Le Portail des Hommes Libres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

allaoua rabhi

Aller en bas

allaoua rabhi Empty allaoua rabhi

Message  Zhafit le Mer 30 Déc - 21:37

Allaoua Rabhi, premier docteur en langue et culture amazighes de la région est de Bgayet. directeur de publication de l'ex-hebdo n tmurt

_________________
"Aokas mérite tous les sacrifices" Hafit Zaouche
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13547
Date d'inscription : 26/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

allaoua rabhi Empty Re: allaoua rabhi

Message  Zhafit le Mer 30 Déc - 21:39

Emergence de la presse amazighophone algérienne









google_protectAndRun("ads_core.google_render_ad", google_handleError, google_render_ad);
Des années de revendication de l’identité amazighe, des détentions de militants, des blessés et des morts parmi des manifestants pour la cause.mardi 27 avril 2004.

Pour, surtout, lire et écrire en amazigh. Mais, aujourd’hui, après plusieurs expériences éditoriales, il n’existe aucune publication en langue berbère. La motivation pour la création de journaux en tamazight, ou du moins des rubriques dans ces mêmes publications, est la même : le volontarisme. La raison de leur cessation de parution est quasiment la même aussi : non-rentabilité commerciale et manque d’intérêt des lecteurs. Car, quelle qu’en fût la ligne éditoriale, partisane, associative ou indépendante, la presse d’expression amazighe, après la remarquable floraison des titres au début des années 1990, connaît un déclin tout aussi dramatique depuis l’entame de ce nouveau millénaire. Au total, six publications portant des éditions en tamazight ont été publiées depuis l’ouverture sur le multipartisme et la consécration constitutionnelle de la liberté de la presse.

Le parti du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) était le pionnier dans l’édition en langue amazighe depuis la création du parti en 1989. Assalu (le sentier), mensuel édité par le parti, a réalisé 15 numéros avant de disparaître définitivement. Le Front des forces socialistes (FFS) emboîte le pas au RCD en publiant lui Amaynut (le renouveau). Le mensuel du FFS n’a toutefois pu éditer que deux numéros avant de s’éclipser carrément des étals. Particularité de ces deux publications : elles étaient entièrement rédigées en langue amazighe et contenaient de l’information et des analyses politiques. La propagande partisane avait également une part prépondérante dans l’espace éditorial.

A l’époque, le militantisme et l’ouverture démocratique, en consacrant la levée des restrictions sur la diffusion en langue amazighe, ont ouvert des voies à l’expression. Une demande existait réellement ; mais elle était beaucoup plus l’émanation d’une réaction à des années de déni identitaire que l’existence d’un véritable gisement de lecteurs, dont l’acte de lire était interprété comme l’indispensable passage de l’oralité à l’écrit. C’est ainsi que naquit en 1991 Le Pays-Tamurt. Au départ, l’hebdomadaire était lancé par des militants et des cadres du RCD et du FFS avant qu’il ne retombe quelques semaines avant même sa sortie dans les mains du RCD. Le Pays, édité à Tizi Ouzou, avait une vocation régionale ciblant le centre du pays. Moyenne de tirage : 30 000 exemplaires. Il était le premier journal à avoir publié des pages en tamazight pendant cinq ans (avec un intermède de quelques semaines en 1992). Pendant les deux premières années, Le Pays avait publié deux pages en tamazight en pages 23 et 24, puis il consacra huit pages dans la même langue dans le cahier central.

Triste sort d’un hebdomadaire qui avait cessé de paraître en 1995 et qui vit également disparaître deux de ces anciens journalistes et une secrétaire. Saïd Tazrout, qui était directeur de la rédaction de l’hebdomadaire était assassiné en septembre 1995. Il était alors chef du bureau du quotidien Le Matin dont les responsables continuent à lui dénier son statut de journaliste permanent. Moh Achour Belghezli était un autre journaliste du Pays assassiné dans son cabinet de communication en février 1996. Farida Bouziane, secrétaire, était assassinée quelques mois plus tard alors qu’elle était au chômage. Lourd tribut payé par une publication dont l’engagement pour la liberté et la cause amazighe était incomparable.

Plusieurs années plus tard, Allaoua Rabhi et d’autres universitaires berbérisants publient à Béjaïa L’Hebdo n’Tmurt (l’hebdomadaire du pays). Cet hebdomadaire avait innové : utilisation simultanée de deux langues (le français et tamazight dans une même page). C’est ainsi que l’on retrouvait sur la une des titres en langue française et en berbère. Après une éphémère expérience, le journal disparaît en 2000. La plus récente et relativement plus conséquente expérience pour la presse en tamazight reste incontestablement celle de la revue mensuelle Izuran-Racines qui avait confectionné 15 numéros en format magazine et 28 autres en format tabloïd. Lancé en 1999, Izuran cesse de paraître en 2003. Le mensuel tirait à 10 000 exemplaires, diffusait dans la région Centre et contenait 4 à 8 pages en tamazight en pages centrales. L’histoire la plus pathétique était sans nul doute celle de la revue ABC Amazigh. Cette revue qui avait un format poche était dirigée par Smaïl Medjber, un ancien militant de la cause amazighe. Sa revue sortait périodiquement depuis 1999 avant de cesser de paraître vers la fin 2001. Appel de détresse lancé par le directeur de la publication : « Chers lecteurs, lisez-nous, sinon la revue risque de disparaître. » Les lecteurs ne l’ont pas lue, la revue a disparu.

L’avenir de la presse en tamazight est-il alors derrière elle ? Ceux qui y croient pensent autrement. Idir Ahmed Zaïd, récemment auréolé du « prix de la résistance Matoub Lounès », spécialiste en linguistique berbère et responsable de la Fédération nationale des associations amazighes, nous a confié récemment que la revue de la Fnaca Izen Amazigh (message amazigh) sortira de nouveau.

La déception des journalistes et des militants de la cause amazighe est profonde, sachant qu’au Maroc existent cinq titres en tamazight (transcrite en latin et tifinagh) sur le marché éditorial. Au Maroc, soutient-on, c’est la classe bourgeoise et militante qui s’implique dans la prise en charge de la langue amazighe.

Moh Si Belkacem, ancien directeur de la rédaction de la revue Izuran, explique les raisons de la cessation de parution des publications en tamazight

Généralement, on ne se donne pas la peine de lire. Pour notre revue, on avait des acheteurs et des lecteurs fidèles dont le nombre ne dépasse guère les 3000. » L’expérience d’Izuran a plutôt bien marché pendant la période où Rahabi dirigeait le secteur de la communication. L’Etat avait consenti des soutiens à la presse à faible tirage, notamment les journaux à caractère social et culturel. Pendant les quatre ans qu’à duré la revue, ses responsables n’avaient jamais reçu de publicité. « Nous n’avons bénéficié ni de la publicité institutionnelle ni de celle du privé. L’Etat nous évite à cause de notre ligne éditoriale et le privé refuse de collaborer car nous ne sommes pas rentables commercialement, disent-ils. Nous avons fait du porte-à-porte de tous les industriels kabyles, de la zone d’Akbou à celle de Tizi Ouzou. A chaque fois, nous recevons une fin de non-recevoir de leur part », témoigne encore Moh Si Belkacem.



Par Saïd Gada, El Watan







google_protectAndRun("ads_core.google_render_ad", google_handleError, google_render_ad);

_________________
"Aokas mérite tous les sacrifices" Hafit Zaouche
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13547
Date d'inscription : 26/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

allaoua rabhi Empty Re: allaoua rabhi

Message  Zhafit le Mer 30 Déc - 21:51

LENCADREMENT DOCTORAL ("post-graduation")





Le Centre de Recherche Berbère est "équipe d'accueil" de la formation doctorale "Etudes Africaines" de l’INALCO. Le CRB offre trois séminaires réguliers :
" Linguistique berbère " : S. CHAKER : Questions de linguistique historique (libyque, le système verbal, processus de grammaticalisation (système verbal, négation), phonologie et lexicologie berbère, problèmes daménagement linguistique).
" Littérature berbère " : A. BOUNFOUR : Problèmes de formes et de genres dans la poésie berbère
Et un séminaire plus occasionnel :
" Société et culture berbères " : R. Bellil, S. Doumane et alii.
Actuellement, une vingtaine d
étudiants sont encadrés (DEA et Doctorat), sous la direction de S. Chaker et/ou A. Bounfour.

Habilitation à diriger des recherches




I- Kamal Naït-Zerrad : Contribution aux études berbères. Une Synthèse, 2003

II-Dahbia Abrous : Identité(s) berbère(s). Essai d’approche anthropologique des développements récents – Kabylie – Aire touarègue,2004.

Les doctorats soutenus

1991-1992
1. Mohyédine Benlakhdar : Des catégories fondamentales du système verbal de Tamazight : aspect, temps et mode, 1991, 299 p. + annexes, (dir. : S. Chaker).
2. Karima Slimani-Dirèche : Histoire de lémigration kabyle en France au XXe; siècle : réalités culturelles et réappropriations identitaires, 1992,313 p. + annexes (Aix, Université de Provence) (dir. : S. Chaker).
1993-1994
3. Ramdane Achab : La néologie lexicale berbère : approche critique et propositions, 286 p.,1994, Inalco (dir. : S. Chaker).
4. Rachid Bellil : Traditions orales, Mémoire collective et rapport au passé chez les Zénètes du Gourara (Sahara algérien), 424 p.,1994, Inalco (dir. : S. Chaker).
1995-1996
5. Kamal Naït-Zerrad : Essai de traduction partielle du Coran (Vocabulaire religieux et néologie), 283 p.,mai 1996 (dir. S. Chaker)
6. Abdellah Boumalk : Morphogenèse et dynamique lexicale en berbère (Tachelhit du sud-ouest marocain), 353 + 102 p.,juin 1996 (dir. S. Chaker).
7. Rqia Douchaïna : Tagnawt, un parler secret des femmes berbères de Tiznit (Sud-ouest marocain), 399 p.,octobre 1996 (dir. A. Bounfour).
8. Daniela Merolla : Gender and Community in the Kabyle Literary Space : Cultural Strategies in the Oral and the Written, 287 p., Université de Leyde (NL), décembre 1996 [dir. : M. Schipper, Univ. Leyde / S. Chaker : "Référent"].
9. Ourida Manseri : Etude de l'aspect en berbère. le cas kabyle. 279 + 150 p., janvier 1998, Université de Paris-IV [dir. / S. Chaker & P. Valentin].
10. Mena Lafkioui : Syntaxe intégrée de lénoncé non-verbal berbère (Parler rifain dAyt Wayagher , Maroc du Nord), (dir. : S. Chaker), mars 1999.
11. Ourida Tilikete : Les locutions à noyau verbal en kabyle : approche syntaxique, sémantique, pragmatique et rhétorique, 2 vol., 336 p. + 286 p. (dir. S. Chaker), mai 1999.
12. Malika Ahmed-Zaïd : Contribution à létude de la toponymie villageoise kabyle, 681 p. + 21 p. + XVII p. (dir. S. Chaker), juillet1999.
13. Nadia Faqir : Lexique différentiel berbère-français. Champs sémantiques et dérivation nominale, décembre 1999 (co-tutelle Inalco/Université de Fès, dir. M. Taïfi & S. Chaker).
14. Noura Tigziri : Etude acoustique descriptive dun parler berbère (kabyle), 306 p., mai 2000 (dir. S. Chaker).
15. Saïd Chemakh :Lexicologie berbère – L’élaboration du vocabulaire fondamental du kabyle, mai 2003 (dir. S. Chaker
16. Kamal Bouamara : Littérature et société : Si Lbachir Amellah (1861-1930), un poète-chateur de Petite Kabylie, déc. 2003 (dir. : A. Bounfour).
Les DEA (Inalco) et Magisters (Université de Bougie) soutenus

1993-1994
1. Mohamed El Ayoubi : Description phonologique du parler amazigh des Aït Waryaghel (Rif), oct. 1994 (dir. : S. Chaker).
2. Ehya Ag-Albostan : Les noms des parties du corps dans le parler touareg de lAdagh (Mali), nov. 1994 (dir. : S. Chaker).
3. Lounis Aggoune : Système de segmentation automatique du berbère, novembre 1994, (dir. : S. Chaker & P. Pognan)
4. Allaoua Rabhi : Description dun parler berbère. Ayt Mhend dAokas (Béjaïa, Algérie) : morpho-syntaxe, déc. 1994 (dir. : S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].
5. Mourad Bounab : Lévolution thématique dans la poésie chantée kabyle, déc. 1994 (A. Bounfour, dir.).
1994-1995
6. Khellaf Madoui : Contribution à la géographie linguistique de la Petite-Kabylie, juin 1995 (dir. : S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].
7. Mena Lafkioui : Syntaxe de la phrase nominale berbère : une étude contrastive interdialectale, oct. 1995 (dir. : S. Chaker)
8. Kamal Bouamara : Anthologie de poésies kabyles lyriques attribuées à Si Lbachir Amellah (1861-1930), nov. 1995 (A. Bounfour, dir.) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].
9. Fatsiha Aoumer : Temps, mode et aspect dans le verbe berbère (parler des Iamranen) : une approche psycho-méchanique, nov. 1995 (dir. : S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].
10. Ahmed Ould-Bara : Al-mazrufa... Un poème zénaga du XVIII° siècle dans le sud-ouest de la Mauritanie (Al-Gibla), (transcription, traduction et annotation), janvier 1996 (dir. S. Chaker).
1995-1996
11. Saïd Chemakh : Lexicologie berbère. Contribution au berbère fondamental (kabyle), juillet 1996 (dir. : S. Chaker).
12. Mouloud Lounaouci : Essai de sociolinguistique comparée : laménagement linguistique dans les domaines berbère, basque et catalan, décembre 1996 (dir. : S. Chaker).
13. Ahsène Taleb : Labstraction dans le vocabulaire de base berbère : étude des locutions verbales kabyles, décembre 1996 (dir. : S. Chaker).
14. Sabéha Azibi-Hachemane : Traditions orales de la région dAth Weghlis (Kabylie). Etude dun recueil de proverbes, février 1997 (dir. : S. Chaker).
1996-1997
15. Rachid Adjaout : La composition lexicale en berbère, juin. 1997 (dir. : S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa]
16. Hammama Ghanes : Attitudes et représentations linguistiques des Chaouïa de la ville de Batna, novembre 1997 (dir. : S. Chaker).
1997-1998
16. Sinikka Loikkanen : Vocabulaire du roman kabyle (étude lexico-statistique), mai 1998 (dir. S. Chaker).
17. Mustapha Tidjet : Polysémie et abstraction dans le lexique amazigh (kabyle), juin 1998 (dir. : S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa]
1998-1999
18. Abdelmoumène Bouyahia : Comment peut-on améliorer le dictionnaire de J.M. Dallet ?, décembre 1999 (dir. S. Chaker).
1999-2000
19. Brahim Hamek : Le genre et le nombre berbères à la lumière du chamito-sémitique, octobre 2000 (dir. S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa]
20. Fatiha Bouteldja : La morphologie nominale. Cas de la formation du pluriel en kabyle. Analyse systématique et statistique, novembre 2000, [dir. S. Chaker].
21. Johanna Kuningas-Autio : Structure informationnelle et syntaxe. Etude des constructions appelées thématisation et focalisation en kabyle, novembre 2000, [dir. S. Chaker].
2000-2001
22. Mustapha El Adak : Figement et créativité lexicale en berbère : études des locutions verbales rifaines, octobre 2001, [dir. S. Chaker].
23. Nacira Abrous : Didactique de l'écriture en classe de kabyle : une expérience d'enseignement, novembre 2001, [dir. S. Chaker].
24. Mohand Ouramdane Moula : La revendication berbère vue par El Moudjahid (mars 1980 juillet 1991) : essai d'analyse de contenu, novembre 2001, [dir. S. Chaker, M. Benbrahim].
25. Fayna Aït Saïd : De l'analyse de toponymes berbères au travers des sources d'Al-Bakrî (XIe xiècle), novembre 2001, [dir. S. Chaker].
26. Belguesmia El Hadi : Oralité et écriture dans la néo-littérature kabyle : le cas de Asfel et Faffa de Rachid Aliche, décembre 2001 [dir. A. Bounfour]
27. Fahima Merabti : Taos Amrouche, une médiatrice de la culture berbère au XXe xiècle, décembre 2001, [dir. S. Chaker, D. Abrous].
2001-2002
28. Saïd Toudji : Le berbère à travers l'anthroponymie libyque (période antique): essai d'approche lexico-sémantique, février 2002 (dir. S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].
29. Abdel-Aziz Berkaï : La terminologie de la linguistique en tamazight, février 2002 (dir. S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].
30. Mohamed L'hacène Mahrouche : Caractéristiques lexicales de la poésie kabyle ancienne, février 2002 (dir. S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].
31. Sadek Bala : Traduction d'une écriture sur soi du français au berbère : cas de l'oeuvre de Fadhma Ath-Mansour Amrouche, Histoire de ma vie, février 2002 (dir. S. Chaker & D. Abrous) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].
32. Mouloud Kourdache : Mouvement associatif et reconstruction identitaire en Kabylie, février 2002 (dir. S. Chaker & D. Abrous) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].
33. Amar Ameziane : Les formes littéraires traditionnelles dans le roman kabyle : Du genre au procédé, septembre 2002 (dir. A. Bounfour)
2002-2003

34. Saliha Iggui-Smail : Contribution à l’étude du lexique kabyle de la Botanique,février 2003 (dir. S. Chaker) [Magister de berbère de lUniversité de Béjaïa].






source:

http://www.inalco.fr/crb/pages_html/crb3.htm

_________________
"Aokas mérite tous les sacrifices" Hafit Zaouche
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13547
Date d'inscription : 26/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

allaoua rabhi Empty Re: allaoua rabhi

Message  Zhafit le Mer 30 Déc - 21:53

http://www.univ-bejaia.dz/departements/dpt_amazigh/modules.php?op=modload&name=PagEd&file=index&topic_id=0&page_id=3

_________________
"Aokas mérite tous les sacrifices" Hafit Zaouche
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13547
Date d'inscription : 26/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

allaoua rabhi Empty Re: allaoua rabhi

Message  Zhafit le Mer 30 Déc - 21:54

http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=3294374

_________________
"Aokas mérite tous les sacrifices" Hafit Zaouche
Zhafit
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13547
Date d'inscription : 26/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

allaoua rabhi Empty Re: allaoua rabhi

Message  moi le Mer 21 Mai - 12:38

Taremant
moi
moi

Nombre de messages : 8859
Date d'inscription : 30/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

allaoua rabhi Empty Re: allaoua rabhi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum