En quel kabyle doit-on écrire ?

Aller en bas

En quel kabyle doit-on écrire ?

Message  Zhafit le Mer 30 Déc - 21:33

En quel kabyle doit-on écrire ?
Par : Messaoudi Djaafar

En quel kabyle doit-on écrire ? En kabyle corrompu comme celui utilisé en version 1 de cette petite histoire, ou en kabyle travaillé (langue savante) comme celui utilisé dans la version 2 ? Pour certains, comme monsieur Allaoua Rabehi de l’Université de Bejaia, l’écrivain kabyle doit utiliser dans ses écrits la langue de tous les jours, celle qu’on utilise à la maison, dans la rue. Ses arguments : le lecteur – le kabyle moyen, selon ses propres termes – doit comprendre le texte écrit en kabyle sans faire aucun effort, comme s’il entendait tout autre kabyle parler dans la rue.

Allaoua Rabehi et ses semblables ne se contentent pas de recommander l’usage du « kabyle de la rue » dans la littérature amazighe, mais ils vont jusqu’à constituer une sorte de commission de lecture dans certaines maisons d’édition, comme les Éditions Tala-n-Tiqit de Bejaia, où ils empêchent la publication de tout ouvrage non conformes à leurs recommandations. Ainsi, bien des auteurs qui peuvent porter un plus à la littérature et à la langue kabyles ont été contraints ou à rectifier leurs écrits, ce qui les rend par conséquent moins intéressants à plusieurs niveaux, ou à les garder dans leurs tiroirs jusqu’à leur décès, ce qui constitue un grand gâchis pour tamazight.



Version 1

Zzna am lğifa, γas tγummed-tt rriḥa-s ad tt-id-tefdeḥ

La ḥekkun medden belli yiwet n tikelt yiwen urgaz, mi d-yuγal seg uxeddim s tkerrust-is, iwala γer zdat-s yiwet n tmeṭṭut, γef d-tettbin tadist, la d-as-d-tesγal s uqnijjer. Mi yeḥbes γur-s, tenna-as belli qrib ad d-terbu u ilaq ad tt-yawi s tγawla γer sbiṭer. Argaz yugad Ṛebbi deg-s, dγa yesserkeb-itt-id γer tkerrust u yewwi-tt γer lizurjens. Dinna, uqbel ad d-yeffeγ, ketben isem-is di rrujistr, εlaxaṭer iγillen d-argaz n tmeṭṭut-nni.

Azekka-nni, ssawlen-as-d si sbiṭer akken ad istenyi asufeγ n tmeṭṭut d-yewwi iḍelli-nni. Iṛuḥ, u mi yewwed sburken-as-d talalit n ugrud. Argaz ibat seg wayen la isell. Dγa yenṭeq γur-sen inna-asen : “awwah, tallest d-wwiγ mačči d-tameṭṭut-iw ; nekk s tmeṭṭut mm-sebεa warraw-is deg uxxam u tebγam ad iyi-d-rnum tayeḍ s mmi-s ?!” Di tazwara, medden yellan dinna meṛṛa ttaḍsan, imi nitni γillen d-aqesser ay yettqessir yid-sen. Lamaεna, sakin imi d-iban s tidett la sen-d-yettmeslay, yenṭeq γur-s ṭbib yenna-as : “akken ad tt-nefru, ay-amdakkel, ilaq ad aγ-d-tefkeḍ idammen-ik ad asen-neg letest ADN . Ma iban-d umbaεd ur εdilen d yidammen n ugrud-a, ad ak-anef ; mulac ad nefk isem-is i yiğadarmiyen”.

Yefka urgaz idammen-is i ṭbib u yeqqim la yettraju. Mbaεd Kra n lweqt, ataya ṭbib s yiccer n lkaγed deg ufus. Yenṭeq γer urgaz yessersen afus-is γef lḥenk-is seg unezgum : “D-tidett, agrud mačči inek”. Yenṭeg urgaz s igenni si lefreḥ, sakin yenna i ṭbib : “amek ar a’xedmeγ tigi u nekk s tmeṭṭut mm-sebεa warraw-is, amek ?” Immuqel-it ṭbib kra n lweqt, sakin inna-as s usḥissef : “ula d-tarwa-k ur telli inek, ay-amdakkel ; kečč d-iεiqer !” Yebded urgaz kra lhedda am uẓru bla ṛṛuḥ, sakin yexcawet yeγli.



Version 2

Tihukit am umurḍus, үas tedleḍ-tt taḍut-is ad tt-id-tekcef

La qqaren medden nwis yiwet n tikelt yiwen urgaz, mi d-yuγal seg umahil s tkerrust-is, iwala γer zdat-s yiwet n tmeṭṭut, γef d-tettbin tadist, la d-as-d-tesγal s uqnijjer. Mi yerken γur-s, tenna-as nwis qrib ad d-terbu u yessefk ad tt-yawi s tγawla γer usajjay. Argaz yugad Ṛebbi deg-s, dγa yessuli-itt-id γer tkerrust sakin yewwi-tt γer tesүiwliwin. Dinna, uqbel ad d-yeffeγ, uran isem-is deg usaklas, acku iγilen d-argaz n tmeṭṭut-nni.

Azekka-nni, ssawlen-as-d seg usajjay akken ad yezmel asufeγ n tmeṭṭut d-yewwi iḍelli-nni. Yeẓwa, sakin mi yewwed sburken-as-d talalit n ugrud. Argaz ibat seg wayen la isell. Dγa yenṭeq γur-sen inna-asen : “awwah, tallest d-wwiγ mačči d-tameṭṭut-iw ; nekk s tmeṭṭut mm-ṣṣa warraw-is deg uxxam u tram ad iyi-d-ternum tayeḍ s mmi-s ?!” Di tazwara, medden yellan dinna meṛṛa ttaḍsan, imi nitni γilen d-asbilleḍ ay yesbilliḍ fell-asen. Maca, sakin imi d-inneskan s tidett la sen-d-yettmeslay, yenṭeq γur-s umejjay yenna-as : “akken ad tt-nefru, ay-amdakkel, ilaq ad aγ-d-tefkeḍ idammen-ik ad asen-neg aswaḍ ADN . Ma iban-d sakin ur mwatan d yidammen n ugrud-a, ad ak-anef ; mulac ad nefk isem-is i yimestal”.

Yefka urgaz idammen-is i umejjay sakin yeqqim la yettgani. Deffir kra n wakud, ataya umejjay s yiccer n urireḍ deg ufus. Yenṭeq γer urgaz yessersen afus-is γef umayeg-is seg unezgum : “D-tidett, agrud mačči inek”. Yenṭeg urgaz s igenni si tumert, sakin yenna i usejjay : “amek ar a’geγ tigi d nekk s tmeṭṭut mm- ṣṣa warraw-is, amek ?” Immuqel-it umejjay kra n yimiren, sakin inna-as s usḥissef : “ula d-tarwa-k ur telli inek, ay-amdakkel ; kečč d-ijjer !” Yebded urgaz kra n yimir am uẓru war iman, sakin yexcawet yeγli.



Statistiques :
Le texte contient approximativement 242 unités lexicales.
Dans la première version écrite en kabyle courant, 65 occurrences sont des emprunts à l’arabe et au français.
Dans la deuxième version écrite en kabyle travaillé, uniquement 15 occurrences sont des emprunts et on peut faire mieux encore.

Ma façon d’améliorer la langue kabyle est basée sur :
la favorisation de l’usage du lexique amazigh (raviver les mots kabyles en voie de disparition, puiser des différents parlers amazighs)
la kabylisation formelle des emprunts non encore assimilés (e.g. : ṛṛuḥ > taṛwiḥt , lbumba > tabumba)
l’introduction de nouvelles tournures grammaticales à partir des langues étrangères ou des parlers amazighs (e.g. : yennerra uүerbaz d-tagrurt) “l’école est transformée en un vestibule” ; le passif du verbe “err” n’est pas usité en kabyle.

Observation : l’amélioration de la langue kabyle ne signifie pas sa purification de tout emprunt à l’arabe ou au français. Le purisme nuira à notre langue ; donc certaines unités lexicales devraient être maintenues et utilisées à certaines fins comme éviter la répétition, etc.

Maintenant, aux lecteurs de juger la meilleurs façon de développer la langue kabyle.



source:



http://www.kabyle.com/archives/spip.php?article11535

_________________
"Aokas mérite tous les sacrifices" Hafit Zaouche
avatar
Zhafit
Admin

Nombre de messages : 13547
Date d'inscription : 26/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Question date du post "En quel kabyle doit-on écrire ?"

Message  sofianvgayet le Ven 19 Oct - 12:08

A L'attention de Zhafit

Bonjour,

Je souhaite savoir en quelle année ce post a été publié ? Je vois le mercredi 30 Déc - 19:33 mais de quelle année année, s'il vous plaît ?

Je vous remercie par avance.

Sofianvgayet

sofianvgayet

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 18/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum