Peut-on incriminer la convertion an chrestianisme?

Aller en bas

Peut-on incriminer la convertion an chrestianisme? Empty Peut-on incriminer la convertion an chrestianisme?

Message  Zhafit le Sam 24 Mai - 21:11

Peut-on incriminer la convertion en chrestianisme? Quels sont les fondements juridiques d'une telle incrimination? N'y a t-il pas incohérence juridico - constitutionnelle? Partant du principe de la légitimité du crime énoncé dans le premier article du Code Pénal Algérien, disposant qu'il n'y a lieu de crime, ni de sanction sans texte, je trouve que le fait de traduire quelqu'un devant les tribunaux pour un choix relève de l'arbitraire, purement et simplement. Néanmoins, il faut discuter cette violence judiciaire qui commence à s'enraciner dans les pratiques judiciaires algériennes et qui en sont devenues une tradition. Ces pratiques attestent, préalablement, qu'il n'y a pas lieu du respect au principe de l'inconstitutionalité d'une loi " celle qui vient réglementer les cultes religieux", car il faut d'abord constater que cette loi va en contradiction avec deux dispositions constitutionnelle ( constitution 1996)et je ne dirais pas des principes fondamentaux, car pour le régime algérien il n'y on a pas. 1° est le fait de considérer que l'Islam est la religion de l'Etat. Une disposition qui, à mon avis, est abstraite et ce, du fait que l'Etat ne peut avoir de religion car il ne constitue une abstraction faite à un ensemble effectif et réel ( population, territoire et institutions). Le constitutionnel et le législateur, s'il y'en a, ont reconnu, tacitement, une liberté aux individus de choisir la religion qu'il veulent. Cette disposition vient en parfaite harmonie avec une autre consacrée dans le chapitre des droits et libertés qui celle de la liberté de conscience et de croyance. 2° Dans le Chapitre consacré aux droits et libertés de la constitution 1996, on trouve cet article qui dispose que nulle atteinte à la liberté de conscience et de croyance. Une disposition expresse qui vise à portéger les minorités d'exercer, librement, le culte qu'elles veulent. Autrement dit, cette disposition constitutionnelle, qui devait être évoquée par le juge, reconnait la diversité religieuse. En conséquence, il n'y a pas lieu de transgréssion de la loi quand un individu, algérien soit-il, de chosir une relgion autre que celle de l'Etat. En conclusion, le système judiciaire algérien et ses juges manquent d'intprétation juridique aux lois, à la constitution et aux accords internationaux ratifiés par leur gouvernement. je dits ça en connaissance de cause, car entant que des pauvres intellectuellement et juridiquement, ils ne se contentent que d'une lecture séche et vider de tout sens des lois qui leur sont communiquer et ne cherchent même pas à comprendre leur conformité constitutionnelle. Cette condamnation relève de l'arbitraire, car le juge avait, délibéremment ou non, omis de vérifier sa validité par rapport à la constitution qui protège cette liberté de croyance. Que Gholam Allah conteste cette vague compagne de converssion c'est son problème. Il est toute fois, fondamental, d'agir conformément à cette constitution mise en place par ses décideurs. D'un autre côté, il est connu selon la jurisprudence islamique, confession hanafite, considérée comme une référence dans la rédaction du droit civil français et particuliérement le droit des contrats, que la contrainte est un vice de volonté. C'est à dire que la contrainte n'exprime pas, réellement, la volonté d'un choix. Cette contrainte est matérialisée par cette condamnation sous pretexte de la protection de la société des dérives à venir. un raisonnement qui ne signifie rien en matière de droit. L'intérêt général qui demeure, lui aussi, un objectif de valeur constitutionnelle à protéger n'est pas menacé. Un Etat qui ne respecte pas sa constitution ne peut, en aucun cas, prétendre avoir une religion. La seule qu'il peut avoir c'est la longévité de son pouvoir et son régne. Je dois, aussi, préciser une chose essentielle, c'est que je suis musulman convaincu et pratiquant, mais je trouve irationnel de ne pas admettre la diversité dans un pays qui fait 3 ou 5 fois la France.

un lecteur du forum

_________________
"Aokas mérite tous les sacrifices" Hafit Zaouche
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13547
Date d'inscription : 26/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Peut-on incriminer la convertion an chrestianisme? Empty Re: Peut-on incriminer la convertion an chrestianisme?

Message  laic-aokas le Mar 11 Juin - 14:37

oui
laic-aokas
laic-aokas

Nombre de messages : 14183
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum