Melbou, Boudjedra revient sur la falsification de l’Histoire de l’Algérie

Aller en bas

Melbou, Boudjedra revient sur la falsification de l’Histoire de l’Algérie

Message  Azul le Dim 18 Nov - 18:43

[size=32]Malbou, Boudjedra revient sur la falsification de l’Histoire de l’Algérie[/size]
Auteur : Wahiba Arbouche Messaci Dans Actualités 22 heures avant


[size=43]62
Partages
[/size]

Partager
[url=https://twitter.com/intent/tweet?text=Malbou%2C Boudjedra revient sur la falsification de l%E2%80%99Histoire de l%e2%80%99alg%c3%a9rie&url=http://www.bejaia06.com/malbou-boudjedra-revient-sur-la-falsification-de-lhistoire-de-lalgerie&via=BejaiaNews]Twitter [/url]




Dans le cadre du café littéraire de Melbou, aujourd’hui, le 17 novembre à 14h00 à la maison de Jeunes de la localité, organisé par l’association AWAL ISSAWAL qui a eu l’honneur de recevoir le célèbre auteur algérien, l’auteur de “La répudiation” en l’occurrence Mr Rachid Boudjedra.

Son thème a concerné son dernier roman” La dépossession », L’auteur a commencé son exposé par la présentation de cet ouvrage tout en le résumant à sa façon.
“Dans l’Algérie des années cinquante encore meurtrie par les purges antisémites, la guerre d’indépendance plonge le pays dans la violence et le sang. Témoin de ce naufrage, le narrateur revient sur son enfance entre Alger et Constantine, où les troupes françaises paradent et tuent.
Miné par une obésité boulimique, surplombé par un père complexe, le jeune adolescent écume les rues avec son copain d’enfance et finit par trouver l’amour auprès d’une fille de riche colon en rupture de ban. Mais c’est en se ressourçant à deux tableaux accrochés dans le cabinet d’expert-comptable de son oncle qu’il trouve une certaine sérénité. L’un est signé du plus grand peintre de l’âge d’or musulman, Al Wacity ; l’autre d’Albert Marquet, magistral impressionniste, ami de Matisse installé en Algérie en 1927.
À travers ces deux toiles qui résument la mémoire du Maghreb, ce roman de couleurs, de bruit et de fureur charrie l’histoire du xxe siècle. L’usurpation, par un petit bureaucrate corrompu, de l’atelier et de l’œuvre de Marquet légués à l’Algérie, métaphorise la dépossession du pays lui-même”
 Le romancier a également expliqué les fins de ce dernier qui n’est que pour dénoncer la corruption récurrente dans notre pays.
Le débat était vif, a l’air plus intéressant pour les présents qui profitent de l’occasion afin de s’exprimer à propos des sujets qui  les interpellent beaucoup plus que ce dernier roman
Boudjedra s’est mis à répondre aux questions des présents tout en essayant de les convaincre sur maintes positions et situations concernant ses dernières prises de positions à propos des sujets politiques, ethniques, culturels et même littéraires qui préoccupent la société ces dernières années. En s’attardant sur la polémique qu’a suscitée son livre “ Les contrebandiers de l’Histoire” un violent écrit attaquant , un pamphlet qui déplore une falsification de l’histoire de l’Algérie par des artistes, cinéastes et écrivains algériens tels que Yasmina Khadra et Kamel Daoud, deux écrivains de talent et d’autres auxquels le mot contrebandier a été donné.
Il reconnaît ainsi que la visite pour l’Algérie de la descendante du » traître » Bengana, Ferial Furon, arrière petite-fille de Bachagha Bengana et auteure du livre « Si Bouaziz Bengana, le dernier roi des Ziban » et son passage à la chaîne de télévision étatique Canal Algérie étaient les deux raisons directrices de son emportement, son violent mouvement de colère et ses propos virulents dans son pamphlet et c’était aussi ce qui l’avait soulevé contre cette falsification de l’histoire de l’Algérie du moment que ses traîtres sont les mieux traités que ses fidèles.
La question de la langue Amazigh également a été le sujet phare, posé à l’invité , en l’interpellent sur le fait de ne jamais faire de ce sujet ethnique le sien non même pas y faire allusion dans l’un de ses nombreux romans, Boudjedra reconnaît sa neutralité quant aux revendications pour  la cause Amazigh tout en encourageant le côté révolutionnaire , sans nier ses origines chaouies ni exclure son estime réservé aux Kabyles spécialement, en reconnaissant ainsi l’esprit créatif, progressiste chez eux puisque même tous les espaces instructifs et culturels , à titre d’exemple les café littéraires, sont nés à Béjaïa ou à Tizi-ouzou.
avatar
Azul

Nombre de messages : 21096
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Melbou, Boudjedra revient sur la falsification de l’Histoire de l’Algérie

Message  Azul le Dim 18 Nov - 18:44

http://www.bejaia06.com/malbou-boudjedra-revient-sur-la-falsification-de-lhistoire-de-lalgerie?fbclid=IwAR27nF1-UEQ7aHYRHecwctmpJkZ9XvyQFfjgmh5OsJ73hRMKi_aAT-RAiv4
avatar
Azul

Nombre de messages : 21096
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum