"Tunisie, libre, laïque",

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Tunisie, libre, laïque",

Message  Aokas Revolution le Dim 3 Mar - 19:35

... "Tunisie, libre, laïque", répondent les femmes
Paris angle rue du Renard rue de la Coutellerie

+++

Manifestations pour les femmes et contre les islamistes en Tunisie

Des milliers de Tunisiens ont manifesté lundi soir à Tunis contre les menaces pesant sur les droits de la femme et contre le parti islamiste Ennahda qui dirige le gouvernement. Deux rassemblements séparés ont eu lieu dans la capitale tunisienne, l'un autorisé l'autre non.

Le premier a réuni plusieurs milliers de personnes face au Palais des congrès de Tunis avec pour mot d'ordre principal le retrait d'un projet d'article de la Constitution évoquant la complémentarité et non l'égalité homme-femme.

"L'avenir n'est plus envisageable sans la femme", a lancé Maya Jribi, secrétaire générale du Parti républicain. "La Tunisienne est libre! (le premier ministre Hamadi) Jebali, (le chef d'Ennahda Rached) Ghannouchi dehors!", ont scandé les manifestants.

La deuxième manifestation a réuni pour les mêmes raisons quelques centaines de personnes avenue Habib Bourguiba, où le défilé n'était pas autorisé. Malgré quelques échauffourées, le rassemblement s'est achevé dans le calme. Les manifestants ont scandé des slogans comme "L'égalité dans la Constitution" et "Les membres d'Ennahda sont arriérés et des vendus"

Des lois sans équivalent datant de... 1956
Ces rassemblements ont lieu le jour de l'anniversaire de la promulgation du Code de statut personnel le 13 août 1956, un ensemble de lois toujours sans équivalent dans le monde arabe instaurant l'égalité des sexes dans plusieurs domaines.

Ennahda est au coeur d'une polémique provoquée par un projet d'article de la Constitution adoptée en commission le 1er août et qui n'évoque pas l'égalité des sexes. Le parti islamiste dément vouloir s'en prendre aux droits de la femme et souligne que l'égalité des sexes est mentionnée dans le préambule de la future loi fondamentale.
(ats / 14.08.2012 02h36)

+++

Des centaines de femmes manifestent à Tunis pour le maintien de leurs droits (AFP-02-11-2011)

TUNIS - Plusieurs centaines de femmes ont manifesté mercredi dans le centre de Tunis pour réclamer des garanties sur leurs droits après la victoire des islamistes à l'élection d'une assemblée constituante le 23 octobre, a constaté l'AFP.
La manifestation des femmes était, selon elles, le fruit d'une initiative citoyenne et non partisane, qui a vu le jour grâce au bouche-à-oreille, à des messages sms ou sur facebook
De nombreuses femmes en Tunisie considèrent que la victoire des islamistes d'Ennahda est de nature à mettre en péril le maintien de leurs droits acquis depuis des décennies.
Jeunes ou âgées, voilées ou non, issues de toutes les classes sociales, les manifestantes sont demeurées pendant près de deux heures sur la place du gouvernement. Elles on entonné des chants, scandé des slogans (dehors les rétrogrades) et brandi des pancartes réaffirmant que les femmes en Tunisie sont des femmes libres et que la prochaine constitution à laquelle va s'atteler l'assemblée devra se porter garante de leurs droits.
Un groupe de dix-huit femmes avait auparavant été reçu par le premier ministre par intérim Beji Caid Essebsi qui, selon elles, a cherché à les rassurer, affirmant qu'il y avait une ligne rouge à ne pas dépasser en Tunisie.
Les acquis de la femme remontent à longtemps et personne ne pourra les confisquer, a affirmé Hosnia Eloujoud, 38 ans, en rendant compte de la teneur de sa conversation avec le Premier ministre.
Selon ce dernier, tous les partis politiques représentés à la nouvelle assemblée se sont mis d'accord pour ne pas dépasser cette ligne rouge, a pour sa part rapporté Ahyet Ayarai, une infirmière d'une quarantaine d'années.
Au même moment, des centaines d'universitaires on manifesté à la Cité des Science à Tunis pour la défense des libertés académiques et individuelles.
Le rassemblement --quelque 500 personnes- était organisé par le Forum universitaire tunisien à la suite d'incidents survenus ces derniers jours à l'Ecole supérieure du commerce (ESC) à la Manouba (ouest).
Selon des sources syndicales, deux enseignantes ont été agressées pour leur tenue vestimentaire jugé indécente par un groupe de jeunes gens. L'une a été secourue par un vendeur ambulant alors qu'elle recevait des coups de poings au visage dans un parking.
La seconde a dû être évacuée par ses étudiants quand des jeunes, dont certains étaient barbus, l'ont empêché de terminer le cours en chahutant, sa jupe ayant été jugée trop courte.
Une grève de protestation a déjà eu lieu lundi dans cette école et d'autres mouvements similaires sont prévues dans les établissements universitaires de Tunis.
Aujourd'hui, ils (les islamistes) mettent en question la liberté vestimentaire et demain ils vont interférer dans le contenu des cours, s'est indignée une enseignante. (©AFP / 02 novembre 2011 17h08)

+++

Tunisie: des Tunisiennes défendent leur liberté et réclament l'égalité
De Khaouter LARBI (AFP)

TUNIS — Des centaines de femmes ont crié samedi à Tunis leur détermination à défendre l'émancipation acquise depuis plus d'un demi-siècle, à la veille du retour dimanche en Tunisie du chef en exil du mouvement islamiste Ennahda, Rached Ghannouchi.

"C'est un mouvement historique! C'est aussi l'occasion d'exprimer le soulagement et la joie de fêter la fin de la dictature exercée par un régime mafieux, c'est la fin de la peur après tant d'années vécus sous la terreur!", s'est réjouie Leila, une journaliste.

A l'appel de l'Association tunisienne des femmes démocrates (Ftfd) et l'Association des femmes tunisiennes pour la recherche et le développement (Afturd), des centaines de femmes, universitaires, actrices, avocates et militantes de droits de l'Homme ont participé à cette "marche pour la citoyenneté et l'égalité" sur l'avenue Habib Bourguiba, théatre quotidien "happening démocratique" permanent.

"Nous sommes là pour affirmer les droits acquis de la femme et éviter tout retour en arrière, pour dire que nous sommes pas prêtes à négocier notre liberté avec les islamistes", a affirmé Amel Betaib, une avocate.

Dès 1956, le Code du statut personnel (CSP) institué par le président Habib Bourguiba, a accordé aux Tunisiennes une longueur d'avance sur de nombreux pays musulmans en matière d'émancipation abolissant la polygamie et la répudiation, une première dans le monde islamique.

"Nous voulons adresser un message important aux islamistes notamment ceux du mouvement Ennahdha (Renaissance): nous sommes pas prêtes à reculer ou à perdre nos acquis", a assuré Sabah Mahmoudi, une universitaire.

En exil à Londres, depuis le début des années 1990, Rached Ghannouchi, chef du mouvement islamique Ennahdha, interdit de toute activité durant le régime de l'ex-président déchu Zine El Abidine Ben Ali, est attendu dimanche en Tunisie. Il a refait surface durant la révolution tunisienne et se dit prêt à jouer un rôle dans la nouvelle Tunisie.

"Nous voulons une Tunisie de lumière", "Non à l'obscuranlisme, oui à la modernité", "Pour une république démocratique laïque", pouvait-on lire sur les banderoles portées par des jeunes femmes taquinées de temps à autre par des groupes d'adolescents venus spécialement pour assister à cette marche pour admirer quelques beautés.

"Nous ne craignons pas les islamistes parce que nous avons un potentiel extraordinaire dans notre pays qui a fait ses preuves en faisant tomber la dictature et on va pas sortir d'une dictature pour retomber dans une autre", a déclaré à l'AFP Sana Ben Achour, présidente de la Ftfd.

Dans la manifestation, certaines défendent tout de même les islamistes qui ont payé un prix très cher sous le régime Ben Ali au début des années 90. "Ce sont des citoyens tunisiens qui ont les mêmes droits que les autres et ne constituent en aucune façon une menace", dit ainsi Sihem Bensedrine, une militante des droits de l'Homme bête noire de l'ancien régime.

"Le problème c'est la police qui a construit ce régime, pour moi il y a aucun danger islamiste" ajoute-t-elle.

Présentes dans tous les secteurs d'activité, les tunisiennes représentent 26% de la population active, plus de 50% des étudiants, 29% des magistrats et 24% des diplomates. Le Parlement est le plus féminin de la région depuis un demi-siècle.

Sur fond de chômage, la présence des femmes au travail est souvent mise en accusation par des religieux fondamentalistes sur des chaînes satellitaires religieuses arabes.

"La révolution des jeunes doit instaurer la démocratie sans nous imposer leur religion et la charia", la loi islamique, lance une manifestante.


Aokas Revolution

Nombre de messages : 4004
Date d'inscription : 30/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tunisie, libre, laïque",

Message  Aokas Revolution le Dim 3 Mar - 19:35

http://www.flickr.com/photos/piwiyan/5358746806/

Aokas Revolution

Nombre de messages : 4004
Date d'inscription : 30/06/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tunisie, libre, laïque",

Message  Aokas Ultras le Lun 4 Mar - 13:25


Aokas Ultras

Nombre de messages : 4093
Date d'inscription : 28/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tunisie, libre, laïque",

Message  Aokas Ultras le Lun 4 Mar - 13:29


Aokas Ultras

Nombre de messages : 4093
Date d'inscription : 28/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tunisie, libre, laïque",

Message  Aokas Ultras le Lun 4 Mar - 13:31


Aokas Ultras

Nombre de messages : 4093
Date d'inscription : 28/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tunisie, libre, laïque",

Message  fatima le Lun 4 Mar - 14:45

OUI
avatar
fatima

Nombre de messages : 1080
Date d'inscription : 28/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tunisie, libre, laïque",

Message  folle le Mar 2 Déc - 16:56

Taremant
avatar
folle

Nombre de messages : 3137
Date d'inscription : 25/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Tunisie, libre, laïque",

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum