Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  laic-aokas le Lun 29 Aoû - 19:10

avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14274
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  laic-aokas le Lun 29 Aoû - 19:10

avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14274
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  moi le Mar 30 Aoû - 16:56

Condamné à 5 ans pour « atteinte à l’islam et au prophète Mohamed » : Slimane Bouhafs reste en prison

14:30  mardi 30 août 2016 | Par Hadjer Guenanfa | Actualité 



Slimane Bouhafs, condamné en première instance à cinq ans de prison ferme pour « atteinte à l’islam et au prophète Mohamed » (QSSL), reste en prison. Son procès en appel s’est tenu, ce mardi 30 août, au tribunal de Sétif mais le juge a refusé de le remettre en liberté pour des raisons de santé en attendant le verdict, a-t-on appris de Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH).
Ses avocats « ont demandé l’annulation du procès et l’abandon des poursuites (engagées contre lui). Le verdict sera prononcé le 6 septembre prochain. Mais Slimane Bouhafs n’a pas obtenu la liberté provisoire. Il paraissait pourtant très fatigué et très malade », regrette Saïd Salhi qui juge « son arrestation puis sa mise en détention injustifiée ».
Lors de l’audience, Slimane Bouhafs a « réfuté l’accusation de l’offense au prophète et à l’islam », précise la LADDH dans un communiqué.  L’accusé, qui s’est présenté comme un ancien policier a, cependant, « assumé son opposition et critiques sur son compte Facebook contre l’islam radical et le terrorisme et l’article 2 de la Constitution ». Il a également revendiqué la « séparation de la religion de l’État », selon la même source.
Les avocats de Slimane Bouhafs ont évoqué de « procès d’exception » selon la LADDH, où les « droits du prévenu n’ont pas été respectés ».  L’ONG de défense des droits de l’Homme « s’est déjà prononcée sur les irrégularités du procès de première instance,  en contradiction avec les normes et garanties d’un procès équitable  et sur les atteintes aux droits et libertés de culte, d’opinion et d’expression ».
Des militants et des membres de la société civile se sont déplacés à Sétif pour assister au procès. Ils ont été empêchés d’accéder à la salle dans un premier temps par les services de sécurité alors que l’audience était publique. « Nous avons alors protesté auprès du procureur afin qu’ils nous laissent entrer », affirme le vice-président de la LADDH.
avatar
moi

Nombre de messages : 8177
Date d'inscription : 30/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  moi le Mar 30 Aoû - 16:58

Amnesty appelle à libérer un militant accusé d’ « atteinte à l’islam et au prophète Mohamed »

15:58  samedi 27 août 2016 | Par Hadjer Guenanfa | Actualité 

Amnesty international a appelé, ce samedi 27 août, les autorités algériennes « à libérer immédiatement et sans condition le militant Slimane Bouhafs, qui purge une peine de cinq ans d’emprisonnement en raison de ses publications sur Facebook ». Dans son communiqué, l’ONG rappelle que cette personne a été arrêtée par les gendarmes le 31 juillet dernier à Sétif.
M. Bouhafs a été « informé qu’il était accusé d’atteinte à l’islam et au prophète Mohamed. En début d’après-midi, il a été transféré au siège de la gendarmerie de la commune de Bousselam, dans la wilaya de Sétif, tout en poursuivant son interrogatoire, tandis que son domicile était perquisitionné », relate l’organisation. Le procureur du tribunal de Sétif refuse de le voir.
Slimane Bouhafs a alors été transféré au tribunal de Beni Ourtilane (wilaya de Sétif) dans la soirée. « Il n’a pas pu s’entretenir avec un avocat pendant sa détention provisoire, son interrogatoire, ni son procès. Le 7 août, le tribunal l’a condamné à une peine de cinq ans de prison et une amende de 100 000 dinars pour outrage au prophète et dénigrement des principes et préceptes de l’Islam », ajoute AI.
Le militant observe une grève de la faim depuis son arrestation pour protester contre sa détention en prison. « Sa famille, qui a été autorisée à lui rendre visite le 17 août, a déclaré à Amnesty international qu’elle était très inquiète pour sa santé, car il a perdu beaucoup de poids et souffre de la goutte », explique Amnesty International. Son procès en appel aura lieu le 30 août.
Dans son communiqué, l’organisation évoque des « dispositions vagues » du Code pénal et de l’ordonnance 06-03 fixant les conditions et règles d’exercice des cultes autres que musulmans de 2006 qui ont été « utilisées pour persécuter des personnes pour l’exercice pacifique de leur droit à la liberté d’expression, de religion et de conviction ».
avatar
moi

Nombre de messages : 8177
Date d'inscription : 30/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  moi le Mar 30 Aoû - 17:11

avatar
moi

Nombre de messages : 8177
Date d'inscription : 30/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  moi le Mar 30 Aoû - 17:15

Slimane Bouhafs, de confession chrétienne condamné en première instance à 5 ans de prison ferme pour " atteinte à l'Islam et offense au Prophète " a été rejugé aujourd'hui par la Cour d'appel de Sétif. Argument de son avocat : " il a aidé ses parents à faire le pèlerinage à la Mecque et sa femme est musulmane et il la respecte. Il n’est pas logique à partir de là de le condamner pour atteinte à la religion".
Avec de tels argument qui épousent la logique - non pas juridique mais idéologique - de l'adversaire, le pauvre Slimane n'est pas sorti de l'auberge...
avatar
moi

Nombre de messages : 8177
Date d'inscription : 30/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  femme libre le Mer 31 Aoû - 11:47

Taremant
avatar
femme libre

Nombre de messages : 612
Date d'inscription : 22/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  femme libre le Mer 31 Aoû - 11:52

Algérie : un homme de confession chrétienne poursuivi en appel pour « outrage à l’islam »
30 août 2016 à 19h28 — Mis à jour le 31 août 2016 à 09h08

Par Nadia Lamlili
@nadialamlili

46 partages



Condamné en première instance à cinq ans de prison ferme pour offense à la religion et au prophète, Slimane Bouhafs a été présenté aujourd'hui à la Cour d'appel de Sétif, qui a décidé de le maintenir en détention. Les organisations de défense des droits de l'homme dénoncent un procès inique.

À lire aussi





Il s’appelle Slimane Bouhafs, il est algérien de confession chrétienne et son procès pour « outrage à la religion musulmane » fait jaser en Algérie. Le 31 juillet, il a été condamné par le tribunal de première instance de Sétif, à 270 km à l’est d’Alger, à cinq ans de prison ferme et à 100 000 dinars (814 euros, ndlr) d’amende pour « offense à l’islam et au prophète ». Son procès en appel a eu lieu ce mardi 30 août devant la Cour d’appel de la même ville. Mais le juge a refusé de lui accorder la liberté provisoire et a fixé la date du verdict au 6 septembre.
Il reste en prison
Slimane Bouhafs a été arrêté à la suite de publications sur sa page Facebook datant de 2014 où il aurait critiqué la religion musulmane. « Son procès recèle beaucoup d’irrégularités et de zones d’ombre. Jusqu’à maintenant, nous ne comprenons pas pourquoi il a été jugé pour des statuts Facebook aussi anciens, ni pourquoi la justice a ordonné son arrestation alors qu’aucune plainte n’a été déposée contre lui « , s’interroge Said Salhi, vice-président de la Ligue algérienne des droits de l’homme (LADDH) qui assure la défense de l’accusé.
C’est le parquet qui s’est lui-même auto-saisi de cette affaire et a déclenché la procédure judiciaire à l’encontre de Slimane. Dans un procès expéditif, ce dernier a été présenté le jour-même de son arrestation devant le tribunal de première instance de Sétif, qui a prononcé la peine maximale prévue par l’article 144 du Code pénal punissant « l’outrage à la religion » ainsi que sa mise immédiate sous détention ». Selon la LADDH, le prévenu n’a même pas eu droit à un avocat. « Devant le tribunal, il a pourtant réfuté les accusations du parquet, assurant que ses statuts Facebook étaient contre l’islamisme radical et non contre l’islam. D’ailleurs, ses parents et son épouse sont de confession musulmane », ajoute le militant associatif.
Je n’ai pas insulté la religion
Ancien agent de police pendant les années noires en Algérie, Slimane Bouhafs aurait été marqué par les scènes d’horreur perpétrées par les jihadistes allant jusqu’à rejeter, sur ses statuts Facebook, la politique de réconciliation nationale décrétée par le président Abdelaziz Bouteflika au début des années 2000, au motif qu’elle a consacré « l’impunité » des terroristes. Sur le réseau social, il a aussi demandé à ce que la Constitution algérienne soit amendée afin d’instaurer une séparation entre la politique et la religion.
Un procès politique ?
Pour la LADDH, en plus de la confession chrétienne du prévenu, la thèse d’un procès politique n’est pas écartée. Même si le juge n’y a pas fait allusion, l’appartenance à cette religion dérange dans une région musulmane conservatrice comme Sétif. « Nous ne comprenons pas pourquoi il a été jugé si rapidement et maintenu en prison alors qu’il ne présente aucun danger », poursuit l’organisation. 
Le samedi 27 août, l’ONG Amnesty International et la LADDH ont demandé aux autorités algériennes de libérer immédiatement et sans condition Slimane Bouhafs, dénonçant « une atteinte à la liberté de culte et d’opinion ».
Nadia Lamlili
avatar
femme libre

Nombre de messages : 612
Date d'inscription : 22/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  Aokas Ultras le Mer 31 Aoû - 19:37

En soutien à Slimane Bouhafs, condamné pour atteinte à l’islam


Timide rassemblement citoyen à Aokas


C’est aujourd’hui que le citoyen Slimane Bouhafs passera devant la cour d’appel pour être rejugé après une première condamnation à cinq ans de prison ferme et à une amende de dix millions de centimes. Pour lui apporter un soutien, un collectif de citoyens, constitué dès son emprisonnement, a appelé à un rassemblement de soutien pour hier à Aokas. Il n’y avait pas beaucoup de monde, seulement quelques militants des droits de l’homme qui ont tenu à être présents. Des jeunes ont rejoint, dès dix heures, la placette mitoyenne de la poste de la localité, pour y observer un sit-in de protestation contre la décision d’emprisonner le citoyen Slimane Bouhafs pour «avoir affiché sa chrétienté» et pour «dire oui à la liberté du culte, la liberté de conscience et la liberté d’expression», diront les protestataires. «Nous ne comprenons pas cette décision d’autant plus que la liberté de culte est garantie par la Constitution», nous dira Djamel qui était parmi les protestataires. Il ajoutera que «la peine prononcée est trop lourde pour un simple avis donné sur la religion musulmane». Pour rappel, Slimane Bouhafs, citoyen de Bousselam, dans la wilaya de Sétif, défenseur des droits de l'homme, président de la coordination de Saint-Augustin des chrétiens en Algérie, a été arrêté par les services de sécurité le 31 juillet dernier pour "atteinte à la religion musulmane". Depuis il y a eu beaucoup de réactions citoyennes, du mouvement associatif et des organisations non gouvernementales, dont Amnesty International, qui ont demandé aux autorités de le libérer immédiatement et sans conditions.
A. Gana

Read more at http://www.depechedekabylie.com/national/166754-timide-rassemblement-citoyen-a-aokas.html#1sMAeuxrmIX3T0VV.99

Aokas Ultras

Nombre de messages : 4093
Date d'inscription : 28/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  laic-aokas le Jeu 30 Mar - 0:12

oui
avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14274
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  laic-aokas le Jeu 30 Mar - 0:13

oui
avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14274
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rassemblement pour exiger la libération immédiate de Slimane Bouhafs à Aokas

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum