.
H. A pour régler ses comptes avec ses anciens supérieur a besoin d’allier objectif, je ne pense pas que c’est un bon exemple de crédibilité, j’ai lu pas mal de ces critiques, elles sont orientées contre un groupe de personne et non contre le système lui-même.
Je suis curieux de savoir quel avis a Ali B. de lui ?
Entre les deux hommes, Ali B. est de loin le plus constant et cohérent des deux et son projet politique est clair, par contre H.A quelle république défend t-il ? Peut être la république des intérêts perdus !?
A bon entendeur
carbone14
carbone14

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Site de Ali Benhadj Empty Re: Site de Ali Benhadj

Message  Zhafit Lun 20 Avr - 23:52

le site du pére spirituel du terrorisme en Algerie, en Français (Loughat al 3adu)...j'ai trouvé dans les liens de ce site , l'adresse du site de Anouar Malek

Anouar Malek, n'est-il pas un islamiste convaincu?
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13597
Date d'inscription : 26/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Site de Ali Benhadj Empty Re: Site de Ali Benhadj

Message  azemour Dim 20 Fév - 19:04

je ne sais pas ,peut étre bien
azemour
azemour
Général
Général

Nombre de messages : 10376
Age : 49
Localisation : Afrique
Date d'inscription : 30/04/2008

http://www.aokas-aitsmail.forumactif.info

Revenir en haut Aller en bas

Site de Ali Benhadj Empty Re: Site de Ali Benhadj

Message  azemour Dim 20 Fév - 19:05

je ne sais pas ,peut étre bien
azemour
azemour
Général
Général

Nombre de messages : 10376
Age : 49
Localisation : Afrique
Date d'inscription : 30/04/2008

http://www.aokas-aitsmail.forumactif.info

Revenir en haut Aller en bas

Site de Ali Benhadj Empty Re: Site de Ali Benhadj

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum