Le Portail des Hommes Libres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -57%
Ultimate Ears Boom 2 Lite – Enceinte sans Fil ...
Voir le deal
85.59 €

Les armes secrètes d'Hitler

Aller en bas

Les armes secrètes d'Hitler Empty Les armes secrètes d'Hitler

Message  deksky le Lun 8 Nov - 1:26

L'Allemagne à été sans doute le pays qui a le plus innové de toute la WWII
medicalement malheureusement avec les camp d'exterminetion et de concentration et technologiquement avec les armes secret(les dossier seront surement incomplet du fait du peu d'information que j'ai trouvé):

les fusils et autres mp(encore une fois il manque des information):

Le stg 45 cal.7,92mm:

etant donner que j'ai trouver cette photo dans un site en Polonais je n'ai pas d'informationhttp://wilk.wpk.p.lodz.pl/~whatfor/waffen_2.htm

Volksgewher 1.5 cal.7,92:mm

Il se présente sous la forme d'un fusil d'assaut dont l'aspect exterieur n'est pas sans rappeller le STG 44. La conception de cette arme est due au doctor Barnatzke directeur du bureau d'etude de Gustloff. Son idée etait de réaliser une arme bon marché, employant la munition réglementaire de 7,92mm Kurz du STG 44 auquel, pour des raisons se standardisation, il a également emprunté le chargeur. La pré-étude a été codifiée 1-5 et présentée à l'état-major allemand qui n'y trouva aucun intéret.

kar 41 cal.7,92mm:

L'armée allemande comprit qu'un fusil semi-automatique serait un gros "plus" pour ses troupes, elles passa donc commande chez Mauser et Walther pour une telle arme dans les années 1930. La firme Mauser produit le G-41 M. Bien conçue et novatrice, cette arme semblait remplir les demandes de l'armée allemande. C'était sans compter sur la firme Walther qui produisit son G-41 W plus simple et moins dispendieux que le Mauser. Le fusil de chez Walther fut donc choisi en 1942 pour être celui qui équiperait l'armée allemande. On produisit donc plusieurs dizaines de milliers de G-41 W (dont beaucoup furent fabriqués en 1943). En cas de dysfonctionnement, l'arme pouvait être actionnée manuellement tel un fusil classique.

Le Gewehr 41 M (avec lunette) :


Le Gewehr 41 W :


Les chars experimentaux:

Le Maus:


Le Maus fut le char le plus lourd de la seconde guerre mondiale soit 188 tonnes le double du jagdtiger!Seul deux prototypes virent le jours et neuf chassis à différents stades de construction furent produits mais il ne participèrent jamais, au combat en effet, il etait trop lourd et avait une trop grande consomation, leurs consomation etait de 1400 litres aux 100 pour un reservoir de 2700 litres!!son blindage maximale etait de 240mm!!!!Et il etait armé avec deux canon Pak 44 L/55 de 128 mm et canon Kwk 44 L/36.5 de 75 mm et d'une MG 34.Ce char fut il pouvait atteindre 20 à 30 km/h et avait une autonomie de 193km.Il était hermétique, il pouvait franchir des cours d’eau avec un schnorkel jusqu’à une profondeur de 9 mètres.Ce char etait tous simplement indestructible, a l'epoque aucun arme antichar de l'est comme de l'ouest ne pouvaitn percer son blindage il etait en plus tres avancé technologiquement en effet il etait meme equipé d'un systéme automatique d'extinction des incendies.



E-100(pour Entwicklung = développement de 100 tonnes)

Le E-100 dans l'etat dans lequel les allié l'ont trouver en 1945.

Le E-100 faisait en fait partie d'une serie de char déstiné a remplacé toute la gamme existente des chars allemands elle etait composer des types:

E5 classe des 5 tonnes : véhicule tout terrains léger

E10 classe des 10 tonnes : véhicule tout terrains

E25 classe des 25 tonnes : véhicule tout terrains lourd

E50 classe des 50-65 tonnes : successeurs du char Panther

E75 classe des 75-80 tonnes : successeurs des chars Tigre I et Tigre II
ses chenille etait large de 1 métre mais pouvait etre remplacé par des plus petite pour les deplacement sur routes.
le motuer et la transmission du tigre furent choisi pour les premier prototypes, mais un nouveau moteur plus puissant fut consue pour le remplacer le Maybach HL 234.

Maquette du E-100

Les flakpanzers:

Le kugelblitz:
Tourelle du Kugelblitz

A l'évidence l'armé Allemande ne possédait pas de canon antiaérien moderne adapté aux réalité du champ de bataille de 1944. La seule arme à disposition était le 30mm Mk103 de la luftwaffe, déja utilisé sur quelque chasseur avec succés.Ce canon trés compact possedait la même cadence de tir que le 20mm, mais ces qualité de pénetration étaient bien meilleures. Le plus grand avantage résidait dans l'approvisionement par bande qui supprimait la procédure de chargement pendant le tir.
L'installation du 30mm Mk 103/38 sur un véhicule entiérement chenillé nécessitait cependant plus de travail. Le chassis de panzer IV fut à nouveau choisi pour emporter ce systéme d'armes surtout parce qu'il était disponible en gand nombre. sa conception simple rendait aussi la conversion plus facile.Une nouvelle tourelle entierement close fut développée, intégrée entierement dans la caisse reduisant ainsi la hauteur de l'engin.Avec le kugelblitz, l'armée allemande disposait d'un engin d'avant-garde qui etait le meilleur char antiaérien de la guerre mais il ne put servir au combat etant donné qu'il etait encore loin d'étre finalisé. Les trois prototypes servirent tout de même au combat mais le manque d'archive sur le sujet laisse peu d'information.




Coelian:

représentation 3D du coelian

Alors que le panther n'a pas encore été testé au combat, l'armée Allemande prévoit d'étudier un flakpanzer à partir du chassi de ce char, dont le développement est confiée a Krupp puis à Daimler-benz. Les instruction sont d'utiliser autant d'element du panther que possible mais aucun chassi n'est disponible à l'epoque pour les essai : le nouveau char connais de nombreux problémes technique et ne sera engagé qu'a la bataille de koursk sans grand succés d'ailleur. En 1944, Daimler-benz et krupp présentent un projet commun d'une tourelle armée d'un canon zwilling de 37mm Flak 44, développée avec l'aide d'Ostbau-Sagan( concepteur de l'Ostwind et du Wirbelwind).un dessin de mars 1944 montre une tourrelle semblable à celle du coelian (plusieur projets avait été proposé entre 1943 et 1944), mais avec un blindage de 60mm à l'avant incliné de 40°. Un prototype est prévue pour la mi-44, mais le projet est toujours au stade de la planche à dessin en mai 1945: trop de problémes n'ont pas trouver de reponse.L'ordre de Speer (ministre de l'industrie) d'interrompre à partir de janvier 1945 tous les projets annexe en raison de la situation militaire, met fin au dévelopement du flakpanzer.

Les chasseurs:

Messerschmitt Me 262 "Schawlbe"


Le Me 262 "Schawlbe" est le premier avion de combat à reaction de l'histoire à avoir été opérationnel. Il vola pour la premiere fois le 18 avril 1941 mais n'entra en service que le 6 mai 1944, ce retard etait du à l'entetement d'hitler a vouloir en faire un bombardier. avec sa vitesse de 869 km/h à 6000 m et ses quatres canons de 30mm il etait un intercepteur formidable pour les bombardier allié, mais il avait tout de même quelque faiblesses ses moteur en particulier qui etait trés sensible.
Outre les crashs dus aux problèmes moteurs, les P-51 Mustangs Américains parvinrent à en descendre quelques un aux approches de leurs terrains, ce qui nécessita l'escorte de FW 190 D pour les atterrissages. Le Me 262 etait supérieur a tous les chasseur allié de la seconde guerre mondiale mais son infériorité numérique lui fut fatale.



Me 262 B-1a/U1

Heinkel He 162 Volksjäger ( le chasseur du peuple)


Ce chasseur vient d'un programme lancé fin 1944 par la luftwaffe pour un chasseur economique facile a construire et à piloté (pour les jeunesse hitlérienne vite formé). Ce monomoteur à reaction construit avec des matériaux non-stratégique, avait une vitesse de 905Km/h à 6000 m pour le prototype mais n'allait qu'à 745km/h pour les exemplaires de série, il etait equipé d'un siege ejectable peut utile. Il ne put combatre les allié car seul 170 furent mis en ligne peu avant la fin des hostilités.



Les Vergeltungswaffe, les armes de vengeance

Le V-1

Les V-1 etait consue pour frapper les villes anglaise en repésaille des bombardement sur l'Allemagne d'ou leur nom qui est assez effrayant : Vergeltungswaffe(1,2 ou 3) armes de vengeance N°(1,2 ou 3). Ils n'avaits
pas un impact militaire trés importants mais son impact sur le moral des population civils etait incroyable les anglais en interceptérent un grand nombre au-dessus de Londre.

Le V-2

En 1944 Hitler confia au S.S. le deploiment des fusée A-4 ou V-2, Le premier de ces missiles frappe Paris, le 8 septembre 1944.Mais les deux villes les plus visée furent Londre et Anvers Principale port des Allié sur le continent.mais les restultat ne peuvent defiée le bombardement massif qui est deversé sur l'allemagne par les allié car pour trente tonnes d'explosif par jours les allié en deversait 3000.

Le V-3 ou canon Londres

ce canon mis au point par l'ingenieur Hermann Röchling etait conçu pour bombarder Londre depuis depuis la france. Il a servi en 1944 pour bombarder la ville de luxembourg et fut rejoin en 1945 par un deuxieme qui tira 44 obus jusqua la fin de la guerre.
Il etait denomé " Hochdruckpumpe: pompe à haute pression" son fonctionement etant de faire partir un obus de facon conventionnel dans la chambre et de le propulser a partir de chambre et de culasse intermédiaire.Son principe etait de maintenir une pression constant à l'intérieur du canon de maniere a ce que chaque foi qu'il passe pres d'une charge additionnels celle ci donne de la poussé supplémentaire.son calibre etait de 150mm et le tube attengnai une longueur maximale de 150m.



Ouais bon je vien de me rendre compte qu'il n'est pas trés fourni mais bon comme il y ya un manque d'information sur le net (surtout de photo) et que je l'ai recomencer deux fois je l'ai fait moin bien je vais le completer

Ce message a été modifié par EXTRAMUSICAMAN - 6 May 2005, 21:17.



deksky

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les armes secrètes d'Hitler Empty Re: Les armes secrètes d'Hitler

Message  deksky le Lun 8 Nov - 1:27

APPAREILS ET PROJETS AERONAUTIQUE DES NAZIS

En 1945 les alliers ont récupéré la technologie nazi et bénéficié de l'énorme avance
technologique des ingénieurs allemands en aéronautique : moteurs à réaction, fusées ...

Vers la fin du conflit les nazis possèdaient la première famille de moteurs à
réaction de l'histoire, mais pour les soucoupes rien n'est prouvé!

C'est à partir des années 50 que le gouvernement américain exerce un " debunking " total et systématique sur le phénomène des ovnis, c'est à dire leur dénigrement, dans l'opinion. C'est aussi dans les années 50 qu'apparurent des rumeurs sur les ovnis comme étant en fait des engins secrets issus de soucoupes volantes nazies.





Les alliés débarquent en Normandie et les russes foncent sur Berlin. Hitler épouse Eva Braun en secret. Le Führer désigne Goebbels (témoin à son mariage) comme chancelier du Reich dans son testament, puis il disparaît. Quand les alliers arrivent à berlin le bureau de recherche de Shriever est détruit. L’équipe de chercheurs nazis a disparue avec le matériel, partis tout comme les frères Horten, pour l’Argentine. Pendant la guerre des sociétés d'armements US vendaient des fournitures aux nazis, et les banques leur prêtaient de l'argent afin de les acquérir. A la fin de la guerre tous les scientifiques allemands et ce qui restait des technologies issues des mondes extérieures furent destinés aux Américains ( nom de code "Paper clip" )., L'armée américaine arriva à l'usine de production le 14 avril 1945 et mis la main sur plusieurs engins allemands, dont le Horten IX.

Richard Miethe, le père du V7, a fuit l’Allemagne en 1945 pour ce rendre aux USA. Les Russes s’emparèrent de 3 ingénieurs et des copies des plans du V7 (partagès avec les américains). Au procès de Nuremberg, le débat sur la face occulte du nazisme fût clos sans être ouvert et rien ne filtra sur le sujet. R. Miethe confirma en 1953 dans le journal Allemand " Die Welt " avoir participé à la mise au point des fameux disques V7 : « Si des disques volants évoluent dans le ciel, j'ai la prétention de dire qu'ils ont eté construits en Allemagne, mis au point sous mes ordres, et problablement reproduits en série par les Russes. »


Les photos suivantes sont authentiques mais ne sont pas des OVNIS,
simplement des appareils et projets militaires ou des maquettes.

Vril (1934/1945)
Le Vril 1, premier de la série des " Vril " construit début 1934 jusqu'en 1942 est resté à l'état de prototype, mais il volait ! Au début des années 40 il était possible de faire des photographies en couleur. Voici donc la première soucoupe du Reich en couleur, le Vril 5.

Une auto est derrière le Vril 6 sur sa base, surement pour le tracter. Le numéro 7 de la série restera un projet (plans) ainsi que les deux suivant : le Vril 8 Odin (1945) et le Vril 9 (1945).

Vril 1 (1934/1942) Vril 1 plan (1934/1942)

Vril 5 (1940) Vril 6 (1943)




R F Z (1934/1940)
Selon plusieurs sources, RFZ voudrait dire "Rund Flugzeuge", signifiant "l'avion rond", ou "Reichsflugzeuge", l'"avion du Reich". Il y eu 6 série de RFZ, le numéro 5 pris le nom de Haunebu 1





Haunebu1 (1939)
Les Nazis avaient des soucoupes bien avant la seconde guerre mondiale. Encore au niveau du prototype, les nazis travaillait toujours sur le concept de soucoupes volantes.





Haunebu 2 (1940)
Probablement un engin de la série des Haunebu. Remarquez la mitrailleuse en tourelle. Elle rendait la soucoupe instable, par la suite les Nazis projetaient d'utiliser un espece de lazer appelé "Le rayon de la mort" à la place de la mitrailleuse.





Andromeda (projet)
Un avion gros porteur (en forme de cigare) de 139m de diamètre destiné au transport de troupes et/où de matériels, il pouvait emporter par exemple 5 soucoupes. Il ne fût probablement jamais construit.





Focke Wulf Vtol (projet)
En 1939 l'idée de creer des avion circulaire avec une pale rotative fût proposé par l'ingénieur Heinrich Focke. Ancêtre de l'hélicoptère et de conception très simple, il ne fût pourtant jamais construit.





Horten IX
Un des avions dessiné par Doenitz et livré aux américains à la fin de la guerre. Commencé début 1945 il est le précursseur de la série des "Stealth" américains.





Gotha (1945)
La série Gotha de l'architecte designer " Doenitz" produit par l'association des firmes Heinkel et Hirth (les se sont firmes associées afin de produire la première famille de moteurs à réaction de l'histoire).

C'est l'un de ses produits qui propulsait le He 178 le 27 août 1939 lors du premier vol d'un avion à réaction de l'histoire. La série des Gotha sont des avions de combat à reaction en avance sur leur temps ! Le pilote était allongé à l'avant de l'appareil. Heureusement pour les alliers, il n'y en avait pas beaucoup en 1945 et sans carburant, difficile de les faire voler !

Gotha P60 A Gotha P60 B

Gotha P60 C Gotha P70





deksky

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les armes secrètes d'Hitler Empty Re: Les armes secrètes d'Hitler

Message  deksky le Lun 8 Nov - 1:29

Les armes secrètes d’Hitler font parler d’ailes par Lionel Girard
L’avionneur américain Northrop Grumman vient de tester une réplique d’un avion de la Luftwaffe qui a fait partie des armes secrètes du IIIème Reich, sur lesquelles Adolf Hitler comptait pour gagner la guerre. Conceptrice du bombardier furtif B-2, la société s’est rendue compte de l’effarante avancée de la technologie mise au point par les nazis.

La fin de la deuxième guerre mondiale fut l’occasion pour les forces alliées de faire des découvertes stupéfiantes sur un territoire allemand dévasté, mais rendu à la liberté. Les charniers des camps de concentration ont focalisé l’attention du public, mais les militaires et les scientifiques se sont penchés sur des tonnes de documents relatifs aux recherches les plus farfelues, qui n’ont pas fini de livrer tous leurs secrets.

L’affaire a été rendue publique le mois dernier seulement dans la revue National Geographic, mais c’est à la fin de l’année dernière en Californie, que des spécialistes de la société Northrop Grumman sont parvenus au bout de leurs expériences sur un avion de la seconde guerre mondiale que les ingénieurs allemands étaient sur le point de mettre en service. Le Go (ou Ho) 2-29 est une aile volante n’ayant pratiquement aucun fuselage apparent, propulsé par deux réacteurs Jumo, qui a été conçu pour répondre au souhait de l’état-major de la Luftwaffe de posséder un bombardier capable de transporter une charge de 1.000 Kilos de bombes à 1.000 Km/h.

Cliquez sur les images pour voir les fiches techniques


La silhouette du Ho 2-29 ressemble à s’y méprendre au bombardier furtif américain B-2. Des prototypes en pièces détachées ou en fin de montage ont été récupérés à l’usine de Friedrichsroda par les soldats américains, et envoyés aux États-Unis pour étude, puis ils ont été conservés au National Air and Space Museum. L’idée des ingénieurs de Northrop Grumman était de tester l’éventuelle furtivité de cet avion futuriste pour l’époque, afin de la comparer à celle de leur propre production, qui souffre notoirement de certaines lacunes. Les performances en matière de vol et d’évolution de l’appareil ayant déjà été testées par les ingénieurs du IIIème Reich, les essais se sont déroulés exclusivement au sol.

L’équipe a examiné la signature radar du Ho 2-29 avec un matériel de détection du type utilisé pendant les années quarante. Les ingénieurs en ont conclu qu’à la vitesse de 970 Km/h à laquelle pouvait voler l’appareil, les forces antiaériennes britanniques n’auraient disposé que de 9 minutes seulement pour répondre à la menace, contre 18 avec un chasseur classique. Armé de 4 canons de 30 mm et 2 bombes de 500 Kilogrammes, l’avion aurait pu changer le cours de la guerre dans ses derniers événements.

Un prototype du Ho 2-29 a réussi un essai en vol juste avant Noël 1944. Construit en grande partie en bois, mais avec une armature métallique, une production en série aurait pu être menée à bien dans les usines du IIIème Reich régulièrement sujettes aux bombardements de la RAF et aux difficultés d’approvisionnement. Il est le symbole même des armes secrètes dont Adof Hitler s’est mis en tête pour arracher la victoire finale en dépit d’une coalition mondiale qui repoussait peu à peu la Wehrmacht dans les limites du territoire allemand, avant d’être anéantie par la logistique et la puissance de feu alliées.

Les armes secrètes d’Adolf Hitler ont été à l’origine de nombreux fantasmes et de tout un fatras d’histoires farfelues. Régulièrement surgit celle de la mise au point de soucoupes volantes nazies, dont le fonctionnement aurait été prétendument confié par des extra-terrestres à des dignitaires du IIIème Reich. En réalité, cette affabulation viendrait d’une interview donnée au milieu des années cinquante par l’ingénieur allemand Georg Klein, dans lequel il aurait prétendu avoir travaillé à un tel engin. Une autre source de spéculation est le dispositif anti-gravité Die Glocke — la cloche. Il a été décrit en 2001 par le journaliste Nick Cook du très sérieux Jane’s Defence Weekly Journal dans son livre The Hunt for Zero Point — La Chasse au Zéro absolu.

David Myhra, un ancien chercheur de la division Missile et Espace de General Electric et auteur de nombreux livres sur l’aviation allemande de la deuxième guerre mondiale, demeure sceptique sur l’existence de telles armes : "Les Allemands ont essayé d’y arriver avec des choses comme les avions à moteur-fusée parce qu’ils étaient au désespoir d’arrêter les alliés", présente-t-il, avant de conclure avec bon sens, "S’ils possédaient des soucoupes volantes, pourquoi ne pas les avoir utilisé" ? Il ne reste pas moins que des engins futuristes du type du Ho 2-29 paraissent avoir furieusement 60 ans d’avance…

le 10/07/2009

deksky

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les armes secrètes d'Hitler Empty Re: Les armes secrètes d'Hitler

Message  deksky le Lun 8 Nov - 1:32

DES OVNIS NAZIS EXISTAIENT




Accueil - Bienvenue à Tous - Contactons Nous
TRANSLATE OVNI007 into ENGLISH
Nos dossiers les plus récents
Radio Ici et Maintenant - La radio la mieux informée en ufologie et sur les OVNI - INCONTOURNABLE
NOS SITES LIENS INCONTOURNABLES
Nous Contacter
DEVENIR MEMBRE
MOTEUR DE RECHERCHE DANS OVNI007.COM
De l'eau sur Mars !
UMMO-SCIENCES.ORG - LE SITE DES LETTRES DES EXTRATERRESTRES OUMMAINS
LES EXTRATERRESTRES RECONNUS PAR L'EGLISE CATHOLIQUE
L'armée Brésilienne reconnait l'existence réelle d'OVNI de 100m et depuis 2005 aide les Ufologues
LES ALIENS D'APRES LES TEMOINS - PORTRAITS ROBOTS - LEURS PHYSIQUES - A QUOI ILS RESSEMBLENT
57 varietés d' Aliens répertoriées par us army en 1989
1954 DES ALIENS CONTACTENT L' US ARMY (TRADUIT )
Révélations extraterrestres de Dorothée Koechlin de Bizemont, auteur renommé d' Edgar Cayce
Kazakhstan : Le gouvernement va construire une base pour OVNI et une ambassade pour extraterrestres
Comment contacter des Extraterrestres ? Procédé secret pour contacter des OVNI - TOP SECRET - SCOOP
Alaje, Extraterrestre des Pléiades et membre de la Fédération Galactique parle aux Hommes.
Document OVNI HAUTEMENT TOP SECRET - CONFIDENTIEL - SCOOP
Message extraterrestre brésilien en 1989
Frères Humains
Le Bonheur
FRANCE ALIENS RÉSISTANCE - 5ème COMMUNIQUÉ D'INFORMATION SUIVIE
FRANCE ALIENS RÉSISTANCE - 2ème COMMUNIQUÉ D'INFORMATION CIVILE
FRANCE ALIENS RÉSISTANCE - APPEL À L'UNION
COMMUNIQUE D'INFORMATIONS APPROFONDIES - FAR - BAR
FRANCE ALIENS RÉSISTANCE - ALERTE !
Commission officielle OVNI - AAAF PAN - 3AF PAN - Des Hauts Placés s'occupent des OVNI depuis 2008
Barack Obama demande la divulgation des dossiers secrets et des OVNI
PLUS JAMAIS CELA
Les enlèvements extraterrestres - Un très lourd secret - Un sujet qui dérange
Aliens Invasion - Dieu livre un nouveau message
Les Alliés de l'Humanité
Mr Georges Casabonne - Témoin d'un OVNI le 5 NOVEMBRE 1990 - EXCEPTIONNEL
Teuf sur la Lune - Mc O'Clean
Gaïa - La Terre de François Pierre alias Nenki
Les bonnettes spectroscopiques - Procédé pour prendre un OVNI scientifiquement en photo
En cas de conflit nucléaire, nous vous confirmons que notre intervention serait immédiate - Woodock
Etoile de David - Juifs, attention danger !
Comment éviter les cataclysmes ? Des solutions simples.
AVANT DE S'OCCUPER DES OVNI RESPECTONS LA NATURE, LES ANIMAUX ET LES HOMMES
Tous les brevets de Stanley Meyer et brevets à la combustion à l'eau, moteurs à hydrogène
LA MACHINE Z POUR SAUVER NOTRE PLANETE
OVNI - EXTRATERRESTRES - CROPS CIRCLES
CIVILISATIONS DISPARUES
ENERGIES PROPRES & ECOLOGIE: DES SOLUTIONS
SUJETS DIVERS DU MONDE
La Nasa confirme la présence d'eau sur Mars - 31 juillet 2008
Les OVNI reconnus par le Ministère de la Défense française
Des Extraterrestres ont pris contact avec des Hommes - Révélations télévisées du 24 juillet 2008
Les révélations extraterrestres de Maurice Chatelain, ancien scientifique de la NASA - BOMBE
CREDO MUTWA - Révélations extraterrestres - l'Homme qui a déjà mangé du Petit Gris
Les INFOS-SCOOP D'OVNI007 - ENORME !
Des Pyramides sur Mars: La Vérité !
Phil Schneider et ses révélations édifiantes
LES PORTES DU FUTUR - Les documentaires ufologiques incontournables - Jimmy Guieu
OVNI extraterrestre retrouvé par l'US ARMY
Notre Dame de Guadalupe - PREUVE EXTRATERRESTRE INCONTESTABLE
Message radio communiqué par des Extraterrestres
Des énormes taches non indentifiées sont visibles depuis octobre 2008 sur Google Earth
Sébastien Tellerain a vu 7 Extraterrestres avec leur OVNI sur Terre au sol
Le Secret
Les Religions semblent avoir été fabriquées. Nous aurait-on menti ?
Dick Rivers est-il un Extraterrestre ?
Comment vivre en bonne santé chez soi ? - Géobiologie - Feng Shui
L'horoscope
MINI CATALOGUE CHRONOLOGIQUE DES OBSERVATIONS OVNI
Lieu de rencontre avec des Extraterrestres: Theopolis, Le Rocher de Dromon, France - Tous les 6 juin
Lettre ouverte au Président de la République française - Le 14 avril 2008
Festival d'OVNIS à Ottawa au Canada financé par le ministère du Patrimoine
VOUS AVEZ VU UN OVNI, DES EXTRATERRESTRES... VENEZ TEMOIGNER ICI
Technique ufologique pour faire un bon témoignage OVNI
Témoignages confiés à OVNI007
Les OVNI: LA PRINCIPALE RAISON DU SECRET - UNE VRAIE BOMBE
Après avoir lu notre site Venez répondre au GRAND SONDAGE - J'Y CROIS - J'Y CROIS PAS - Merci à Tous
Réunion OVNI secrète de l'ONU - 12 février 2008
Les élémentaux, des Entités bien terriennes
NASA - VIE EXTRATERRESTRE - 100% de chance !
POURQUOI S'INTERESSER AUX OVNI ?
POUR CEUX QUI NE CROIENT PAS AUX OVNI - VENEZ JUSTE ECOUTER CELA - MERCI POUR VOTRE CIVISME !
OVNI - Vidéos authentiques
Des Extraterrestres sont sur Terre.
Appel du 9 septembre 2006 aux "Hommes" importants et influents, politiciens ou autres.
LES UMMITES - DE VRAIS EXTRATERRESTRES BIENVEILLANTS
REVELATIONS IMPORTANTES SUR DE VRAIS EXTRATERRESTRES - LES GRIS
Louis Rossignol, l'homme qui a vu des Fées
Tiahuanaco & Cités des Andes visitées par des Extraterrestres
La Russie appelle les Européens à quitter l'OTAN
Le Télégramme: Soucoupes volantes. Possibles révélations
DES CAS SOLIDES POUR LES SCEPTIQUES ET LES AUTRES
LE RAPPORT COMETA (RAPPORT MILITAIRE): ON VOUS EN PARLE ! - CE RAPPORT NE DOIT PAS RESTER SECRET
AVIS IMPORTANT AUX PILOTES D'AVION - PILOTES DE LIGNE - PILOTES DE CHASSE... PILOTES PARTICULIERS
Déclarations importantes du Major Donald E. Keyhoe
Quand les radars captent des OVNI, les avions de chasse décollent !
TEMOIGNAGES OVNI DE PILOTES D'AVION
DES OVNI SONT REELS ET MATERIELS - D'où proviennent-ils ?
L'armée Chilienne reconnait officiellement les OVNI depuis le 8 février 2007
Flotte D'OVNI au Pérou à Lima, le 21 mai 2007 devant les caméras de télévision !
Flotte d'OVNI à Santiago au Chili - 9 décembre 2008
Flotte d'OVNI à Santiago au Chili - 21 mars 2003
Flotte d'OVNI à Gadalajara au Mexique, le 10 juin 2004
LA FRANCE ETUDIE OUVERTEMENT LES OVNI AVEC NOS IMPOTS - GEIPAN
Jean-Jacques Velasco - Ancien directeur du SEPRA (GEIPAN)
Yves Sillard - Directeur du GEIPAN
Le gouvernement français reconnaît publiquement un appareil de 300 à 500 mètres de diamètre - SCOOP
Nick Pope - Ancien Spécialiste OVNI du Ministère de la Défense de l'Angleterre: Viré ! Trop parlé !
Désinformation & Manipulation OVNI manifeste vis à vis du publique en France: REAGISSONS !
APPELS AUX SITES UFOLOGIQUES ET LEURS ADMINISTRATEURS ET AUX UFOLOGUES
LE COMPLOT EXTRATERRESTRE SUR EURONEWS TV ET LES CONFERENCES
Fastwalkers - Importante révélation
POURQUOI LES EXTRATERRESTRES C'EST SECRET ?
NAZCA - UNE ENIGME QUI DOIT TOMBER - VENEZ NOUS AIDER A TROUVER ICI
LES REPAS UFOLOGIQUES - VENEZ A NOS RENCONTRES !
LES MEILLEURES PREUVES
DES QUASI PREUVES DEJA !
NOTRE SITE COUP DE COEUR: "Temps oubliés"
PLEIN LA TRONCHE - TRES GROS SECRETS
Détecteurs électroniques d'OVNI - LES PLANS (Sérieux)
PLANS DE SOUCOUPE VOLANTE TELEGUIDEE (Détente)
Le générateur et le disque de Searl
Lévitation par le son - Une technologie oubliée et propre
Le moteur Minato à énergie libre vendu en supermarché
Le 28 janvier 1994 - Vol Air France AF 3532 - Un cas incontestable et certifié
LA VAGUE BELGE DE 1989-1990
Le 7 novembre 1990 - L'OVNI de Montréal au Canada
Le 5 novembre 1990, plus de 400 OVNI ont survolé la France
Le 24 août 1990 - LES OVNI EXISTENT
Les 29-30-31 mars 1968 - l'OVNI de Roumanie - Vu par des milliers de personnes
Le 7 octobre 1954, des apparitions OVNI en masse
VAGUE D'OVNI A NICE EN 1608
Mission sts 48 - OVNI Extraterrestres
Une planète en orbite près de Sirius C est très certainement habitée par des Extraterrestres
LA LUNE - SON VISAGE - SES BASES - SES OVNIS
MARS - SES VISAGES - SES BASES - UNE VIE MARTIENNE
O'higgins, un rocher fantastique sur Mars pris en photo en 2006
Phobos et Deimos - Des satelittes de Mars très spéciaux !
VENUS et les preuves d'une civilisation
NIBIRU / MARDUK - La 12 ème planète
Iapetus - Lune artificielle extraterrestre de Saturne
L'anti-Terre - Vulcain - Clarion - Kladen - Mythe ou Réalité ?
La Terre n'est pas creuse mais des cavernes secrètes et d'autres dimensions existent
LES REPTILIENS DE LA TERRE
OBSERVATIONS D'HUMANOIDES & ATTERRISSAGES OVNI
MIB - MEN IN BLACK - LES EXTRATERRESTRES QUI SONT PARMI NOUS
Classification des anonomalies se rapportant aux OVNI ( les RRR)
DES OVNIS NAZIS EXISTAIENT
Récupération sur épave
Robert O Dean et ses révélations
Allen Hynek & Jennie Zeidmann: Des Révélations OVNI incroyables
Billy Edouard Albert Meier
Billy Meier / ses photos OVNI/ ses vidéos OVNI
George Adamski, il disait la Vérité
Pierre Monnet
Marius Dewilde
Gary McKinnon AIDONS-LE !
Steven Greer
DES CRAINTES POUR LE FUTUR PROCHE
APPELS A TEMOINS & aux INTERNAUTES
Appel du 11 février 2006 aux "Extraterrestres"
Bienvenue sur Urantia, Maîtres de la forge terrestre
Communiqué du 25 août 2007
Déclarations aux "Hommes" par Jérôme Gorriz
Déclaration d'honnêteté
DEMANDE D'AIDE AUX EXTRATERRESTRES - SOS ET ! - SOS )+( ! - Le 29 Novembre 2005 SOS
LE SECRET est caché depuis au moins 1941
TOUTES LES PREUVES à télécharger
SIGNONS la pétition pour que le Secret Tombe
Le pétrole - Une grave crise en vue...
Les énergies extraterrestres propres et leurs conséquences technologiques
TEMOIGNAGES CHOCS ! - Des engins volants gigantesques en photo
Des témoignages formidables - L'évidence est là
Des témoignages à travers le monde
UN TEMOIGNAGE DE PREMIERE
Des militaires Américains ont rencontré des Aliens au Cambodge en 1971
Colonel Philip Corso / LE JOUR APRÈS ROSWELL
Entretien avec une Reptilienne
Des informations perspicaces
Des informations à ne pas négliger
CROPS CIRCLES - VIDEOS & DOCUMENTAIRES
Le Message humain d'Arecibo expliqué scientifiquement
La réponse des Extraterrestres, LA PREUVE expliquée scientifiquement
CRABWOOD: PREUVE EXTRATERRESTRE par A+B - Il faut se méfier
LE CROP 3D de North Down - Beckhampton
CROPS-CIRCLES SUBLIMINAUX de East Kennett - Juillet 2000 - UNE PREUVE
D'autres crops subliminaux
Des Crop-Circles surprenants
SIMILARITES CROP DE STANTONBURY HILL DU 7-7-7 D' ASHTAR SHERAN & DU DESSIN DE JEAN-CHARLES BOURQUIN
LES SOUCOUPES VOLANTES EXISTENT - Les grandes vagues d'OVNIS
TR-3B
L'Armée américaine avait déjà des engins volants triangulaires il y a au moins 100 ans !
Quand les Astronomes voient des OVNI au télescope !
LES CRASHS DE SOUCOUPES VOLANTES
Comment les soucoupes volantes fonctionnent
Des Extraterrestres se cachent sous les océans
Des OVNIs repérés visuellement et par radar
3 vaisseaux géants
VIDEOS ET DOCUMENTS A VOIR ABSOLUMENT
L'OVNI DE PHOENIX - LE PLUS GROS OVNI - UNE PREUVE
Des Extraterrestres ont évité une catastrophe certaine pour la Terre en 2002
Une base d'Extraterrestres sur l'île de Porto Rico
Bases secrètes et SECRETS
LES 1ères SOUCOUPES VOLANTES TERRESTRES - Bob Lazar disait la vérité
Le programme H.A.A.R.P - Bouclier contre des ovnis & SURPRISES !
De vrais Extraterrestres photographiés ?
Des Extraterrestres visitent la Terre depuis la Préhistoire
Le 14 octobre 2008, un énorme vaisseau extraterrestre doit se montrer pendant au moins 3 jours
L'Asthar Galactic Command parle aux Hommes - Message extraterrestre ou Raélien ?
UN MESSAGE TRES IMPORTANT ET URGENT - VOTRE REPONSE EST ATTENDUE
THE ENGLISH MESSAGE - DO YOU WISH THAT WE SHOW UP ?
LES SOLUTIONS ENERGETIQUES PROPRES TERRESTRES EXISTENT
Nikola Tesla et l'énergie
LA MACHINE Z PEUT SAUVER LA PLANETE DE LA POLLUTION
MDI: LES VOITURES NON POLLUANTE ARRIVENT ENFIN
L'ANTIGRAVITE AU SECRET
Comment faire fortune en 2007 ?
Radios d'Ufologie - Emissions & Interviews
LES MEILLEURES EMISSIONS "Tv ovni " (Centralisation exclusive)
VIDEOS MAXI-ARCHIVES
LIVRES D'UFOLOGIES - DES LISTES GENIALES
Ces livres introuvables et incontournables sont encore disponible ICI - A bon entendeur
Livres importants à télécharger - La terre creuse - Les serpents et les dragons volants...
Ere Nouvelle - www.erenouvelle.com - Copie de l'ancien Site téléchargeable à cette page
Des Indices de notre passé - Des civilisations avancées bien antérieures aux Hommes
Urantia - Un secret pour trop de monde ! Merci Dick Rivers !
Les cartes d'Urantia
COMMENT FAIRE PASSER EFFICACEMENT LA BONNE NOUVELLE
MONEY TO TIGHT TO MENTION
Imagine
Des Musiques à écouter et des Films à voir absolument
LA PAIX - COMMENT L'OBTENIR SUR NOTRE PLANETE ? - DES SOLUTIONS TRES IMPORTANTES
POUR VOUS ! NOS FRERES !
Avions en papier - Origami par Jérôme Gorriz - Pour les enfants
AIMONS-NOUS !




Des vidéos de première ordre:

"OVNIS NAZIS - Armes secrètes allemandes "(Vidéo)

OVNIS NAZIS - Colonies extraterrestres (Vidéo)(36,30 Mo)

UFO - OVNI Video - Sightings - German Flying Saucers - Nazi UFOs (Vidéo)


Des documents à avoir absolument:


Avec une telle technologie, comment les allemands on pu perdre la seconde guerre mondial ? complot ?
C' est invroyable ce que les Nazis ont pu faire.

Les Américains et les Russes ont voulu garder cela secret afin de dévolloper cette technologie.

Attention, bien que les soucoupes volantes nazi aient effectivement existées comme ne font que l'attester tous ces documents et vidéos, le phénomène OVNI d'origine extraterrestre existent heureusement lui aussi comme nous avons pu vous le montrer à travers notre site.

Il est un peu difficile de se rendre compte quelles informations sur les technologies nazi sont expérimentales ou ont vraiment été mises en application dans la vie, nous manquons encore d'informations, à vous déjà de vous faire votre propre opinion.
Certains documents sont succeptibles d'être faux, et mêlent peut-être un peu de désinformation...

Nous vous mettrerons bientôt encore quelques autres documents sur les soucoupes volantes nazi. Revenez dans quelques temps.


En 1945 les alliers ont récupéré la technologie nazi et bénéficié de l'énorme avance technologique des
ingénieurs allemands en aéronautique : Soucoupe volantes, Avions à réaction, Fusées ... et plus encore !

Les alliés débarquent en Normandie et les Russes foncent sur Berlin. Hitler épouse Eva Braun en secret. Le Führer désigne Goebbels (témoin à son mariage) comme chancelier du Reich dans son testament, puis il disparaît. Quand les alliers arrivent à berlin le bureau de recherche de Shriever est détruit. L'équipe de chercheurs nazis a disparue avec le matériel, partis tout comme les frères Horten, pour l'Argentine. Pendant la guerre des sociétés d'armements US vendaient des fournitures aux nazis, et les banques leur prêtaient de l'argent afin de les acquérir. A la fin de la guerre tous les scientifiques allemands et ce qui restait des technologies issues des mondes extérieures furent destinés aux Américains ( nom de code "Paper clip" )., L'armée américaine arriva à l'usine de production le 14 avril 1945 et mis la main sur plusieurs engins allemands, dont le Horten IX.
R. Miethe, le père du V7, a fuit l'Allemagne en 1945 pour ce rendre aux USA. Les Russes s'emparèrent de 3 ingénieurs et des copies des plans du V7 (partagès avec les américains).

Au procès de Nuremberg, le débat sur la face occulte du nazisme fût clos sans être ouvert et rien ne filtra sur le sujet. R. Miethe confirma en 1953 dans le journal Allemand " Die Welt " avoir participé à la mise au point des fameux disques V7.


Les photos suivantes ( Objet volant Nazi ) sont authentiques mais ne sont pas des OVNIS,
simplement des appareils et projets militaires.


=====
Vril 1
1934 - 1942






=====



Voici donc la première soucoupe du Reich en couleur, le Vril 5.




=====

Vril 6
1943




=====

RFZ - 1934/1940

Selon plusieurs sources, RFZ voudrait dire "Rund Flugzeuge", signifiant "l'avion rond", ou "Reichsflugzeuge", l'"avion du Reich". Il y eu 6 série de RFZ, le numéro 5 pris le nom de Haunebu 1.




=====
Haunebu1 en 1939.

Les Nazis avaient des soucoupes bien avant la seconde guerre mondiale. Encore au niveau du prototype, les nazis travaillait toujours sur le concept de soucoupes volantes.




=====

Haunebu 2 1940

Probablement un engin de la série des Haunebu. Remarquez la mitrailleuse en tourelle. Elle rendait la soucoupe instable, par la suite les Nazis projetaient d'utiliser un espece de lazer appelé "Le rayon de la mort" à la place de la mitrailleuse !








=====








=====


Dans son numéro 14, la revue "Incroyable et Scientifique" a publié un article déroutant sur les ovnis construit par les nazis durant la deuxième guerre mondiale.































deksky

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les armes secrètes d'Hitler Empty Re: Les armes secrètes d'Hitler

Message  deksky le Lun 8 Nov - 1:35

Qu’est ce que l’Ufologie?
L’ufologie est l’étude du phénomène OVNI. C’est une discipline qui est encore un peu ridiculisée, mais durant les années 90 c’était limite un tabou que de prononcer les mots OVNI et ufologie.

Que les OVNIs soient d’origine terrestre, ou extraterrestre, cela reste une étude passionante. Les premiers humains à avoir réalisé des soucoupes volantes ont été les Nazis durant la seconde guerre mondiale. Cherchez sur google pour : Hanebu


Certes, quelque fois on pourrait avoir tendance à penser que des extra-terrestres ont occupé l’Allemagne… Mais personne ne croit vraiment à l’existence des petits bonshommes verts ou des ovnis, non ?

Depuis toujours, l’homme est fasciné par l’espace et l’idée qu’une autre espèce pourrait exister. A travers les siècles, l’apparition des phénomènes dans le ciel, que ce soit des nuages de feu, des signes étranges ou bien des objets tubulaires et autres disques volants ont déconcerté des gens et ont nourri des théories partiellement bizarres.

Une des ces théories qui reste avec persévérance, c’est l’idée que des Nazis ont construit et essayé des soucoupes volantes, des « Reichsflugscheiben ». En 1936, une soucoupe écrasée aurait été trouvée dans le Forêt Noire. La « Thule-Gesellschaft », une société secrète de Munich, fondée en 1918 par Rudolf von Sebottendorf, aurait récupéré cet objet pour développer une soucoupe volante, la « Hanebu ». Une autre source Internet affirme que la « Thule-Gesellschaft » aurait crée un groupe d’études sur l’antigravité, la « Vril-Gesellschaft », qui ferait voler des machines antigravitationnelles non pilotées.

Un nombre de sites Internet important affirme en outre que des éventuelles soucoupes volantes, avions à réaction et fusées des nazis auraient été récupérés par les alliés. En fait, il est vrai que pendant l’Opération Paperclip, été 1947, les Etats-Unis ont recruté à peu près 1500 scientifiques allemands – entre autres des experts sur les armes chimiques et les armes à longue portée – aussi bien que des fusées V2 et des moteurs de fusée pour lutter contre l’URSS et développer le futur programme spatial. Au contraire, il n’existe aucun témoignage ou récit crédibles sur un transfert des ovnis… Hors de l’Allemagne, le cas le plus connu du XXe siècle est l’incident de Roswell aux Etats-Unis. En 1947, le propriétaire d’un ranch au Nouveau-Mexique a retrouvé des débris sur ses terres qui, selon des ufologues, étaient issus d’un ovni. Comme une des bases sur lesquelles des scientifiques allemands travaillaient se trouvait au Nouveau-Mexique, l’intérêt des ufologues et des médias fut éveillé. Même si le gouvernement assurait qu’il s’agissait des restes d’un ballon de recherche top secret, l’incident de Roswell est devenu célèbre.

Au-delà de la théorie du complot sur les Nazis, aujourd’hui encore, des choses bizarres sont aperçues. En 1990 à Greifswald (dans le Nord-est de l’Allemagne), plusieurs témoins ont observé « des boules rougeoyantes », suspendues en formation dans le ciel. Cependant, même cette apparition fut expliquée : les états du pacte du Varsovie avaient exercé leurs dernières manœuvres en mer en utilisant de grands flambeaux accrochés aux parachutes.

Pour tous ceux qui veulent quand même ne pas abandonner tout espoir et recherche, il y a des nouveautés intéressantes : après que le gouvernement français a rendu public ses dossiers sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés en mars 2007, le Royaume-Uni va lui aussi ouvrir ses archives. Depuis 30 ans, la branche DI55 a collecté 7000 récits sur des incidents mystérieux. En 2007 le serveur du ministère de la Défense français croulait sous les demandes, on s’attend à une ruée comparable…
Source: Connexion Française

Donc, une chose à savoir, Adolf Hitler croyait en une vie extraterrestre, et avec ses scientifiques, ont mi au point des soucoupes volantes. C’est ce qu’on appel le côté obscur de l’histoire, si vous ne le saviez pas ne vous inquiétez pas c’est normal!

Les OVNIs à travers l’histoire
Je ne vois pas meilleur article, que celui de Conspiration.cc, Ovnis des Sciècles.

Vous verrez que, ce n’est pas nouveau, nos ancêtres ont aussi observé ce genre de phénomènes, peu importe l’origine. Car on ne sait pas vraiment ce que c’est. Il semble qu’on pourrait interpréter 107 ans sur ce que veulent dire les images, mais il y arrive un stade, où il faut admettre que nous sommes visités par d’autres mondes. Et il n’y a rien de mal à ça, regardez vous êtes pas mort ni sous le contrôle d’un autocrate gallactique qui veut conquérir l’univers.

Les Crop Circles

Vous pouvez visiter la catégorie Crop Circles sur le site, pour avoir quelques idées! Ce sont de magnifiques dessins géométriques tracés dans des champs quelconques.

Lisez cet article (en construction) de wiki sur les agroglyphes.

Ce que je trouve dommage dans ce domaine, c’est que la plupart des gens observent les cercles de culture comme des scientifiques, au lieu d’admirer la beauté et la précision de certains de ces dessins. Il y a beaucoup de crop circles qui sont remarquablement beaux, et combien de gens ne s’y intéressent pas, à cause de quelques frustrations?

Ce qui est aussi dommage, c’est que beaucoup de gens sont actuellement prêt à attribuer la création de ces magnifiques motifs à quelques punks qui viennent déclarer qu’ils sont les auteurs, mais sont incapables de faire mieux, ou quelque chose de géométriquement parfaits. En bref, il ne faut pas croire tout le monde, que ça soit ceux qui se disent être les auteurs de crop circles, comme ceux qui disent que ça vient d’Aliens d’un autre monde. On ne sait tout simplement pas. Tout ce qu’on sait, c’est qu’avec le temps, beaucoup plus de crop circles sont découverts, et qu’il y a un phénomène humain, où des gens viennent niqués le champ de quelqu’un pour faire quelques dessins.

C’est mitigé, entre réalité et fiction. Il n’y a pas de signatures dans les crop circles, et si vous avez encore les yeux pour voir, on remarque tout de suite la différence entre crop circles, certains sont pixelisés, et moches, d’autres sophistiqués, avec une signification mathématique et géométrique. Ils ne proviennent pas tous de la même personne. Par exemple voila un crop circles très intrigant: Les 2 Crop Circles de Chilbolton


La logique ultime
Si nous sommes les seuls êtres mentaux vivants dans l’espace, alors l’univers est un échec total. Tout cet espace pour rien, à part l’homme! Mais oui, ça coule de source que les gens existent sur d’autres planètes. C’est le projet de l’univers d’avoir actuellement ce genre de choses, ça devrait être évident mais nan, il existe encore quelques sceptiques qui n’ont pas suffisamment réfléchi ou fait leur devoir.

Les E.Ts existent, mais il n’y en a pas qu’un, tout comme il n’y a pas qu’une seule planète dans le système solaire, ou une seule galaxie dans l’univers, il y a actuellement une grande diversité dans l’espace, et pas un seul type d’extraterrestre.

C’est un domaine très difficile à étudier, pour la simple raison que nous ne savons pas officiellement la vérité. Mais ça coule de source que les Ovnis existent, qu’ils soient d’origine humaine ou pas, et c’est logique que les Aliens existent, car nous existons, et car il y a une infinité de mondes dans cet univers en pleine évolution, certains mondes trop chauds ou trop froids, mais tôt ou tard ils produiront de la vie, tout bouge dans l’espace, les planètes se relayent le boulot de nous prendre à charge.

Ceci est ma conviction, et non pas un dogme, vous avez le droit de dire merde, mais vous êtes pitoyable alors, du moins selon moi.

Ceci est une introduction, ce n’est pas la solution ultime, j’aimerais en dire plus, mais je ne sais pas la vérité dans ce domaine. Sincèrement c’est un vrai mystère.

Les faux Ufologues
Dans l’Ufologie, comme dans presque tous les domaines qui existent, il y a les bons et les mauvais. Je peux en citer quelques un, que j’ai découvert, qui ne faisaient que raconter des conneries, et désinformer les gens: Billy Meier (Number #1 menteur dans le domaine), Bob Lazard, John Lear (Jimmy Guieu s’est majoritairement basé sur les travaux de John Lear pour formuler ses conclusions sur les Gris et autre). Par ailleurs, quand vous entendez le mot « Gris », on parle d’extraterrestres qui font 1m20, qui sont apparemement gris de peau, et qui ont une grosse tête et des yeux noirs (comme s’ils avaient des lentilles pour se protéger du soleil). Vous trouverez plein de vidéos sur les « Gris », mais on en sait rien. Actuellement il n’y a aucune preuve qu’ils existent, et qu’ils sont ce qu’on leur attribut. C’est plus du fantasme intellectuel que de vraies théories. L’humain se laisse bercer par son imagination dans de tels domaines, et pas mal d’entre-nous peuvent actuellement perdre la boule.

Jordan Maxwell par exemple, a eut des expériences OVNIs que je ne crois absolument pas, mais ça n’empêche que j’apprécie ses théories sur le symbolisme, et le nouvel ordre mondial. Nicolas Tesla voulait rentrer en contact avec des hommes d’un autre monde, et c’est comme ça qu’il a été ridiculisé, ça n’empêche que 90% des appareils qu’on utilise aujourd’hui proviennent de Tesla.

En fait, étant donné qu’on ne sait rien sur le phénomène OVNI presque, on peut dire tout et n’importe quoi. Le problème c’est qu’on a pas de bases, et le gouvernement ne fait rien pour nous aider dans ce domaine en décridibilisant ceux qui font de telles recherches.

Dans les faux ufologues, on a aussi Phil Schneider. Même si ce sont des histoires incroyables, ce que ces gens racontent, il faut franchement l’avouer c’est séduisant, il ne faut pas être dupe pour autant, nous n’avons pas de preuves.

Mais par contre, nous pouvons prouver qu’ils ont tord, il y a des incohérences dans leurs explications, et quand ils ont des preuves visuelles, 95% du temps c’est faux, fake, les clichés sont faits à partir de modèles réduits, dans le cas de Billy Meier c’est ça.

Mais il reste des pourcentages de vrais, et ce petit pourcentage là, provient majoritairement de plein de gens qui étaient là à ce moment là, ou de la NASA ou autres organismes très hauts placés dans le domaine de la conquête spatiale.

PS: Ne vous fixez aucune opinion, ce que vous lisez n’est que ma vision de la chose, et je ne suis pas ufologue, mais je suis pas crétin non plus.

Les Missions STS
Renseignez vous sur les missions STS de la NASA (NASA, NAZI?), particulièrement STS 48 et STS 75.


STS 48 version longue


STS 75

Les images viennent officiellement de la NASA. Donc il n’y a pas de trucages, ensuite vous verrez que c’est flagrant, ce ne sont ni des particules de glace, ni des débris. Mais n’empêche, on ne sait toujours pas ce que c’est, si c’est humain ou pas, et on ne sait pas ce que ça fout là et etc…

A vous de faire vos recherches dans ce domaine
Pour moi l’ufologie est plus une passion qu’autre chose, c’est important d’étudier ce domaine même si on fait vite le tour étant donné que s’il y a des Aliens qui viennent nous visiter, on ne sait rien d’eux. Absolument rien.

Et comme on ne sait rien on laisse jouer notre imagination, et c’est personnel, ça devrait rester personnel, on ne devrait pas se conformer aux idées des autres dans ce domaine, à nous de chercher par nous même, à quoi ils ressembleraient, comment ils communiquent, voyagent, d’où ils viennent, que savent-ils sur l’univers, et etc… Ont-ils une carte de l’espace, y-a-t’il une fin à l’espace…

Chacun voyage!

deksky

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les armes secrètes d'Hitler Empty Re: Les armes secrètes d'Hitler

Message  deksky le Lun 8 Nov - 1:36



L'arme secrète Allemande


Les Allemands se sont intéressés au concept d'aile volante dès la fin des années trente. Le concept de machine volante réduite à une unique aile avait été lancé par Alexander Lippisch. Les frères Walter et Reimar Horten commencèrent leurs travaux sur les ailes volantes dès la fin des années vingt (à peu près à la même époque qu'un autre précurseur, l'Américain John Knudsen Northrop. Ci-près, une des rares photos de Reimar Horten :



Reinar Horten

Différents prototypes (bimoteurs, à hélices propulsives) furent construits à la fin des années trente, les concepteurs de ces machines volantes en étant également les pilotes d'essai. Les premiers vols datent de 1937. La guerre, évidemment, dynamisa fortement ces recherches. Le Horten VII dont on trouvera une "vue d'artiste" au-dessous, fut construit et essayé en vol en 1943.



Le Horten VII en vol

La photo ci-dessous montre l'appareil en vol.



Le Horten VII en vol.

En décembre 1944 les Allemands travaillaient toujours d'arrache-pied sur ces étranges appareils, le but étant de déboucher sur des biréacteurs chasseurs bombardiers, équipés de turboréacteurs Jumo. La finesse des lignes de ces appareils est visible sur la photo ci-après montrant le Horten IX V1 et son pilote, Heinz Scheidhauer.



Heinz Scheidhauer, pilote d'essai du Horten IX V1 (Göttingen 1944)

A ce stade il s'agissait de planeurs destinés à éprouver les qualités aérodynamiques des appareils, dont les essais étaient menés près de la ville de Göttingen. Ci-après un plan trois vues du Horten IX V3, également connu sous le nom du Horten 229, chasseur-bombardier monoplace, point d'aboutissement du projet. On voit très bien la disposition des deux turboréacteurs Jumo à compresseur axial, la trappe de train avant faisant office de frein aérodynamique et, sur la vue en plan, les petites fenêtres rectangulaires en bouts d'aile signalant l'emplacement des "destructeurs de portance" (spoilers), destinés à conférer à l'appareil sa maniabilité.



Le Horten 229, chasseur bombardier monoplace

Si un tel appareil avait pu être mis en ligne de bataille contre l'Angleterre, qui avait acquis à cette époque un gros atout dans la guerre aérienne en se dotant du radar, le Ho 229 aurait été totalement invisible. Les Allemands le savaient et on peut les considérer comme les inventeurs du concept de furtivité, redécouvert beaucoup plus tard par les Américains. Le Horten IX V2, également biréacteur fut construit et essayé en février 1945 mais fut détruit aux essais. La photo ci-après montre l'appareil en construction, dans un simple garage automobile destiné à recevoir trois véhicules.(l'Allemagne était alors l'objet de bombardements intensifs). On remarquera l'extrême pureté des lignes de la machine.



Le Horten IX V2 en construction, dans un simple garage.





On aperçoit à gauche, émergeant de l'aile, les " spoilers " permettant le pilotage en lacet, par accroissement de la traînée
Système qui permettait à l'aile Horten de se passer d'empennage verticale en en faisant le premier bombardier furtif au monde





Le corps central de l'appareil Horten IX, vu du trois quart arrière

Lorsque les troupes Américaines investirent les lieux, au moment de l'écroulement de l'Allemagne Nazie elles mirent la main sur le prototype du Horten IX V3 (le Ho 229), ci-dessous, qui fut immédiatement acheminé vers les Etats-Unis dans le plus grand secret. En fait, cet appareil ne fut jamais montré au public, peut-être parce que cette vision aurait montré le génie Allemand en matière d'arodynamique et l'avance de ses techniciens en la matière, vers la fin de la guerre, dont l'activité fut fort heureusement interrompue par le manque de matières premières et l'effet dévastateur des bombardements intensifs. Le premier chasseur bombardier biréacteur en forme d'aile volante achève donc de rouiller, partiellement démonté, dans un hangar de Silver Hill, dans le Maryland.



Le chasseur bombardier biréacteur Horten IX V3 (vue arrière et verrière en position arrière)
dans un hangar de Silver Hill, Maryland.

Voici d'autres vues du même engin :







Voici une photo du cockpit de l'appareil, prise sur le dessus, qui montre que le revêtement de l'appareil était ... en bois ( furtivité ! )





Le cockpit de l'aile Horten, vu de dessus



Lien vers le dossier consacré aux ailes volantes conçues par Jack Northrop aux Etats-Unis

Signalé par un lecteur, Daniel Aramini, le site http://aerostories.free.fr/constructeurs/horten/index.html qui donne d'autres détails sur cette sage des ailes volantes des frères Horten.


--------------------------------------------------------------------------------

15 mai 2009 : Un autre site consacré aux ailes Horten : http://jpcolliat.free.fr/ho9/ho9-1.htm

Site JP Colliat : http://jpcolliat.free.fr

15 mai 2009 : Un autre site consacré aux ailes Horten : http://www.nurflugel.com/Nurflugel/Horten_Nurflugels/horten_nurflugels.html


--------------------------------------------------------------------------------



Publié dans l'édition électronique du "Spiegel" du 11 mai 2009
http://einestages.spiegel.de/static/topicalbumbackground/4028/traum_vom_tarnbomber.html

Aile volante

Le rêve d'Hitler d'un bombarbier furtif

Pas de fuselage, pas d'empennage - pourtant il vole : Pour Hitler, deux frères allemands développèrent la première aile volante de combat. La construction absurde fut le début de la technologie furtive : un revêtement de poussière de charbon rendait le Horten IX invisible au radar.

Par Ulrich Jaeger

La catastrophe se produisit au décollage depuis un aérodrome près d'Oranienburg. Le 18 février 1945, un des deux moteurs du biréacteur de combat "Horten IX" tomba en panne. Avant que le pilote d'essai Erwin Ziller puisse rejoindre la piste salvatrice, le jet heurta le sol et se retourne ; Ziller mourut dans les débris.

Avec le crash près d'Oranienburg, presque trois mois avant la capitulation de l'empire hitlérien, le grand rêve volant des frères Reimar et Walter Horten se brisa. Depuis les modèles de planeurs qu'ils firent en 1928 en tant qu'étudiants à Bonn en 1928, jusqu'aux ébauches, qu'ils réalisèrent en tant qu'officiers de l'armée de l'air vers la fin du "troisième Reich", les deux constructeurs férus travaillèrent à leur idée de l'avion idéal : l'aile volante sans fuselage ni empennage.

Les frères expérimentèrent avec succès des avions avec ou sans moteur, et construisirent avec le Horten IX le premier et l'unique aile volante de combat à réaction de l'histoire de l'aviation. Ils rêvèrent d'un avion de passagers sans empennage pour les vols transatlantiques et ébauchèrent une aile volante supersonique. Dont les pilotes devaient, afin de se protéger des forces dûes à l'accélération dans les virages et d'une altitude de vol de 12.000 mètres, s'asseoir dans un cockpit rempli d'eau.



Aile volante bombarbier en route pour New York

Pour le chef de l'armée de l'air d'Hitler, le maréchal du Reich Hermann Göring, les frères Horten développèrent le concept d'un bombarbier en aile volante à long rayon d'action équipé de six réacteurs. Qui aurait dû terroriser New York avec ses bombes et peut-être reprendre l'avantage de la guerre perdue. Le 1er avril 1945, cinq semaines avant la fin de la guerre, selon les plans absurdes de Göring, la construction du bombardier devrait commencer à Kahla près de Weimar.

Aucun pionnier de l'aviation du siècle précédent, estiment les experts, n'ont concouru autant au développement des ailes volantes que les infatigables frères travailleurs de Bonn. Convaincus que l'aérodynamisme des ailes volantes surclassent les avions conventionnels composés de fuselage, ailes et empennage, ils ébauchèrent et développèrent plus de deux douzaines d'ailes volantes.

Effectivement, ce concept offre des avantages importants. Pendant que les avions conventionnels utilisent au mieux 50 % de leur surface pour la portance, les ailes volantes peuvent en utiliser 90 %. L'économie en carburant par rapport à l'avion à fuselage se situe entre 10 et 25 % selon les estimations des aérodynamiciens.



Trouble en vrille

Cependant, ces effets souhaités ont quelques jolis effets pervers. Car, au fur et à mesure des ébauches, les ailes volantes tendent au vol instable. Si un avion conventionnel perd de l'altitude dans des turbulences, il gagne de la vitesse. L'aile génère ainsi plus de portance. L'alternance aérodynamique ramène l'avion à un vol horizontal stable de manière autonome.

Les ailes volantes n'ont pas cette stabilité intrinsèque. En principe, il serait possible de les rendre stable par une habile construction, selon l'aérodynamicien hambourgeois Harmut Zingel. En pratique cependant les ailes volantes à réaction ne sont pilotables qu'avec un ordinateur comme copilote, comme pour les avions modernes de passagers. Comme les avions militaires modernes, dont l'ordinateur de bord corrige en permanence la trajectoire de vol, rendant ainsi l'avion pilotable.

Ainsi, et jusqu'à aujourd'hui, une seule aile volante à réaction est opérationnelle. L'avion camouflé étasunien B-2 "Spirit" manoeuvrable grâce à l'aide informatique. Le bombardier à long rayon d'action de l'U.S. AirForce réalisa son premier vol en 1989. Sa particularité d'être quasi invisible au radar est dû aussi à sa forme d'aile volante - une caractéristique dont l'usage militaire hantait déjà les frères Horten.



Cockpit avec ailes

Au début des années 30 du siècle précédent, alors qu’ils s’affairaient à son premier modèle de planeur dans la chambre à coucher parental, les écoliers n’avaient cependant que l’aérodynamique de l’avion inhabituel en tête. Il n’avait rien de plus que deux ailes et une petite cabine, dans laquelle les pilotes devaient s’allonger sur le ventre.

En juillet 1933, leur "Horten I" pris son envol depuis l'aérodrome de Bonn/Hangelar. Ce planeur inhabituel pour son époque fut accéléré par un élastique suffisamment puissant pour le propulser 50 ou 100 mètres plus loin à une altitude de 2 ou 3 mètres.

Remorqué par une automobile, les Horten atteignirent une altitude de 30 mètres dans leur planeur, ils firent de légers virages et furent capable ainsi de traverser tout l’aérodrome. Les vols, nota Reimar, servit à lui et à son frère « pour l’apprentissage » de l’appareil volant inhabituel. Ils réalisèrent aussi des départs après remorquage par un avion et travaillèrent à l’optimisation de l’aide au pilotage.



Hannah Reitsch était trop légère

Le développement avança si rapidement, que le H I était prêt en juin 1934 pour obtenir l’autorisation officielle et ainsi participer à une grande journée de vol à Bonn/Hangelar. Dans la compétition avec les planeurs conventionnels, l’aile volante montra ses excellentes qualités et gagna un prix de la construction de 600 Reichmarks.

Le H I fut suivit en 1935 par le H II. Equipé pour le décollage d’un moteur de 20 CV, l’aile volante baptisée « Habicht» [ndT : en français, un autour des palombes, soit un rapace proche de l’épervier] fut propulsée par une hélice à l’arrière. De ce fait, les frères amenèrent la première aile volante motorisée dans les airs et créèrent parallèlement une catégorie d’avions appelés ultérieurement planeur motorisé.

Lorsque l'aviatrice pionnière allemande Hanna Reitsch vola sur un Habicht équipé d’un moteur de 60 CV en 1938, elle émit des critiques. Ses bras étaient trop courts pour accéder au levier du train d’atterrissage. Mais surtout, critiqua-t-elle, « le HII réagit exagérément et inamicalement, lorsque les mouvements de pilotage sont effectués de manière non coordonnés ». Cela n’étonna pas le constructeur Reimar Horten, car la pilote était simplement trop légère : « H. Reitsch, » pour expliquer les raisons de ce comportement de vol inamical, « n’avait pas le poids minimum nécessaire pour un pilote, ainsi le centre de gravité était trop en arrière. »

"Jumos" pour le commando spécial IX

Encore dans la même année, à la veille de la deuxième guerre mondiale, les Horten essayèrent le « Horten V », un successeur bimotorisé de leur H II. Le H V était pour ainsi dire le prédécesseur à hélices de l’unique aile volante à réaction de combat jamais construit, le « Horten IX ». Walter, tout comme Reimar, étaient déjà à ce moment officier de l’armée de l’air du Reich, tous les deux qualifiés pilote de chasse.

Fin août 1943, le maréchal du Reich Göring passa une commande aux frères. Ils devront développer un chasseur-bombardier « 1000-1000-1000 » avec les puissants réacteurs Jumo 004 développés par la société Junkers : un chasseur pouvant transporter 1000 kg de bombes à une vitesse de 1000 km/h sur une distance de 1000 km.

Sous la désignation "Commando spécial IX", débuta à Göttingen le développement du "Horten IX", appelé aussi Ho 229. Les constructeurs pensèrent aussi à la signature radar de l’avion selon les propositions de Reimar Horten. Elle est déjà meilleure que celle des avions conventionnels, car le fuselage a une grande surface de réflexion – un avion dont il manque les surfaces arrières est plus difficile à localiser.

Poussière de charbon + colle = invisible

Cependant Reimar, selon ses propres déclarations, en voulait plus : une couche de colle mélangée à de la poussière de charbon devrait absorber les ondes radars et rendre ainsi l’avion de combat quasiment invisible aux radars des Britanniques et des Etasuniens. Effectivement, les Etasuniens firent plusieurs décennies plus tard leur propre bombardier fantôme grâce à un revêtement spécial et à la disposition des moteurs et de leur échappement gazeux.

Les frères Horten pensèrent déjà à un siège éjectable pour le pilote. Ici aussi la forme de leur construction vient à la rencontre de la technique. Tandis que les sièges éjectables des avions de combat traditionnels doivent être propulsés à une certaine hauteur pour éviter le contact avec l’empennage, une solution simple suffisait au Ho 299.

Le siège était catapulté hors de son emplacement dans le cockpit par un ressort, un parachute de traction devait ensuite sauver le pilote de son urgence aérienne. Pourquoi Erwin Ziller ne fit-il pas usage du siège salvateur au jour fatal de février, reste bel et bien une énigme aussi pour Reimar Horten.

Malgré l'échec du vol d'essai, le Horten IX a laissé ses traces dans l'histoire de l'aviation. Pendant leur avancée vers Berlin dans les derniers mois de la guerre, les soldats US découvrirent des pièces du Ho IX aux différents lieux de productions et d'essais. Ainsi un fuselage central complet avec moteurs fut découvert à Friedrichsroda, ailleurs des ailes quasiment terminées auraient été trouvées.

Toutes les pièces retrouvées par les Etasuniens furent immédiatement expédiées aux USA. Car là-bas le constructeur d'avions Northrop faisait déjà des recherches depuis les années 40 sur le concept d'aile volante. Au début des années 50, il put réaliser avec succès les vols d'essai de son aile XB-35, dont les résultats aboutirent finalement au développement du bombardier furtif B-2. Ainsi, la seule aile volante à réaction construite en série porte encore aujourd'hui l'héritage des frères Horten.

Traduction Antoine Paques








Signalé par Bernard Dropsy : un site qui propose à la vente des kits permettant de construire différents types d'ailes volantes ( Horten, Northrop ).

http://bellimelgroup.com/products.htm


On y trouve également ce qui me semble être "le plus grand modèle réduit du monde". La reproduction d'une aile Norhrop, motorisée : sept mètres...






--------------------------------------------------------------------------------


3 avril 2009 : Et si Hitler avait eu la bombe ?

La technoscience a nazie en a fait fantasmer plus d'un, au point que les site ufologiques n'en finissent plus de suggérer que les scientifiques oeuvrant pour Hitler auraient pu disposer de .... soucoupe volantes. Mais sans aller jusque là, quelle pudeur quand il s'agit d'évoquer le ralent, le génie même des ingénieurs dont ce mégalomane avait su s'inspirer !

Un des plus grands héros, que l'histoire délaisse, est peut être Werner Heinsenberg, l'inventeur d'un des principaux piliers de la mécanique quantique : le principe d'incertitude.

La controverse au sujet de la bombe allemande






--------------------------------------------------------------------------------




Retour en début de dossier "l'arme secrète allemande"




--------------------------------------------------------------------------------

8 février 2006 : Les plus petits modèles réduits du monde

Je ne savais pas où loger ce mini-dossier. J'ai trouvé que c'était amusant de mentionner ces réalisations après avoir présenté, ci-dessus, "le plus grand modèle réduit du monde". Leur construction a été possible avec l'émergence d'un moteur fonctionnant avec du gaz carbonique comprimé, avec des cylindrées de plus en plus petites. Il y a presque un demi-siècle c'était la maison Cox qui produisait ces mini-moteurs, dont la cylindrée descendait déjà à 0,4 cc. Là, j'imagine que ça doit être encore plus faible. Un lecteur nous précisera peut être la marque et la cylindrée, le poids de ce moteur. En tout cas voici deux réalisations, qui tiennent sur la paume d'une main.











Celui-ci est inspiré par le célèbre "Pour du Ciel" inventé dans les années trente par le Français Mignet

Trouvé par Patrick : allez vous les moteurs fabriqués par cette société tchécoslovaque Gasparin




--------------------------------------------------------------------------------

Retour vers le début de cette page, consacrée aux Ailes Volantes des frères Horten ( seconde guerre mondiale )

Vers la page consacrée aux ailes volantes Northrop

Retour vers Nouveautés Retour vers Guide Retour vers page d'Accueil

Consultations de cette page entre le 22 oct 2001 et le 8 février 2006 : 38.822







deksky

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les armes secrètes d'Hitler Empty Re: Les armes secrètes d'Hitler

Message  deksky le Lun 8 Nov - 1:38



Des disques volants nazis aux Ovnis militaires
Partie 2 : Vers une nouvelle religion ?
accueil
nous contacter
karmapolis from inside

le dessous des cartes
les sombres menées
du SS Kammler
Ovnis nazis sur le Web
La plupart de ces soit-disants chercheurs qui font donc connaître leur théorie sur le web navigueraient en fait dans une sorte d'autarcie intellectuelle, de représentation illusoire du monde, selon Joseph Altairac, chercheur français qui semble jouir d'une réputation de probité certaine et qui a consacré une longue étude sur le sujet des Vrils ("Un mythe technologique: la légende du V7" paru dans "Scientifictions n°1 vol 2 Encrage 1997"). Il nous déclare à ce sujet dans un échange de courriel : « Le net est un formidable outil d'investigation mais aussi un piège sournois. Il y a désormais des malheureux qui mènent leur recherche en consultant seulement le net, ce qui fait qu'ils vivent dans une sorte d'univers parallèle dans lequel les théories les plus délirantes donnent l'impression d'avoir une certaine valeur sous prétexte qu'elles apparaissent sur l'écran de leur ordinateur! ". C'est sans doute par ce processus que tout un corpus de pseudo faits historiques se colporte de site en site, se croisant, se référençant les uns et les autres et donnant donc l'impression que chaque information sur les Ovnis nazis est sourcée. Mais ce n'est qu'une impression. D'ailleurs, Maurizio Verga, ufologue Italien qui s'est penché sur l'affaire des ovnis nazis et des armes miracles allemandes depuis bientôt 22 ans a réussi à se constituer l'une des plus importantes collections de clichés sur la question des ovnis nazis, collection que l'on peut se procurer exclusivement sur le web en consultant son site naziufos.com, un site, je le précise, à caractère lucratif. A première vue, le site semble accorder du crédit à l'existence des ovnis nazis. A première vue seulement car l'opinion de Maurizio Verga sur le sujet est plus que prudente et l'on doit l'aspect « attractif » et professionnel du site sans doute à la fascination intriguée qu'éprouve notre ufologue transalpin pour le sujet. Voilà ce qu'il nous en dit : « Je n'ai jamais découvert une seule photo d'ovnis nazis vraiment convaincante. Certaines ne sont que d'évidentes maquettes aux contours un peu flous d'Ovnis posés à terre à côté d'un camion et de mannequins. D'autres sont totalement ridicules, spécialement celle équipée en dessous par une tourelle de char Tigre ( sur laquelle on a collé bizarrement des canons très minces)…. En fait, la plupart des photos d'Ovnis nazis sont d'origine hautement douteuse et une bonne partie sont carrément des faux. Elles ont commencé à apparaître dans les années 80 avec la publication d'articles excessifs et d'affirmations provenant d'auteurs allemands ou autrichiens. Je suppose que les photos étaient alors des sortes de preuves visuelles destinées à corroborer leurs affirmations et à les rendre crédibles. Van Helsing et les autres ont alors utilisé ces photos pour leurs propres livres et pour autant que je le sache, ces photos ne viennent pas d'eux directement. » Maurizio Verga tient toutefois à préciser que « ces photos et les propos qui les illustrent n'ont aucun rapport avec la « première vague » d'histoires sur les Ovnis allemands datant des années 50. A cette époque, il n'y avait qu'un seul film qui montrait des photos (en 1952) qui n'ont rien à voir avec ces autres photos dont je parle plus haut ». Maurizio conclut que le flou entourant l'origine de ces clichés est total, en quelque sorte volontaire : « Il n'y a aucune source spécifique qui soutiennent l'origine de ces photos et l'ensemble de ces clichés. Tous en fait ne créditent jamais une source DIRECTE, il est donc impossible de savoir d'où ces photos viennent. De tels clichés ont l'étrange manie de surgir du néant…. Quant à un document filmé, le seul film que j'ai vu est un documentaire italien de 30 minutes (incluant des interviews de Serrano et d'autres) où l'on voyait une soucoupe allemande arborant un emblème, une croix germanique qui semblait décoller d'une base souterraine à toute allure et très soudainement. La première fois que j'ai vu le film, je fus très impressionné mais plus tard, je découvris que cette même scène était extraite d'un autre film datant de 1950 de Mikel Conrad sur les soucoupes volantes. Pas mal hein ? ».

Etrange ufologue qu'est ce Maurizio Verga qui vend des photos auxquelles il ne croit pas mais qui demeure complètement fasciné (comme moi) par ce sujet diablement rebelle à toute conclusion. Car de là à conclure que les Allemands n'ont strictement rien inventé comme le font certain est un pas qu'il ne vaut mieux pas franchir. Verga est très clair à ce sujet : « Ils (les nazis) ont développé sur plans des idées et des projets très en avance sur leur époque. La plupart des développements dans l'arsenal militaire (et pas uniquement dans ce secteur) et la stratégie après la deuxième guerre mondiale sont des conséquences directes de leur travail même si celui-ci s'avérait bien souvent chaotique et bien trop riche en solutions exotiques, peu pratiques et désespérées ».




Haunebu ou Projet du Disque Omega basé sur l'effet Coanda



Construction d'un même mythe
Revenons à nos Ovnis nazis. Velasco et Childress , les auteurs du livre "Man Made Ufos" de même que Peter Moon sourcent pour leur part l'origine de ces illustrations. Ils affirment qu'elles seraient issues d'un autre ouvrage en Allemand celui-là, "Die Dunkle Seite Des Mondes-the Dark Side of the Moon" publié en 1996 par les éditions des livres Pandora Books. Un ouvrage étrange, bizaroïde qui s'avère assez rare sur lequel nous n'avons pas réussi à mettre la main. Les origines de ces photos et de ces plans restent donc mystérieuses comme les plans des prototypes que nous avons découvert dans une revue allemande – « Profile » - et dont nous parlerons plus loin. Bref, van Helsing ou Icke (dans "Le plus grand Secret" Tome 1 éditions Louise Courteau) ont tous deux parlé des Ovnis nazis, toujours de la même manière, en faisant état des mêmes histoires, d'une chronologie semblable mais sans présenter de façon "sourcée" des preuves matérielles ni où ils avaient trouvé leurs infos. On peut dire la même chose du livre de George Piccard "Liquid Conspiracy" publié également chez Adventure Unlimited Press. Bref, des ouvrages conspirationnistes qui ont utilisé cette même manière de présenter les disques nazis et ces mêmes photos sont innombrables et se copient les uns les autres, sans originalité. Même chose pour le document vidéo de Vladimir Terziski , "The Secrets of the Third Reich (évoqué par van Helsing dans le Livre Jaune n°5 mais aussi par Icke et édité par l'European Archive UFO,PO Box 129, 8600 Sneeks, Netherlands), vidéo qui regroupent des photos, séquences, plans et informations aux origines mystérieuses et imprécises.

Par la suite, l'affaire des disques volants nazis est devenue une sorte d'évidence incontournable, une sorte de passage obligé mais un peu embarrassant de l'histoire ufologique. De ce fait, tous ceux sur le Web qui ont voulu traiter du sujet des Vril présentaient les documents de van Helsing ou plutôt de Brad Harris ainsi qu'une autre série de photos en couleurs comme des évidences historiques (que l'on retrouve sur certains sites en langue allemande au contenu idéologiquement très marqué à droite). On nous affirme que ces documents sont authentiques, nous laissant donc aucun autre choix qu'une adhésion ou un rejet en bloc de son histoire.

Le saut créatif nazi en question
Attardons-nous encore un peu sur le cas van Helsing tant il est intéressant. Il justifie ce brutal "saut créatif" de la science nazie dans les années 30 et par conséquent, les progrès immenses de cette nation en matière d'armement grâce à l'existence de sociétés secrètes et ésotériques: la société VriI, celle de Thulé et celle des chevaliers noirs (descendant des templiers). Thulé s'avérait être le pendant matériel et politique des nazis et occultistes allemands tandis que Vril s'occupait surtout "de l'au delà" et des affaires occultes ou ésotériques, souligne van Helsing. Derrière Vril (anciennement la Loge Lumineuse ou Frères de la Lumière) créée en 1919, on retrouve la figure bien connue de Karl Haushoffer qui en serait le fondateur, affilié également à la fameuse Golden Dawn (l'aube dorée). Et autour de Haushoffer évolueront des gens comme le chef du gouvernement de Dantzig, un certain Rausching , ami d'Adolph Hitler, Rudolph Hess (qui fut le dauphin du Fürher, le plus mystique dans le cercle des proches de Hitler) et bien entendu Hans Horbiger. C'est dans ces cercles qu'auraient été édifiés les piliers mystico-racistes du nazisme qui ont inspiré l'idéologie et le mode de fonctionnement de la Waffen SS. Mais pour van Helsing, la société Vril aurait servi à d'autres choses: elle aurait permis à des médiums de rentrer en contact avec des entités extraterrestres d'Aldébaran (subdivisée en deux groupes: les maîtres qui sont des hommes-dieu Aryens et d'autre part, différentes races "humaines" inférieures extraterrestres). Ce seraient ces "hommes-dieu" qui auraient inspiré aux nazis et aux membres du Vril, " l'idée la plus fantastique jamais conçue par l'homme: la construction de la machine vers l'au-delà!" Il n'aurait alors fallu que trois ans selon van Helsing pour que le premier projet soit mis en place et que le Dr W.O. Schumann , membre des sociétés Thulé et Vril expose à Munich devant la Faculté des Sciences les premiers principes de la propulsion par implosion (par opposition au moteur à explosion étant considéré comme satanique).

Selon la légende, une histoire par conséquent totalement fabriquée selon les sceptiques; en juin 1934, le premier Ovni nazi aurait vu le jour, un avion circulaire expérimental, le RFZ1 de la fabrique d'avions Arado doté d'abord d'une hélice puis d'une turbine et aussi d'un réacteur. Les autres modèles du RFZ2 au RFZ7 se succéderont jusqu'à la fin de la guerre. L'un des engins les plus au point était le Haunebu 2, opérationnel à la fin 1942 et d'un diamètre, suivant le modèle, allant de 26m à 32m, (de 9 à 11m de hauteur) pouvant se propulser à plus de 9000 km/h (à titre de comparaison, le record de vitesse en vol de l'avion américain SR71 datant de 1976 est de 3.529 km/h et le F44 Phantom est de 2585 km/h). Le nec plus ultra de l'affaire aurait été le Haunebu III de 71m de diamètre qui pouvait transporter paraît-il 32 personnes à une vitesse d'au moins 7000. Km/h avec une autonomie de vol de 8 semaines. Le premier Mothership en quelque sorte, construit pour des vols spatiaux interplanétaire (et dont la vitesse maxi répertoriée dans les archives de la SS serait de 40.000 km/h, nous précise van Helsing). L'engin en vol aurait été filmé du côté de la frontière tchèque.

James Urtak : entre CIA, Mind Control et « Nouvelle Egypte »
A l'instar de Peter Moon, van Helsing cite à la fin de son chapitre relatif aux Ovnis nazis l'intervention d'un très étrange personnage qui est censé apporter du crédit à l'ensemble des informations sur les disques volants de la SS, un certain James Hurtak qui mérite également que l'on s'y attarde. Ainsi, Moon et van Helsing précisent que James Hurtak aurait compulsé des documents authentiques de la CIA sur les armes miracles allemandes. Hurtak déclare donc avoir eu entre les mains des documents relatifs à l'existence des célèbres Foo Fighters, qui seraient en fait les Feuerballs, Kugelblitz et autres "tortues volantes", des sortes de drones qui se manifestaient sous la forme de boules de lumière très intense à proximité des bombardiers alliés afin de mettre à mal leur système électrique et de guidage (mais aussi à proximité des formations allemandes que ces engins escortaient). Hurtak parle aussi des plans détaillés pour la construction d'un projet de cité de l'espace près de Peenemünde. Il souligne enfin que " l'aspect le plus important du troisième Reich est qu'ils ont en fait ouvert la porte vers d'autres mondes ", des commentaires que notre bizarre philosophe et linguiste américain aurait tenu dans le documentaire vidéo "les Secrets des Ovnis du 3ième Reich" (MGA/Austria/Royal Atlantis-Film GMBH). Hurtak va plus loin car, selon lui, dans cette affaire, l'armée américaine aurait créé de toutes pièces l'affaire de l'extraterrestre de Roswell pour servir d'écran de fumée et donc pour masquer l'existence de soucoupes volantes nazies ayant échappé au contrôle des alliés ou encore des prototypes nazis capturés par l'Air Force auprès des Allemands à la fin de la seconde guerre mondiale: " une menace des extraterrestres pouvait servir d'écran de fumée pour le ministère de la défense afin de justifier certains essais mais aussi pour dissimuler au grand public la menace que pouvaient constituer des soucoupes volantes nazies de l'après-guerre ". Voilà une position très proche de celle empruntée par Zündel. Certes, il est raisonnable de spéculer que juste après la victoire inconditionnelle des alliés, la révélation de l'existence d'une sorte de 5ième ou 6ième colonne, de dernier cercle de fidèles nazis dotés d'armes quasi surnaturelles aurait fait mauvais genre auprès de l'opinion publique. Mais la première question qui nous vient à l'esprit est de savoir pourquoi ils ne se sont pas servi de ces fameuses armes miracles, ces Ovnis. Etonnante thèse donc de ces armes miracles récupérées en partie par les alliés que certains trouveront tirée par les cheveux et pourquoi pas, un imaginatif artifice de façon à camoufler l'existence d'une menace extraterrestre authentique. Quant à James Hurtak, il ne s'agit pas du premier venu. Il faut savoir que cet érudit, proche de la CIA et des expérimentations ésotériques de l'agence est présenté par les journalistes anglais Lynn Picknett et Clive Prince dans le livre "The Stargate Conspiracy" comme un drôle de numéro. Cela vous permettra de vous faire une idée sur les motifs de ses propos. Fondateur de l'Academy for Futur Sciences (une organisation qui entre autre chose développe une nouvelle égyptologie), titulaire de diplômes en études orientales, en histoire, en sciences sociales, en linguistique, en patristique (étude des doctrines des Pères de l'église), ce polyglotte passe également pour un « consultant en technologies avancées basé dans la Silicon Valley ". Il publie par exemple une étude recommandant " l'utilisation des radars aéroportés, des satellites aéroportés et des satellites radars " pour l'archéologie. Dès les années 70, il se consacre à l'égyptologie, on pourrait même dire qu'il est l'un des pionniers qui tentera de créer une sorte de nouvelle égyptologie, une autre manière de lire et d'interpréter les vestiges de l'Egypte ancienne en faisant de la civilisation des Pharaons, une ère très sophistiquée et sans doute en relation avec des civilisations extraterrestres originaires des constellations d'Orion et de Dracon. Hurtak, sans faire partie du SRI (le Stanford Research Institute) est en excellent terme avec l'institution qui effectuera des recherches sur le plateau de Gizeh sur les variations du champ magnétique autour du Sphinx et de la Grande Pyramide. Il faut savoir que le SRI n'est pas un organisme de recherche comme les autres mais que ses principaux bailleurs de fonds sont le Pentagone (75% des recettes du SRI en 1993 par exemple) ou la Nasa. Le SRI a travaillé sur des projets comme le Remote Viewing, la vision à distance (la pierre philosophale de la parapsychologie) pour le Pentagone et la CIA dans le cadre des projets Grill flame, Star Gate ou Sun Streak. Certes, l'existence même de ses projets est mise en doute et ils sont considérés comme des opérations de désinformation (voir dans notre site, le chapitre relatif au « remote viewing » dans le dossier « Ederman »). Mais Hurtak évoluait autour des personnages de première envergure impliquées dans ces projets. La perception du journaliste Alex Constantine sur ces travaux et donc, quelque part sur les mobiles d'Hurtak est à tout le moins assez radicale et fait frissonner. Pour Constantine qui y voit la trace de l'opération MK Ultra, " l'objectif de la vision à distance n'est pas tant de recueillir des informations sur des lieux éloignés que d'agir directement sur notre mental ". Pour lui, " ces prétendues recherches ne sont que de la désinformation ... car le Pentagone cherche en réalité à mettre au point des techniques de manipulation mentale",… l'espionnage parapsychique n'étant qu'un prétexte....On est en droit d'imaginer que les services secrets essaient de mettre au point des techniques permettant d'influencer un individu qui se trouve physiquement hors d'atteinte " (Alex Constantine in "Virtual Government" éditions Feral House et "Illicit Mind Control experimentation" Internet Ligthouse Report). Selon les auteurs Pycknett et Prince (cfr La Porte des étoiles/Stargate Conspiracy, éditions du Rocher"), Hurtak est à la fois lié à la CIA et " un flamboyant représentant du New Age... Il se veut être le prophète d'une nouvelle religion. Non content de se tailler une position de choix dans les milieux New Age, Hurtak a attiré, par son enseignement et ses révélations, une foule d'adeptes, qui sont souvent des gens hauts placés, des millionnaires, des politiciens... Pour l'un de ses disciples, il s'agit d'un quasi messie ". Le livre de la porte des étoiles va beaucoup plus loin encore puisqu'il dénonce Hurtak comme faisant partie d'une conspiration très sophistiquée visant à mettre sur pied une nouvelle religion mondiale, une sorte de syncrétisme reprenant des idées de l'Egypte ancienne, du Bouddhisme (surtout avec le Bouddhisme tibétain avec lequel les nazis ont entretenu un lien singulier) et du Christianisme mais " d'où l'Islam serait très curieusement absent " (les musulmans incarneraient l'ennemi "satanique"), restant de ce fait en phase avec l'idéologie d'une certaine frange des services de renseignements américains.

Vers une nouvelle religion
Pourquoi est-il si important de signaler cet aspect de la personnalité de Hurtak? Pour deux raisons: tout d'abord pour montrer que si le gourou de Gizeh s'intéresse aux Ovnis nazis, c'est qu'il s'agit d'un sujet très lourd, symboliquement et stratégiquement chargé, important et donc pas du tout anodin, anecdotique ou marginal dans l'ufologie. Et qu'ensuite, ses déclarations ne doivent pas être prises au pied de la lettre mais sont plutôt le fruit des réflexions d'un homme passé maître dans les opérations d'informations et de désinformations. Enfin, j'ai présenté à un proche qui travaille pour un service de renseignement militaire le profil du personnage, son passé, sa formation présumée et ses déclarations. Et pour ce "spécialiste" en qualité d'informations, Hurtak représente un agent désinformant typique à destination du grand public . "Pour le grand public, l'homme de la rue, au plus c'est gros, au plus c'est invraisemblable, au mieux cela passe et au mieux la désinformation remplit son rôle essentiel: déstabiliser ". Si l'on examine de plus près les conséquences des propos de Hurtak, ceux-ci discréditent totalement l'accident de Roswell "version Extraterrestres" et "version Blue Book" (le fameux ballon sonde par exemple) et accréditent la thèse selon laquelle les nazis possèdent des soucoupes volantes opérationnelles, sont en Antarctique et sont donc en relation avec une science supérieure, héritage d'une civilisation ancienne également supérieure et intraterrestre. La résurrection d'une sorte de mythe de l'Atlantide en quelque sorte qui va conforter le propre système de croyance de Hurtak (sur lequel Peter Moon greffe le sien, voir « the Black Sun ») dans lequel des extraterrestres, des divinités diverses, l'Egypte et la planète Mars jouent des rôles déterminants. Il s'agirait des ferments d'une nouvelle religion, nous précisent les auteurs de "Stargate Conspiracy". Ce n'est sans doute pas un hasard donc que Jan van Helsing ou encore Peter Moon brandissent Hurtak comme un spécialiste, un référent ultime et crédible pour asseoir leur thèse. Par ailleurs, Peter Moon, dans son livre "The Black Sun" établit une cosmogonie qui rentre très bien en résonance avec la vision du monde de Hurtak tout en s'attardant sur d'autres aspects. Dans le système de Moon, les nazis se sont en quelque sorte imposés comme des vecteurs de force incontournables car ils auraient compris les enjeux véritables des pouvoirs qui se manifestent dans notre univers, des pouvoirs qui passent par le Tibet, la religion des Bon et le Kalachakra, l'importance du symbole des pyramides que l'on retrouverait aussi bien dans l'Egypte ancienne qu'en Amérique du sud ou en Asie (pyramide de Shensi en Chine par exemple), le rôle fondamental joué par l'Arche de l'Alliance. Bref, Moon établit à son tour un syncrétisme religieux qui ne peut que ravir Hurtak et qui inclut les Nazis (Moon montre sa fascination mais ne les approuve pas tandis que van Helsing ne se démarque pas vraiment.). Van Helsing, malgré sa notoriété, affirme être en danger parce qu'il en sait trop et surtout, parce qu'il se serait exprimé en révélant au grand jour des vérités gênantes qui lui vaudraient l'inimitié des gouvernements et des grands de ce monde. L'homme entretient donc le mystère, ce qui a un effet marketing évident sur son image de marque. Mais par contre, il ne s'exprime jamais sur le fait que ses ouvrages ont été condamnés dans certains pays à cause de l'emploi qu'il a fait des Protococles en considérant de facto qu'il s'agissait de pièces authentiques. Tout comme pour David Icke, le plus gênant n'est pas tellement que les thèses de van Helsing soient reprises par des groupements d'extrême droite, après tout , il n'en peut rien, mais plutôt qu'il soit soupçonné très sérieusement d'avoir entretenu des relations avec des groupements autrichiens de l'ultra droite. Et qu'il n'ait rien fait pour mettre un terme à ces allégations. Voilà qui donne un autre parfum aux informations qu'il a divulguées sur les soucoupes volantes dans son livre.



"Un des modèles de BMW qui n'a jamais volé. Etude théorique"


D'autres prototypes loin de l'image des Vrils
Périodiquement, depuis le milieu des années 90, de nouvelles illustrations (les toutes dernières sont en couleur) surgissent sur le net sur les sites spécialisés dans le domaine des soucoupes nazies sans que jamais, une réponse pertinente ne soit apporté au mystère de leur origine. Karmapolis a mis la main sur une série d'esquisses, de représentations graphiques censées être des copies de documents ayant un jour existé dans les cartons des équipes de recherche à propos de projets d'armes miracles allemandes sans que nous ayons pu déterminer s'il s'agissait de projets menés par des cellules de recherches de la SS ou de Luftwaffe. Ces esquisses ont été publiées récemment dans un périodique allemand très spécialisé dans l'aviation militaire allemande de la seconde guerre mondiale, le magazine Flugzeug Profile n°23 édité par Flugzeug Publikations Gmbh. Cette maison d'édition qui s'adresse à des fanatiques de l'aviation de la dernière guerre, des spécialistes ou à des historiens militaires consacre chaque numéro de sa revue à un modèle d'avion particulier et ses versions successives qui y sont examinées sous tous les angles, comme par exemple le Messerschmitt BF 109 ou le 202 (le premier chasseur à réaction opérationnel), le Heinkel He219 ou Junker Ju87A. Cet éditeur consacra donc un numéro assez étonnant aux prototypes de soucoupes volantes développés surtout par BMW et dans une moindre mesure par Messerschmitt. Ce numéro est d'autant surprenant que traditionnellement, on évoque d'autres firmes comme étant les constructeurs de prototypes de soucoupes volantes : des auteurs comme Childress, Vesco ou même van Helsing mentionne à peine ces firmes et ces modèles, parlant plutôt de la participation de Skoda ou d'un consortium appelé Mittel-Werke, un constructeur qui aurait été créé par la SS et le général Hans Kammler . Manfred H. Franzke , notre correspondant de la revue en question avec lequel nous sommes rentrés en contact, nous a précisé que ces documents iconographiques provenaient d'Espagne, d'une revue spécialisée aujourd'hui défunte mais aussi d'un couple (Miranda/Mercado, très critiqués par les sceptiques) vivant à Madrid et d'un autre tiers qu'il n'est plus jamais parvenu à contacter. Notre correspondant est donc incapable de nous fournir les coordonnés du propriétaire de ces illustrations car il aurait disparu dans la nature. Malheureusement, pour des raisons techniques et de respect de droits, nous ne pouvons pas reproduire lesdites photos issues directement de la revue ainsi que les esquisses et plans de coupe des prototypes. Par contre, nous reproduisons certains modèles que la revue exhibe mais que l'on trouve également sur le web aux adresses suivantes…. Selon notre correspondant de la revue Profile, à l'époque de la parution du dossier sur ces soucoupes allemandes, le magazine avait reçu assez de garanties sur la crédibilité desdites illustrations. Il est vrai que les prototypes qui y sont présentés sont moins « révolutionnaires » que les Haunebu et autres Vrils quant à leur moyen de propulsion. Il s'agit en fait de la déclinaison d'une même idée développée par la firme BMW dont le premier modèle, le Flugelrad 1V1, modèle biplace est propulsé par une tuyère, une sorte de moteur à réaction sur lequel on a collé une aile en forme de disque. Avant cela, il y avait un prototype encore plus « primitif », le AS6.V1 (AS pour Arthur Sack , nom de l'ingénieur créateur), un aéronef propulsé par un moteur 8 cylindres de Messerschmitt BF109 ou de Junker 66. C'est une sorte d'avion monomoteur (dont il existe plusieurs photos de plus ou moins bonne qualité) qui ressemble de profil à l'ancêtre de ces petits avions d'observation (genre Cesna 01 Byrd Dog) mais dont l'aile est en forme de disque. Entre 1939 et 1944, BMW aurait donc développé au moins sur le papier le Flugelrad 1V1 et le 1V2, le Flugelrad 2V1 et 2V2 (3 ou 4 places, biréacteurs), et la série 3V, modèles assez impressionnants pouvant accueillir 6 ou 7 passagers (2 à l'avant, 4 à l'arrière) sur deux niveaux. Pour donner une idée de la masse de ces engins, le 1V2 - l'un des plus petits - pèserait 10 tonnes et pourrait théoriquement se propulser à 800 km/h à une altitude de 17.000 mètres. Ces engins ont-ils vraiment volé ? « Non, pas un seul » nous affirme Manfred Franzke , un fait qui a été confirmé d'une autre manière par Nick Cook. « Seul les modèles Arthur Sacks AS6 ont réussi à faire un très court saut de puce au cours de leur décollage.... " nous précise Franzke. Mais les modèles les plus sophistiqués n'étaient que des projections théoriques des futurs projets. Pour les sceptiques, cette autre vague de prototypes de BMW ou de Messerschmitt n'ont jamais été développés, construits et donc n'ont pas pu décoller bref, il s'agirait d'une autre forme de mystification, la preuve étant que la firme BMW n'a jamais reconnu avoir développé ce genre de machines. Mais Tim Mathews , un chercheur spécialisé en Ovnis nazis et armes miracles allemandes dont nous reparlerons affirme le contraire et croit en la réalité de certains de ces prototypes. L'intéressé précise que le AS6 par exemple et les recherches sur les ailes circulaires avaient pour buts de créer des appareils à décollage très court – l'idéal pour un porte-avions - mais également de profiter des vertus de furtivité et donc de discrétion de ce genre de voilures par rapport aux radars. Aucun rapport donc avec de fumeuses propriétés de sustentation, d'aérodynamisme, d'antigravitation et autres magies du Vril. Nous reviendrons sur le cas Mathews à la fin de ce dossier car il est représentatif d'une certaine « nouvelle attitude » parmi les croyants dans ce secteur de l'ufologie. Ces idées de furtivité et de décollage court ou vertical donne une toute autre portée plus crédible à ces prototypes.



Vues du AS 6 Arthur Sachs équipé d'un moteur 8 cylindre Messerchmitt
fabriqué pour tester le concept d'une aile circulaire.


Les Foo Figthers et le mythe Uranus

Dans cette même revue allemande - Flugzeug Profile n°23 - on trouve aussi les représentations des mystérieux Foo Fighters, ces drones sans pilotes, ces fameuses boules de feu qui effrayaient tant les pilotes de bombardiers alliés et dont le rôle étaient selon les « croyants » de brouiller les radars, voire de griller les installations électriques des avions ennemis. Messerschmitt et Zeppelin seraient deux des maîtres d'œuvre de ces projets comme le Flakmine Kugelblitz (« mine volante boule de tempête »), le Zeppelin Werke V7 Feuerball ou encore le Kreisflugel J 1254. Voilà ce que nous en dit Childress et Vesco dans Man Made UFOs : « Ces machines totalement originales étaient circulaires, blindées et ressemblaient plus ou moins à la carapace d'une tortue pour certains modèles . Elles étaient équipées d'un moteur turbo jet spécial également plat et circulaire avec des tubes klystron et un additif chimique pour ioniser l'atmosphère dans les environs des avions et qui généraient un grand halo de flammes brillantes. De ce fait, on les a appelées « boules de feu ». Elles étaient sans armes et sans pilotes et étaient radio contrôlées au moment du décollage. Ensuite, elles suivaient automatiquement les appareils ennemis, attirées par l'échappement , les flammes et la chaleur pour s'approcher suffisamment sans toutefois entrer en collision de façon à ne pas détruire leur propre dispositif de manœuvre par radar. Elles étaient quasi indétectables par les radars américains les plus puissants de cette époque… ». Childress et Vesco parlent surtout de l'implication d'un établissement aéronautique, le F.F.O (Flugfunk Forschungsanstalt oh Oberpfaffenhoffen) en ce qui concerne le dispositif de radioguidage. La construction en elle-même aurait été prise en charge par la firme Zeppelin Werke (ce qui est concordant avec les informations de la revue Profile) qui s'était installée pour l'occasion en Autriche dans des installations souterraines sise dans le Schwarzwald. Ces Foo Fighters seraient avant tout des projets dépendant de la sphère d'influence de Hermann Goering , le patron de la Luftwaffe mais aussi d'un immense empire industriel qui se trouvait être en compétition avec un autre empire, celui de Heinrich Himmler , le Reichfürher SS, grand concurrent qui aurait lui aussi joué un rôle moteur dans ces armes miracles. Tels sont du moins les hypothèses des croyants. Et à côté des sceptiques, pour compliquer l'affaire, il y a ceux qui croient que ces Foo Fighters ont existé mais qu'ils n'étaient ni allemands, ni américains mais d'origine inconnue. Des gens parfois très sérieux ont même évoqué l'existence d'une commission d'enquête – le Sonderburo 13./projet Uranus – instituée par Goering pour enquêter sur l'origine de ces Foo Fighers. Un projet Blue Book avant la lettre ? Rien n'est moins sûr.

Ainsi, l'ufologue français Bernard Bidault , sans doute crédule et égaré comme je le fus jusqu'il y a peu, évoquait à l'occasion d'une conférence qu'il donna à Bruxelles en avril 2004 à l'hôtel Atlas l'existence de cette commission Uranus, soit disant mise en place dès 1942 par Hermann Goering. Des films et des photos de qualité en quantité incroyable auraient été pris puis conservés et estampillés "Top Secret" à la fin de la guerre par les alliés qui avaient mis la main sur les archives allemandes pour les faire disparaître dans les limbes. Entre autres spécialistes que nous avons contacté sur le sujet et qui a eu la gentillesse de nous répondre, Jean-Luc Rivera de la gazette Fortéenne me signala le fait qu'il s'agissait d'un mensonge et que Tim Mc Lure s'était penché sur la question avec précision, mettant alors en évidence le fait que cette commission allemande était un canular, une blague de mauvais aloi. Mc Lure rapporte lui-même les découvertes d'un de ses collègues, Andy Roberts qui s'est entretenu avec l'auteur de cette fausse rumeur qu'était devenu à la longue le projet Uranus : il s'agit en fait de l'ufologue français Henry Durrant , qui dans son ouvrage « le livre noir des soucoupes volantes » invente l'existence de cette commission Uranus menée par le Sonderburo 13, chargé d'enquêter sur l'existence des Foo Fighters, les Allemands croyant qu'il s ‘agissait d'une arme secrète des alliés. Et Durrant d'avouer qu'il s'agit de sa part d'une œuvre complète de son imagination, d'un canular qu'il avait inventé et inséré dans son livre précisément pour voir « qui allait rapporter cette histoire sans la vérifier ». Cette fausse information a très bien fonctionné comme on le voit puisqu'on en parle abondamment sur le Web, puisque le très célèbre ufologue britannique Timothy Good se serait laissé prendre à l'affaire en répercutant l'existence d'Uranus dans un de ses livres, nous affirme encore Mc Lure. Et l'on en trouverait même une trace dans le rapport français Cometa, ce qui semble exact puisque le rapport stipule à propos de Foo Fighters : « ces observations ont causé beaucoup de soucis aux autorités alliées qui ont pensé au départ à un procédé secret allemand. Il est apparu clairement à la fin de la guerre qu'il n'en était rien. Il semble que de leur côté, les pilotes allemands aient été persuadés qu'il s'agissait d'une arme secrète américaine. Une commission d'enquête aurait même été créée à Berlin pour l'étudier… Les archives relatives aux Foo Fighters semblent avoir été soumises au secret militaire au moins jusqu'en 1949. De nombreuses observations sur des objets beaucoup plus gros en forme de cigares, de disques ou de sphères ont été consignées dans les deux camps ». Voilà donc en quelques lignes l'opinion des experts de Cometa qui semblent s'être fait également bernée par Durrant à moins qu'ils évoquent l'existence d'une autre commission et d'une autre source. De toute évidence, pour Cometa, Ovnis et Foo Fighters ne sont pas d'origine allemande.

Science nazie versus science "judéo-chrétienne"?
En matière d'armement, il y a une observation que l'on peut faire et qui semble emporter l'adhésion de presque tous : les recherches allemandes étaient d'une part en avance sur leur époque et d'autre part, les scientifiques nazis semblent avoir exploré d'autres pistes que celles de la science plus conventionnelle, appliquant ainsi d'autres solutions que celles empruntées par leurs collègues américains, anglais, russes ou français un peu comme si dès le départ, les scientifiques allemands avaient décidé de vivre en autarcie, dans un autre monde, rejetant d'un geste méprisant les solutions apportées par " les scientifiques décadents du monde judéo-chrétien " (propos tenus par Hitler et rapportés par Albert Speer ). C'est ainsi que la SS, la Luftwaffe et dans une moindre mesure la Wermacht ont mis sur pied des structures très compartimentées, très richement dotées et ayant quasi tous les pouvoirs afin de poursuivre de nombreux programmes de recherches en matière d'armements. De l'artillerie lourde aux blindés (comme les monstres que furent les Tigres et le Panthère), des premiers chasseurs jets aux premiers missiles filoguidés, des mortiers légers aux mitrailleuses légères, l'Allemagne nazie, dès le milieu de années 30 apportait des solutions originales et parfois très sophistiquées, jetant sur les champs de bataille des armes totalement innovantes dont des copies figurent encore aujourd'hui dans nos arsenaux. Le pourquoi de cette avance demeure un mystère qui a laissé la place à de nombreuses spéculations dont se sont délectées les groupements d'extrême droite. Le rejet irrationnel et haineux de la science et de la relativité Einsteinienne par les nazis les auraient peut-être poussés à un bon créatif obligatoire à très court terme, un sursaut nécessaire et indispensable à la survie de leur modèle de société. Pour pas mal de conspirationnistes, emboîtant le pas aux contestés essayistes français Louis Pauwels et Jacques Bergier , ce serait plutôt la magie, le lien ésotérique du nazisme et de Hitler avec des "Supérieurs Inconnus", avec des sortes d'entités extraterrestres, qui auraient permis à la société militariste allemande cet inexplicable bond en avant. Dans leur étrange, passionnant et très décrié essai "le Matin des Magiciens", Pauwels et Bergier mettent en évidence le fait que les nazis étaient persuadés qu'il existait " une science secrète, une magie à la base de toutes les sciences". "Il y a , disait Hitler, une science nordique et nationale socialiste qui s'oppose à la science judéo-libérale ". Cette science "nordique" est , selon Pauwels et Bergier un ésotérisme qui prendrait sa source dans tout ce qui constitue le fond de l'ésotérisme . Et les auteurs de se justifier ensuite: " Ce n'est pas bien entendu que nous cherchions à revaloriser le nazisme, on l'admettra sans peine. Mais cette pensée s'est inscrite dans les faits. Elle a agi sur les événements. Il semble que ces événements ne deviennent vraiment compréhensibles que sous cet éclairage. Ils restent horribles mais éclairés de la sorte, ils deviennent autre chose que des douleurs infligées aux hommes par des fous et des méchants, ils donnent à l'histoire une certaine amplitude, ils rétablissent celle-ci au niveau où elle cesse d'être absurde et mérite d'être vécue, même dans la souffrance: le niveau spirituel. Ce que nous voulons faire comprendre, c'est qu'une civilisation entièrement différente de la nôtre est apparue en Allemagne et s'est maintenue pendant quelques années. Qu'une civilisation aussi profondément étrangère ait pu s'établir en un rien de temps n'est pas, à y regarder, impensable... ". Allez dire cela aux survivants des camps de Dora ou de Peenemünde, les atroces usines d'armements profondément enterrées et qui ont coûtés des milliers de vies humaines, allez leur expliquer le « sens spirituel » de la souffrance et la grandeur de l'histoire ! Mais là n'est pas le sujet central de cet article. Il ressort plutôt des propos de Bergier et Pauwels que l'avance technologique et scientifique allemande ne peut s'expliquer que par un niveau ésotérique, quasi magique ou à tout le moins incompréhensible à nos critères d'analyse habituel du monde et intraduisibles en termes conventionnels. Pauwels et Bergier ne sont pas les seuls à partager cette opinion. On peut même dire - c'est cela qui est à la fois étrange, agaçant et séduisant- que toutes les personnes même les plus sceptiques qui se sont penchées sur le problème de cette avance technologique nazie et sur l'existence de disques volants en sont tous venus à se dire qu'il y avait quelque chose d'inexplicable. (suite)






deksky

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les armes secrètes d'Hitler Empty Re: Les armes secrètes d'Hitler

Message  deksky le Lun 8 Nov - 1:40



L'arme ultime du IIIème Reich



Cet article détaille avec le plus de rigeur et d'honnêteté possible les technique antigravitationnelles Allemandes sous le régime nazi. Etant donné qu'il n'existe que très peu de documents et de photos de ces prototypes, certains de ces documents peuvent se révéler innexacte avec le temps et les déclassifications de document.





Ci-dessus, image rare d'une Haunebu I en couleur



Historique des techniques d'antigravité Nazies :

En 1922, la Thulé gesellshaft (société de Thulé), un groupe pré-nazi occulte, crée en son sein un groupe d'étude de l'antigravité, la Vril gesselshaft. Ils font voler de l'été 1922 à 1924 un démonstrateur antigravitationnel non piloté baptisé "Jenseintsflugmashine" (JFM) qui signifie "machine volante de l'autre côté". Par la suite, le démonstrateur sera démonté et stocké dans les usines Messerschmidt. Ce sytème antigravitationnel électromécanique, s'inspire largement des travaux théoriques de Nicolas Tesla et du physicien Allemand Levetzow ainsi que des théorie implosive de Shauberger. Le système comprend deux disque contra-rotatifs (diamètre 6.50m et 7m) encadrant un troisième disque fixe (diamètre 8m). Le trois disque sont percés en leur centre d'un orifice (diamètre 1.80m), occupé par un cylindre surmonté d'un cône (hauteur 2.40m) contenant le système de mise en rotation et des charge magnétique des disques. De 1922 à 1932, le système est simplifié et n'utilise plus qu'un seul disque.





Ci-dessus, la Jenseitsflugmaschine en 1922



Un apareil piloté utilisant ce disque sera testé en 1934 mais se révelera tellement catastrophique que ce système antigravitationnel mécanique sera définitivement abandonné la même année. Dès 1933, le nouveau régime nazi place la Vril gesellshaft et ses travaux sous le contrôle directe de la SS de Himmler, à l'intérieur d'une section spéciale baptisée "Entvoklungsstelle IV" (groupe de dévellopement 4) ou SS-E-IV. Le docteur Walter.O. Schumann, un physicien de l'université de Munich et membre de la Vril gesellshaft, crée a Munich un premier groupe de travail placé sous la direction technique de l'ingénieure et capitaine SS Hans Kohler. Pour la construction des prototypes, Himmler met à la disposition de Schumann les moyens industriels du constructeur aéronautique Arado à Brandebourg. Le docteur Victor Shauberger, physicien et ingénieur travaillant pour la société autrichienne Koertl et enseignant à l'université de Vienne, rejoint la Vril gesellshaft en 1934. En juin 1934, un deuxième groupe de travail est créé à Neustadt près de Vienne et placé sous la direction de Shauberger. Leurs prototypes sont fabriqués par les usines Dornier. L'équipe de Shauberger comprend les ingénieurs aéronautiques Shriever et Habermohl, les ingénieurs spécialisés en électromagnétique Miethe et Belluzo, l'ingénieur spécialiste de la propulsion à réaction Andreas Epp et un physicien métallurgiste le docteur Erich Wang.





Ci-dessus, Hans Kholer



À partir de 1941 Shauberger est remplacé par Miethe à la tête du groupe de travail, et les laboratoires déménagent à Bresslau, les essais en vol ayant lieu à côté de Prague. Les équipes de Shauberger-Miethe et de Schumann-Kohler collaborent étroitement ensemble durant toute la guerre. L'équipe de Miethe s'oriente vers la construction de petits prototypes antigravitationnels alors que l'équipe de Schumann, qui a conçu un système antigravitationnel nettement plus performant, réalise des prototypes de grande taille. À la fin de la guerre, les Soviétiques ne captureront que quelques films d'essai des prototypes ainsi que les rapports techniques des archives de la SS à Berlin. Les Américains par contre mettront la main sur des plans originaux ainsi que de nombreuses pièces détachées en cours de fabrication et peut-être même, si l'on en croit certains témoignages, sur un prototype complet du modèle Haunebu 2.





Ci-dessus, le rapport top secret des moyen Nazi a la fin de la guerre. Le titre laisse rêveur



L'équipe de Miethe travaillera pour les Américains et les Canadiens après la guerre, l'équipe de Schumann quant à elle ne travaillant que pour les États-Unis. Shriever et Miethe conseilleront même la société De Havilland au Canada pour la construction d'une copie du V7 Kugelblitz qui ne fonctionnera jamais correctement. Les Anglais captureront aussi de nombreux plans de prototypes antigravitationnels mais se révéleront incapables d'en comprendre le fonctionnement. Les Américains devront attendre les années 80 pour enfin maîtriser à nouveau ces techniques allemandes. Cela est dû au fait que les physiciens militaires anglo-saxons mirent trente ans à admettre que leur physique était incomplète et que les théories négentropiques permettant de maîtriser l'antigravité étaient justes.



Les "Haunebu" de Schumann et Kohler:

Début 1934, Schumann construit avec Arado un démonstrateur antigravitationnel piloté utilisant le disque de la Vril gesellshaft. Le prototype est baptisé Rundflugzeug 1 (machine volante circulaire) ou RFZ 1. Lors de son unique vol en juin 1934 sur la base d'essai d'Arado à Brandebourg, l'engin s'élève à 60 mètres puis oscille durant quelques minutes avant que le pilote d'essai Lothar Waiz, effrayé, ne pose en catastrophe l'appareil au sol. Le pilote a juste le temps de sauter de l'appareil avant que celui-ci, qui continue à tourner comme une toupie, n'éclate en morceaux. Quoi qu'il n'existe aucune photo ou illustration de cet appareil, celui-ci ressemble énormément au prototype de Ottis Carr ('un disciple de Nicolas Tesla) conçu dans les années 60. Après avoir collaboré à des recherches fondamentales avec l'équipe de Shauberger, l'équipe de Schumann fait voler en août 1943 le "Haunebu 1". D'une hauteur de 8 m 50 et d'un diamètre de 25 mètres il peut emmener un équipage de huit hommes. Dès 1943 il atteint la vitesse de 4800 km/h dans la basse atmosphère et était supposé pouvoir atteindre 17 000 km/h. Il a une autonomie de 18 heures de vol. Il est équipé sur sa partie inférieure d'une tourelle canon dont nul ne sait s'il s'agissait d'un canon double classique de 7,5 mm ou d'un canon électromagnétique. Plusieurs résonateurs annulaires furent testés avec des diamètres variant de 25 à 32 mètres.



Ci-dessus, dessous de la Haunbu I


Le deuxième prototype, baptisé Haunebu 2, vole pour la première fois en décembre 1944. D'un diamètre de 26 m 30 il emmène un équipage de 9 hommes pour une autonomie de 55 h. Lors de ses 106 vols d'essai il atteint couramment la vitesse de 6000 km/h dans la basse atmosphère et était supposé pouvoir atteindre 21 000 km/h. Sa propulsion est assurée par un Lévitator de Schumann, et pour la première fois le pilotage est assuré par le Tachyonator de Kohler (les trois boules sous l'engin). Si l'on en croit les témoignages il semble que la firme Dornier ait fabriqué sept prototypes Haunebu 2. L'appareil fut aussi baptisé Dostra (DOrnierSTRAtosphérique). De nombreuses sources affirment que Schumann aurait achevé en 1945 le prototype du Haunebu 3 de 71 mètres de diamètre et capable de voler entre 7000 km/h et 40 000 km/h. Il aurait eu une autonomie de huit semaines de vol avec un équipage de 32 hommes. Il aurait effectué 19 vols d'essai avant la capitulation. S'il est établi que les plans de cet appareil ont bien été étudiés, rien ne prouve qu'il ait jamais été construit.



Ci-dessus, reconstitution de la Haunebu III en vol


En 1945 l'équipe de Schumann avait achevé les plans d'un prototype en forme de cigare de 139 mètres de long baptisé Androméda. Il s'agit d'une sorte de porte-avions capable en théorie d'emmener un Haunebu 2 de Schumann et quatre Vrils de Shauberger. Quoi qu'on affirme souvent qu'il a volé, l'auteur quant à lui est persuadé que l'Androméda n'a jamais dépassé la planche à dessin !

Les V7 et les Vril de Shauberger et Miethe

En 1940 l'équipe de Shauberger et Miethe se voit confier deux programmes différents : le premier baptisé V7 (arme de vengeance nº 7) est un disque propulsé par des réacteurs de Shauberger, le deuxième baptisé Vril est une série de six prototypes antigravitationnels monoplaces. En 1940 l'équipe de Shauberger construits et fait voler un démonstrateur à aile circulaire, propulsé par une fusée au peroxyde d'hydrogène, qui se révélera décevant et sera vite abandonné. Parallèlement Shauberger achève la mise au point de ses réacteurs à tornade qu'il baptise Repulsme. En 1941, Miethe et Shriever commencent la construction du premier V7 qui effectue ses premiers vols stationnaires près de Prague en décembre 1942 sous le nom de V7 FlugKreisel. D'une hauteur de 3 m 20 et d'un diamètre de 14 m 40 l'appareil est propulsé par cinq réacteurs à tornade de Shauberger, deux d'entre eux assurant la translation horizontale les trois autres entraînant un rotor à pas variable permettant le décollage vertical et la sustentation. Le FlugKreisel n'effectuera que des vols de courte durée entre 1943 et fin 44 sans jamais dépasser quelques centaines de km/h. En 1952, Shriever présentera à la presse allemande le FlugKreisel. Fin 1944 le V7 définitif est construit et vole le 19 février 1945 sous son nom définitif de V7 Kugelblitz, il a la même taille que son prédécesseur. Il s'agit d'une version profondément modifiée du FlugKreisel où les pales du rotor n'ont plus de dièdre (inclinaison vers le haut) et les réservoirs ainsi que les deux réacteurs de propulsion sont fixés dans une structure annuaire entourant l'habitacle. Le pilote quant à lui est allongé à plat ventre dans une bulle de plexiglas permettant la vision aussi bien au-dessus de l'appareil qu'en dessous.





Ci-dessus, plan de la V-7



En avril 1945 l'appareil effectue au-dessus de la France et de l'Allemagne quelques attaques réussies contre des formations de bombardiers américains. Sa tactique consiste à passer devant les bombardiers à une vitesse de 2200 km/h en lâchant un nuage d'un mélange de 50 % de butane et de 50 % de propane. Lorsque les bombardiers traversent ce nuage leurs pots d'échappement enflamment le mélange, provoquant l'explosion de la formation de bombardier. Des rapports secrets de l'Army Air Force de 1945 montrent que cette arme a littéralement affolé le commandement allié. Parallèlement la série des Vril antigravitationnels est développée. Le Vril 1 vole en automne 1941, il atteint une vitesse de 2900 km/h pour une autonomie de 5 h et n'emmène qu'un pilote. D'un diamètre de 11 m 56 il porte une petite tourelle de mitrailleuse sur sa partie inférieure est un cockpit en plexiglas sur sa partie supérieure.





A gauche, la Vril 1 ; A droite, la Vril 1 sur une base Américaine



Ultérieurement, le cockpit en plexiglas sera remplacé par un habitacle pressurisé métallique surmonté d'une petite bulle de plexiglas. Une version plus puissante du Vril 1 vole en automne 42 sous le nom de Vril 2, de même diamètre que le Vril 1 le Vril 2 vole à plus de 6000 km/h. Le Vril 3 vole en 1943 et n'est qu'une évolution du Vril 2 muni d'un canon de 7,5 mm sur le cockpit. Le Vril 4 quant à lui comprend un tube au-dessus du cockpit dont l'auteur ignore complètement l'utilité et n'est qu'une variante des Vrils 2 et 3. Le Vril 5 est probablement le prototype le plus abouti de l'équipe de Shauberger. Dès ses premiers vols en 1944 il atteint la vitesse de 12 000 km/h, et il semble même qu'il ait quitté l'atmosphère à plusieurs reprises ! Le Vril 6 ne sera jamais construit, quant au Vril 7 il s'agissait d'un projet de vaisseau géant de 120 mètres de diamètre qui resta à l'état de plan.



Conclusion :



Pour l'auteur, il ne fait aucun doute que les Allemands ont maitrisé l'antigravitation dès 1941 et qu'au moins trois prototypes ont volé. Si aucun travail d'historien ne mentionne ces réalisations, c'est tout simplement parce que les alliés ont fait de ces recherche le plus grand secret de tout les temps, secret infiniment mieux protégé que celui de la bombe atomique. L'arme ultime du IIIème Reich est bien désormais le secret ultime des Américain





Ci-dessus, O.V.N.I construit pas les Anglais dans les années 60, cela donne une idée du redévlopement des OV.N.I nazis




************************


http://lesmysteredelaww2.oldiblog.com/?page=articles&rub=286484&nba=2

Cette article est parue dans le défunt magazine Incroyable et scientifique


--------------------------------------------------------------------------------



Les O.V.N.I.S de Hitler



Les O.V.N.I.S que l'on a pu observer dans le monde entier, au cours des 50 dernières années sont-ils des armes secrètes fabriquées par le IIIème Reich ? C'est ce qui ressort, tout au moins d'un mystèrieux rapport envoyé à l'auteur de ce reportage. On y découvre que les étranges objets volants, vus dans le ciel depuis 1945, sont en réalité des aéronefs crées, à l'époque par les nazis et améliorés depuis lors dans des bases secrètes.







Ce que vous allez lire, amies lecteurs provient d'un dossier très documenté qui m'a été envoyé de Vienne, en Autriche, sous la forme de bande magnétique sonore, texte écrit et vidéo en Allemand. Quand à l'identité de celui qui a vécu ces faits et l'époque à laquelle ils se sont déroulés, je dois confesser qu'ils continuent à être une enigme pour moi :





Ci-dessus, couverture d'un livre sur les O.V.N.I des nazis



"Samedi, au crépuscule, ciel sombre. Un nef spatiale s'approche à faible allure. Ses dimensions : plus petites que celles d'un planeur. Elle émet un son qui mèle souffle et sifflement. Elle vient vers moi et me survole. Sa partie inférieure présente 3 coupes semi-sphériques et un point bleu foncé. J'arrive aussi à distinguer une svastika (croix gammée). Le vaisseau est d'aspect compacte et provoque en moi une sensation incroyable, étrange et angoissante. Les alentours, desert sont occupés par des usines désaffectées. L'étrange appareil descend et atterrit derrière un mur. La lumière du couchant est ténue mais toutefois assez forte pour me permettre d'observer en détail les trois coupes inférieures posées sur trois cylindres destinés à les recevoir. Puis, un camion-grue s'approche pour effectuer une maneuvre que je ne peux discerner. Je vois seulement deux êtres humains : l'un sous l'appreil, et l'autre, juché au sommet. Rapidement, ce dernièr disparaît totalement de ma vue. L'engin na n'y fenêtre, ni hublot. Sur ses flancs, je ne vois que deuux petits orifices grillagés, apparamment sans vitres.





Ci-dessus, la soucoupe observer par notre témoin. D'après sa déscription, il s'agirait d'un Vril 5



Le disque volant est entoré d'étrange plaque métalliques en forme de pales de turbine, qui n'en sont sûrment pas. Aussi bien que sur les 3 coupes inférieurs que sur la partie supérieure de l'aéronef, se trouvent des structures tubulaires saillantes qui pourraient être des echappements ou des geules de canon (car elles sont trops grosses pour des antennes).J'estime que cette appareil doit avoir un diamètre compris entre 15 et 20 mètres. Il y'a aussi, sur les lieux, une automobile de marque NSU. Immatricullée dans la ville de Solingen et une volskwagen de couleur verte. C'est tout ce que j'ai vu et lorsque je me suis approché de plus près, l'appareil a décollé et pris de la hauteur. Quelques jours plus tard, de nombreuse personnes ont affirmé avoir vu des O.V.N.I dans cette partie de la Bavière. Je crois qu'il s'agit du même appareil ou d'engin semblable. Plus tard, l'employé d'un garage me raconta avoir vu la même chose que moi. Les gens qui entendaient son réçit se moquaient de lui, tant et si bien qu'il fini par se rétracter et déclarer que tout cela n'était qu'une plaisenterie. Mais en réalité, d'après ses dires, nous avons vécu le même événement énigmatique et troublant."



La première "infos" sur les O.V.N.I

Tout ceci n'est peut être qu'un témoignage , parmi tant d'autres, sur les OV.N.I mais à la lumière des données contenues dans le rapport et dont la documentation m'a permis d'élaborer cet arcticle, il revêt une importance particulière. Comme nous le verrons, toujours d'après la même source d'information il existe de singulières coïncidences entre la premières observations de "soucoupes volantes" et la fabrication d'armes secrètes par les nazis à la fin de la deuxième guerre mondiale. Ces mêmes coïncidences pourraient fournir une explications à l'experience de l'informateur anonyme. Je dirais, pour commencer, que le 14 décembre 1944 (6 mois avant la reddition des Allemands.) le prestigieux quotidien Américain, le New York Times publiait , en ces termes, la première nouvelle de ce siècle concernant des O.V.N.I : "Les soucoupes volantes sont des armes secretes. Une nouvelle arme Allemande a fait son apparition sur le front occidentale. Les pilote de l'US air force rapportent que des boules d'argent survolent l'Allemagne parfois isolées, parfois en formation. Certaines semblent être totalement transparentes."





Ci-dessus, l'article en question du New York Times



Au fil des ans, l'observation de vaisseaux propulsés par une énergie antigravitationnel, inconue à l'époque par la majorité des pilotes eux-même, s'est faite de plus en plus fréquente. Les témoignage publié par la presse et divulgués par les média de l'époque, se seront multipliés, particulièrement après la chute du IIIème Reich. La plupart d'entre eux faisaient référence à des événements survenus dans l'espace aérien nord-européen. Les nouvelles parlaient aussi d'O.V.N.I.S, de fabrication Allemande.On avait observé de nombreuses formation de ce que l'on appelait alors de "grandes fusées". Ce sont les mots qui définissaient les "appareils volants inconnus fabriqués par l'industrie de l'armement Allemande". Les témoignages d'apparitions d'O.V.N.I.S survenues en Scandinavie furent particulièrement nombreux. C'est dans cette région septentionale de l'Europe que s'installèrent plusieurs puissantes garnisons Allemandes. Elles y demeurèrent jusqu'à la fin de la guerre car elles furent n'y attaquées, n'y vaincues par les Alliés. En 1947, réapparurent quelques rapports isolés sur les sujet, mais ils n'eurent aucun retentissement. Pourtant, quelques années plus tard, les observations d'O.V.N.I.S ne cessèrent d'augmenter en nombre, en fréquence et en varité. Quel secret cache tout cela ? Quel secrèt nous cache-t'on ?





A gauche, document expliquent les différentes instrument de vol ; Au milieu, un des aérodrome ou étaits dévelloppés les OV.N.I.S du Reich ; A droite, 3 photos de la Haunebu I



L'énergie implosive : Une réussite écologique

De nos jour, on spécule beaucoups sur la façon de découvrir et d'utiliser des énergies alternatives qui en finiraient avec la destruction de l'environement provoquée par la pollution, les gaz toxiques, les résidus ect.. Il y'a 50 ans, on évoquait des tentatives faites par les Allemands pour jeter les bases d'une "nouvelle science" et maîtriser une "technique différente et rénovatrice" grâce à laquelle on substiturait les moteur à explosion (considérés comme destructeurs dans les milieux ésotériques du IIIème Reich) par des moteur à implosion dont la nocivité est nulle. Ces recherche se basaient principalement sur la lévitation électro-gravitationnelle et la propulsion par des forces cosmico-tullurico-terrestres. Ces dans ces forces que se trouverait les noyau de cette "autre technique" qui différencia la "cosmovision" nationale-socialiste de celles acceptées à l'époque. Le IIIème Reich essayait de parvenir à une indépendance énergétique totale, une autonomie en matières premières, impossibles à réaliser par les moyen traditionnels. Cette énergie devait être abondante, peu chère et non polluante. En fait, d'après ce qu'affirme le mystèrieux rapport, "Les services de recherche U-13 et E-4 des SS travaillaient fébrilement pour réaliser et perféctionner ces technologies inconcevables pour le commun des mortels, pour le reste de l'humanité". Un bon exemple de ce travail serait illustré par les "toupies volante Haunebu" de Victor Schauberger, non polluante et ne générant pas de bruits incommodants, qui fonctionnaient grâce à une force de lévitation.





A gauche, Victor Schauberger ; A droite, les toutes première soucoupe du Reich, mises aux points par Schauberger



Les soucoupes volantes Haunebu

Ces soucoupes volantes des différentes séries Haunebu (desquelles existent des photos, à l'authenticité incontestée, prises par les Alliées quand ils envahirent le territoire du Reich) ont un intérêt particulier. Ces "toupies volantes" se déplaçaient grâce à un propulseur électrogravitationnel couplé à un générateur de faisceaux d'ondes de type Van Der Graft, à un appareil magnétique produisant de l'énergie à l'aide de charbon et à une dynamo conique de type Marconi. Le dossier affirme que la conception des ces appareils, utilisant ces principes de propulsion, est due à l'ingéniosité du capitaine Allemand Hans Kohler. La fabrication en série, dès 1944, était confiée à des usines des entreprises Seimens et AEG.





A gauche, la Haunebu I ; Au milieu, la Haunebu II ; A droite, la Haunebu III



"Le propulseur de Kohler avait besion pour être opérationnel, d'une énergie initiale très faible, probablement fournie par un accumulateur électrique qui l'activait. Puis, c'est le convertisseu au charbon, fonctionnant en toute autonomie, qui prenait le relais. Il se transformait ainsi en un générateur d'énergie qui jouait le rôle d'un "catalyseur", ce qui implique que l'énergie fournie n'est le fruit d'aucune matière consommable. Ce qui s'opérait est une transformation des forces électrogravitationnelles terrestres en électricité utilisable. C'est un principe géniale d'une simplicité totale, lorsqu'on parvient à le maîtriser et l'utiliser correctement. L'appareil volant Haunebu I possédait un canon de très grande dimmension qui devait provoquer une impression inoubliable chez ceux qui ont pu l'observer sans y être préparé ou sans savoir ce dont il s'agissait. Il avait plus de 25m de diamètre et son axe central atteignait les 10m de hauteut".





Ci-dessus, plan d'une Haunebu II (le cockpit n'est pas à l'echelle)



Des bombes en forme de disques

Le fait que certains de ces engins de guerre Allemands aient une forme discoïdale n'est un secret pour personne. C'est ainsi que, sous l'appellation V-4 (le grand public ne connaît que les V-1 et V-2) furent construits plusieurs disques volants dans le but de les utiliser comme des "bombes volantes". Les informations qui nous sont parvenues révèlent que dès 1941, les études pour réaliser la "toupie volante" de Schriever-Habermohl avaient abouti. Il s'agissait d'un avion de forme circulaire, à décollage vertical, pourvu de moteur à réaction conventionnels qui a éffectué ses premiers vol d'essai à la fin de 1942. A cette occasion, de graves erreurs de construction furent constatées. Parrallèlement, et après une longue série de tentatives, l'ingénieur Richard Mietbe commença à se consacrer (en 1942) à la construction d'engin volants en forme de disque. Ses recherches réalisées en colaboration avec le scientifique Italien Gluseppe Bellonzo, devait donner naissance à une nouvelle version du V-7. Avec l'appui de Führer lui même, les équipes "Miethe-Bellonzo" et "Schriever-Habermohl" se rencontrèrent dans le but d'unir leurs efforts pour coordonner leurs recherches respectives. Le résultat fut le premier, légendaire et incroyable V-7, engin s'apparentant à un hélicopter ultrasonique doté de 12 ensemble de type turbo BMW-028. Au cours de son premier vol d'essai, il atteignit les 20.813m d'altitude, puis 24.200m au cours du second vol en utilisant l'hélium comme combustible de base. D'autre part, une autre "ligne" de soucoupes volantes, appelées Vril était en train de se développer. C'est le groupe "Schauberger" qui fut chargé, en étroite collaboration avec la section E-4 des SS, spécialisée dans les "armes miraculeuses". Nous savons aujourd'hui qu'ils parvinrent à construire 17 appareils de type Vril 1.





Ci-dessus, la Vril 2



Leur diamètre était de 11.56m et pouvaient atteindre la vitesse de 2.900km/h. Ils étaient munis d'un canon téléguidé, dans la version de combat. La série des Vril étaits l'équivalent révolutionnaire d'un avion de chasse alors qui la série des Haunebu s'apparentaient plus à des bombardiers. Curieusement, son aspect paraît correspondre à celui de l'appareil vu sur la Lune par l'astronaute Edwin Alridge.



Des bombes de feu qui bloquent les moteurs d'avion

L'énigmatique rapport révèle que, malgré l'imminence de la fin de la deuxième guerre mondiale, l'impssobilité de coordonner leurs travaux et l'epuisement des rescources, les nazis ne cesserent, à aucun moment de perfectionner leurs armes. En maîtrisant mieux la technologie de propulsion électrogravitationnelle, ils finirent par obtenir une plus grande vitesse, une plus grande maniabilité des appareils. Une phase intermédiaire de recherche vit se développer, dans la ville Allemande de Neustadt, sous le controle de troupes SS techniquement spécialisées, le projet Boule de feu que les Américains rebaptisèrent fort opportunément Foo-fighter (combattant total).



Ci-dessus, les fameuse Foo-fighter pendant la seconde guerre mondiale



Ces "boules de feu" étaient guidées, grâce aux ondes radio, jusqu'aux abords des formations aériennes Alliées. Puis les capteurs d'ondes infrarouges, qui équipaient ces engins étaient chargés du contacte final avec l'objet à détruire. Ce système se basait sur la recherche de sources de chaleur créées par les gaz d'échappement des avions ennemis. L'évolution postérieure de ce projet devait amener la création de tubes spéciaux dont la fonction était de décharger l'objectif à atteindre de toute électricité, provoquant ainsi une défaillance irréversible du moteur et une panne total et soudaine d'électricité. Ce phénomène ressemble étrangement à celui que l'on constate souvent lors de l'apparition d'O.V.N.I.S : les véhicules à moteur s'arrêtent brusquement sans parvenir à redémarrer tant que l'O.V.N.I est présent.



L'invasion extraterrestre et la conspiration O.V.N.I

Ces différents appareils volèrent et furent utilisées. Mais continuent-ils encore à être opérationnels ? Si nous les comparons aux photographies d'O.V.N.I.S prises de nos jours dans divers lieux de la planète observer une grande similitude entre ces dernières et les engins construits par les nazis. Preuve en est qu'a l'occasion de l'observation des premières soucoupes volantes au dessus de Prague, au début de 1945, la presse associait complètement le phénomène au nazis, en intitulant ainsi la nouvelle : Les disque volants inventés en Allemagne. Peu de temps après, peut être condiyionnés par la mode de la science-fiction ou pour d'autres obscures intentions, les gouvernement et par conséquent, la presse, commencèrent à spéculer sur le danger "d'invasion extraterrestre".





A gauche, raid d'O.V.N.I.S sur Los Angeles en 1950 ; A droite, le titre du journale de Los Angeles après le raide



Jimmy Carter, lui même, à l'époque ou il était Président des Etats-Unis déclara qu'il avait personnelement observé des O.V.N.I. Dans certaines articles "scientifique", fut émise l'hypotèse selon laquelle "le Président des Etats-Unis et le secrétaire Général du parti Communiste d'Union Soviétique s'était fort sérieusement entretenus de l'éventualité d'une attaque massive d'OV.N.I.S", en traitent ces derniers comme s'il s'agissait de vaisseaux en provonance de l'espace extérieur. Quelques années plus tard, après que les rumeurs concernant les "visiteurs extraterrestres" se furent étendues à toute la planète, la revue Américaine Examiner reprenait la thèse des engins volants nazis dans un article publié le 26 mai 1988 sous le titre "Les mystère des O.V.N.I.S dévoilé !" Dans cet article, on pouvait lire : "Le mystère entourant les O.V.N.I.S est résolu depuis longtemps. A-t-il seulement existé ? Les extraterrestre sont en réalité des nazis désireux de réédifier leur empire. Les gouvernements du monde entier sont parfaitement au courant de cette affaire. Ils se taisent et sont, en même temps terrorisés".



De vaisseaux nourriciers en forme de cigare

Certains rapports sur les O.V.N.I.S mentionnent l'existence d'appareil gigentesques, en forme de cigare qui auraient pu jouer le rôle de vaisseaux nourriciers dans lesquels prendraient place les "disques volants". Ces énormes vaisseaux suivaient plus lentement et à distance, les formations d'engins volants. Selon les informations fournies par le rapport qui sert de base à cet article, un projet, appelé Andromède, avait pour objectif la construction d'un vaisseau nourricier. Cet engin aurait été construit en 1944 et auri même pu exister avant cette date. D'une longueur de 109m. Ces immenses aéronefs, équipés de canons télescopiques, étaient propulsés par les moteur couplé des Haunebu et des Vril et avaient une capacité intérieur telle qu'elle permettait d'abriter un engin de type Haunebu ou 4 petites Vril.





A gauche, le plan du projet Andromède ; A droite, le fameux vaisseau, il resemble à un vaste porte-avion volant



Ils pouvaient décoller du vaisseau nourricier pendant que ce dernier était en vol et y pénétrer par des écoutilles latérales prévues à cet effet. Après la deuxième conflit mondiale les Alliés firent une étonnante prise de guerre : deux projets de construction d'engins du type Andromède. Quand à leur réalisation matérielle, aucune preuve convaincante n'a pu être avancée. Pourtant, même si l'on ne possède aucun vestige de ceux-ci, de nombreuses observations d'O.V.N.I.S permettent de supposer que de tels engins existent. Les photographies, prises après-guerre de ces "cigares volants" sont abondantes.



Des extraterrestres qui parlent Allemand

Les clichés d'une "soucoupe volante" pris par George Adamski en 1952, sur lesquels on voit distinctement les symboles du Soleil Noir nazi, entraînèrent l'adoptions de mesures urgentes et énergiques. Un document classé top-secrèt par la CIA, divulgué grâce à un "infiltrés" affirme que : "un réseau structuré d'information a été mis en place au niveau mondiale ... et l'on a donné des ordres aux principales bases aériennes millitaires sous notre commandement pour localiser, intercepter et abattre les O.V.N.I.S ... Tout type d'informations, ayant un rapport avec cette action, doit être soigneusement caché au grand public afin d'éviter d'éventuelle panique génerale". A partir de ce moment-là, toutes les photos de "disques volants" seraient confisquées ou comme fausses. En outre, on programa parallèlement une campagne destinée à atribuer une origine extraterrestre aux O.V.N.I.S et à présenter les visites d'extraterrestres comme étant chose "possible et normale". "Ainsi on éviterrait de mettre en rolation les O.V.N.I.S et le IIIème Reich on minimiserait de la sorte les risques de panique générale". Bien qu'il existe d'immombrables recits fantaisistes et parfois même ridicules, concernant les O.V.N.I.S ayant pour protagonistes de "Vénusiens" des petits hommes verts ou de monstrueux êtres étranges, d'autre témoignages, par contre devaient être considérés plus sérieusement. C'est le cas de celui d'un négociant en céréales Californien qui affirme avoir vu un O.V.N.I posé au sol et entendu distinctement les occupants de cet étrange vaisseau s'exprimer dans un Allemand parfais ... et non pas en langage martien ... La réaction du gouvernement Américain, face à ces révélation, fut immédiate : il essaya d'empêcher leur diffusion. Bien qu'on ait pu vérifier que cet homme était sincère et qu'il jouissait d'une santé mentale totalement nomale, on l'éloigna de la vie publique en l'isolant dans une prison pendant que les autorités s'évertuaient à faire disparaître toute trace de certe apparition George Adamski ne subit pas le même sort car il déclara avoir été "simplement" contacté par des Vénusiens. et pourtant les dessins observés par Adamski étaient, induscutablement, des croix gammées. Il les interpréta comme des symboles universels et ancestraux en usage sur Vénus.





A gauche, George Adamski et sa soucoupe "Vénusienne" qu'il a pris en photo ; A droite, plan de la Haunebu II provenent des archive Allemande, la similitude est surprenante



Expédition en Antarctique

La mystèrieuse expédition effectuée par les Allemands en 1938 en Antarctique, sous le commandement du capitaine Ritscher est un élément qui conforte la thèse de l'origine de l'origine nazie de nombreux O.V.N.I.S. Son objectif, autant scientifique que millitaire, consistait surtout à s'approprier une zone de ce térritoire inhospitalier. C'est ainsi que le nom du bateau transportant les hommes et le matériel de l'exédition, le Neues Schwabenland (Nouvelle Souabe) fut donné à une zone étendue de la côte Antarctique que tous les gouvernements Allemands d'après-guerre n'ont cessé de revendiquer. Des années plus tard, alors que la deuxième guerre mondiale fesait rage, Dönitz, le grand amiral de la Kriegsmarine (marine de guerre) du IIIème Reich, transmit un ordre mystérieux aux "forces de réserve du dernier bataillon" de sous-marin chargées de missions essentielles pour qu'elles accompllissent une tâche "spéciale additionelle". Les instructions du grand amiral sans être codées, étaient d'un laconisme tel que l'ont n'a jamais pu jusqu'à aujourd'hui percer le secret de cette mission très particulière. Il faut savoir qu'à cette époque la flotte sous-marine Allemande était la plus performante et la plus perfectionnée du monde. Nous savons avec certitude qu'ils construisirent des sous-marins antisonar à propulsion électrique, démontables et très rapides. Ils projetèrent même la construction de submersibles de grandes dimensions, capables d'assurer le transport massif d'hommes, de vivres, de munitions et de marchandises. Ils possédaient la technologie néscessaire à la création de tels batiments. Le IIIème Reich n'interrompit jamais le contact permanent qu'il maintenait avec le Japon ou d'autres points de la planète. Mais quels étaient les véritables objectifs, stratégiques et millitaires, de cette puissance sous-marine ? Certains disent qu'ils n'avaient aucun rapport avec la victoire sur l'énemie dans la guerre qui déchirait le monde à la surface. Les documents récupérés par les Alliés à la fin de la guerre concernant l'armée sous-marine Allemande, font toujours l'objet d'une interdiction de consultation sans justification. "Bien que, souligne le rapport, il y en aurais une que les Alliés doivent connaître."





A gauche, un hydravion Allemand en Antarctique ; A droite, ilustration du "dernier convoie" pour l'Antarctique



Le mystèrieuse disparition des 100 sous-marin

La disparition de près de 100 sous-marins Allemands ajoute une note mystérieuse supplémentaire autour de cette affaire. Les Alliés ont bien fait le compte des sous-marin qu'ils ont coulés mais le total est loin de satisfaire les spécialistes en la matière. La quantité de subermisibles qui se sont "volatillisés" sans laisser de trace pourrait constituer une flotte importante. En outre, il ne s'agit pas de sous-marins ordinnaires car une bonne partie d'entre eux était du type U-21, des super sous-marin très perfectionnés fabriqués juste avant la chute du IIIème Reich. Ces batiments de type U-21 et U-23étaient très imposants mais étant composés de modules, ils pouvaient être démontés pour être transportés. Les énormes sous-marins marchands, de type U-10 offraient de grandes facilités pour le transport des modules servant à la construction des précédents. La seul explication de ce mystère pourrait être fournie par les réponses à de nouvelles questions : Les "sous-marins fantomes" observés, de temps à autre dans les océans depuis 1945 seraient-ils ces submersibles disparus ? Disposeraient-ils, pour se cacher, de bases spéciales protégées et indétectables, situées dans les glace polaires éternelles ? Heureusement, il existe des photos qui permettent d'aprécier la ressemblance entre un "sous-marin fantome" officiellement d'origine inconnue, et un sous-marin Allemand de type U-23.



Un defaite inexplicable

Profitant d'un bon climat hivernal dans l'Antarctique, en 1946, juste après la fin de la guerre en Asie, une importante flotte Américaine, sous le commandement de l'amiral Richard Byrd, se dirigea vers les terres du pôle Sud. Cette expédition portait le nom de code High Jump (saut en longueur). Après une méticuleuse et longue préparation, le convoi parvint à destination en Février 1947. L'expédition se termina précipitamment le 3 Mars de la même année. Durant cette courte période, si l'on en croit des documents militaires, plusieurs avions de combat ainsi que des Marines disparurent mystèrieusement. Il n'y eut aucun commentaire de la part des autorités, mais il semble que des forces inconnues rejetèrent la présence millitaire et rendirent impossible leur installation. Après avoir soudainement annulé l'expédition, l'amiral Byrd communiqua à la presse un message extrêmement étrange et hors contexte :





A gauche, carte de l'Antarctique montrant les dernières positions nazies en 1946, elles semblent toujours en place à l'heure actuelle ; A droite, Richard Byrd



"C'est une vérité très amère a admettre mais en cas de nouveau conflit armé, nous pourrions être attaqués par des avions cappables de voler à vitesse vertigineuse d'un Pôle à l'autre. Il est urgent de prendre des mesures de défense adéquates pour intercepter les avions ennemies en provenance des régions polaires. Il serait particulièrement opportun de circonscrire l'Antarctique dans un périmètre de défense et de sécurité". En conclusion, on peut émettre l'hypotèse que l'invasion du térritoire Antarctique Allemand, la Nouvelle Souabe, était projetée par les Etats-Unis qui voulaient en faire un butin de guerre. L'occupation de cette région, apparamment facile à réaliser, connut d'un fracassant échec. Il serait ridicule de croire qu'il pourrait s'agir de l'action de "pingouins assassins" ...



Les premiers vols spatiaux furent l'oeuvre des nazis

En 1958, fut mise sur pied une nouvelle expédition Américaine en Antarctique, mais cette fois-ci, elle transportait des armes terriblement efficaces. Elle arrive à destination pendant l'obscur et froid été polaire. En trois occasions, les 27 et 30 Août et le 9 Septembre, furent lancé des missiles atomiques contre le territoire de Neus Schwabenland. Mais ceux-cu n'atteignirent jamais la terre. Ils explosèrent curieusement en plein vol quand ils parvinrent à la verticale de la côte. Pour quel motif, de telles entreprises belliqueuses furent-elles réalisés dans la zone Antarctique ? Pourquoi les a t'on entourées d'un tel halo de mystère, de désinformation et de discrédit ? Un dernier fait révélateur pourrait éclairer cette énigme : il existe un rapport Allemand fragmentaire et incomplet faisant allusion à une "mission suicide" à bord de l'unique Haunebu III que les Allemands parvenus à construire : il s'agit d'un vol cers Mars ! L'Haunebu III avait un diamètre de 71m. On calcula mathématiquement, que son autonomie, grâce à une propulsion électrogravitationnelle, était de 75.274.000km, c'est-à-dire la distance séparant la Terre de Mars. Le propulseur électrogravitationnel, après avoir rempli son rôle, devenait ensuite inopérant car, lentement, il s'agrégait aux divers métaux utilisés pour sa construction. Un voyage dans de telles conditions signifiait, par conséquent, un saut total dans l'inconnu, et probablement sans espoir de retour pour l'équipage composé d'Allemands et de Japonnais. C'est pourtant ce qui fut déscidé, au sein de la section E-4 des SS, au printemps de 1945, bien que cela impliquât un acte de sacrifice irréversible. D'après le dossier, le vaisseau après avoir décollé, voyagea pendant 8 mois et demi avant d'atteindre la surface de Mars, comme prévu, au milieu de Janvier 1946. Apparemment, il n'y eut aucun problème durant le voyage, mais il paraît évident qu'à cause du propulseur pratiquement épuisé, de l'atmosphère Martienne extrêment ténue et de l'attraction gravitationnelle, l'atterrissage du vaisseau spatial n'a pas dû s'effectuer en douceur. Mais il n'y a aucune certitude sur ce sujet. En effet, il suffisait d'une infime quantité d'énergie pour contrecarrer la force de gravité relativement faible de la planète rouges et éviter ainsi un attérissage brutal. Quoi qu'il en soit, ce qui est certain c'est que nous ne pouvons que spéculer sur cette entreprise pionnière si particulière et sur le destin de ces premiers comonautes anonymes ... Et même si cette histoire peut sembler incroyable et susceptible de déchaîner les passions et les polémiques bien qu'il soit jalousement caché au gran public . Y'a t'il une possibilité pour que l'équipage de la Haunebu III ait trouvé quelque chose de plus que ce que les sondes non habitées ont découvert pour nous ? Des vestiges de culture ou même des abris souterrains habitables ? Il est totalement impossible de le savoir, le plus probable, c'est que le vaisseau Haunebu III soit enseveli sous plusieurs mètre de sable martien.



Y'a t'il des bases nazis sur la Lune ?

Le rapport Viennois fais aussi référence à d'étranges photographies d'O.V.N.I.S prises depuis les vaisseaux ..., à une aéronef de type Haunebu III en provenance de la Lune, s'approchant de la Terre ..., à une énorme et énigmatique lettre "S" tracée sur le sol lunaire ... Pourrait-elle représenter l'initiale du terme millitaire Allemand Stützepunkt qui signifie "point d'appui" ? Peut-on qualifier tout cela de simples hallucinations alors que nous sommes en présence d'un matériel photographique neutre et infalsifible ? Le dossier se conclut sur une considération évidente : ce sont des hypotèses difficiles à croire et même à concevoir. Toutefois, si nous observons attentivement et dans son ensemble la mosaïque des éléments et des faits complémentaires, cet examen nous amène, logiquement à réfléchir sur cette théorie dans son ensemble et de nombreuses pièces isolées du puzzle peuvent se transformer en preuvent irréfutables. C'est le cas, par exemple, des schémas de soucoupes volantes Allemandes, extraits du tome 1 du livre Deutshe Flugscheiben und U-boot überwachen die Weltmeere, de O.Bergmann (Edition Hugin e.V.S, Postfach 13, 5802 Wetter 1, Allemagne).



Toutes trace effacées

On sait avec certitude qu'en Mai 1945, touts les centre Allemands de recherche aéronautique ont reçu l'odre d'Adolf Hitler de détruire toutes les preuves concernant les projets et les armes secrètes qu'ils étaient en train de mettre au point. A cette époque, les Allemand possèdaient la fusée A-9, capable de mettre un astronaute en orbite (voir les armes secrète de l'Axe, fusée V-2 EMW A4b) permanente autour de la Terre. D'après une autre information, divulguée à la fin de la deuxième guerre mondiale, la construction , dans les ateliers souterrains de Breslau, de 4 prototypes de disque volants faisant partie du programme Vergeltungswaffen (armes de représailles) était très avancée. Dans les dernièrs sursauts de la guerre, alors que les Russes avançaient sur le front de l'Est et que les Anglo-Américains arrivaient par l'Ouest, pendant que Hitler, accompagné de ses colaborateurs les plus proches, se réfugiait dans le bunker Berlinois, on embarqua tout les plans et les prototypes secrets à bord d'un sous-marin qui quitta Kiel pour une destination inconnue. Acosta t'il au bout de son voyage dans une endroit secrète de l'Amérique du sud ? Arriva t'il jusqu'en Antarctique ? Les travaux et les recherche commencés à Breslau se poursuivirent-ils dans un lieu tenu secret ? S'il en était ainsi, nous tiendrions la une explication relative au O.V.N.I.S, dont les équipage étaient composés d'hommes grand et blond, qui furent observés peu après la fin de la deuxièmme guerre mondiale ... Bien sur, cela n'explique pas toutes les apparitions d'O.V.N.I.S. Car déja, des textes évangéliques parlaient de mystèrieuses roue de feu tournant dans les cieux et tout au long de l'histoire humaine (Antiquité, Moyen-Age, Rennaissance, Epoque industriele, Temps moderne, Epoque Atomique et Epoque Numérique), on trouve d(innombrables récits sur les O.V.N.I.S comme on peut le vérifié en lisant n'importe quel traité sur ce sujet. Les O.V.N.I.S du IIIème Reich, pourraient expliquer une partie des phénomène observés. On peut peut penser que les technologies nazis ont coïncidé, dans une certaine mesure avec la visite d'autres civilisations supérieures, extraterrestres ? intraterrestres ? Ou bien que les nazis ont héritées de ces civilisations.







On sait que Hitler croayit au mythe de la Terre creuse qu'il essaiayit de créer des contacte grâce à des communications soutérraines. La conviction chaque fois plus affirmée qu'il existe un passage au Pôle qui mènent à l'intérieur de la Terre fais aussi penser au posibilité de la découverte de l'éxpédition de Byrd et du pourquoi les nazis sont allées en Atarctique.





Ci-dessus, couverture de quelques magazines qui ont traité du sujet



*******************



deksky

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 07/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les armes secrètes d'Hitler Empty Re: Les armes secrètes d'Hitler

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum