Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Lun 25 Juin - 20:22

"Amin Zaoui a toujours été un homme d'une grande sensibilités sur les questions qui nous interpellent. Les intellectuels et pas que toutes les forces positives doivent converger vers cet esprit. Il faudrait que les espaces, les médias, les lieux s'ouvrent aussi à ces intellectuels qui parfois peinent à se faire entendre"

Nassira Belloula
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Lun 25 Juin - 20:24

Faz Sah Indignons -nous par des actes !.... bravo Monsieur Amin Zaoui
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Lun 25 Juin - 20:24

Il y a quelques années ; nous craignions l'islamisme politique ; mais nous n'avions pas fait attention à pire et c'est l'islamisme- intégrisme sociétal !
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Lun 25 Juin - 20:25

"J'appelle les intellectuels algériens à réagir et à agir vite pour éveiller les consciences et sauver notre société de la dangereuse islamisation", déclare avec insistance l'écrivain de renom Amin Zaoui lors de son inoubliable conférence-débat animée, le 23 juin en cours, au très engagé Café littéraire d'Aokas.
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Lun 25 Juin - 20:27

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Lun 25 Juin - 20:28

"L'école algérienne est une usine de khwanjisation de la société",
déplore le grand écrivain Amin Zaoui lors de son imposante conférence-débat littéraire organisée, samedi passé, au Café littéraire d'Aokas (Béjaia).
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:04

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:04

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:05

Amin Zaoui au café littéraire d’Aokas
« L’Autre est toujours la cause de notre faillite »
Invité samedi passé (23 juin 2018) par le café littéraire d’Aokas pour la présentation de ses deux derniers livres, L’Enfant de l’œuf, (roman, éd. Barzakh, 2017) et La Boîte noire de l’Islam (essai, éd. Tafat, 2018), l’écrivain Amin Zaoui a animé un débat autour de thèmes sociétaux devant une salle pleine de monde où les femmes sont venues en nombre.
Dans le sillage du développement de la présentation de ses livres, l’orateur abordera largement les causes de la déchéance de notre société qui est, soutiendra-t-il amèrement, « de plus en plus islamisée et fanatisée. » L’école algérienne est pour lui celle qui en pâtit le plus. Dix millions d’élèves en seraient victimes d’un enseignement rétrograde. Il déplore aussi l’absence de la production d’une pensée universitaire en Algérie, malgré la multiplication du nombre d’universités et de diplômés.
La fanatisation de la jeunesse algérienne a, selon Zaoui, accentué son arriération mentale. « Le jeune algérien a la phobie de l’Autre, poursuit-il, il est toujours contre l’Autre, contre la femme, contre l’homosexuel. L’Autre, est toujours la cause de notre faillite », a-t-il considéré. Il cite un exemple extrême. « Si un Juif se promène avec sa kippa sur la tête dans les rues d’Alger, que-ce qu’on n’aurait pas eu comme réactions de rejet ! » s’est-il indigné. L’inculture dont se baigne la jeunesse est l’une des causes majeures de l’intolérance imprégnant l’esprit de cette importante catégorie d’âge. « Il y a une génération entière qui n’a pas fréquenté les salles de projection cinématographique », relève-t-il en se basant sur les échanges qu’il avait eus avec ses propres étudiants.
Mais, l’écrivain ne se veut pas fataliste. Il estime que des solutions existent et parmi lesquelles, il évoquera la culture. « On ne peut forger un citoyen sans une culture moderne », dit-il tout en plaidant pour le développement d’une pratique culturelle citoyenne, autonome, sans censure ni autocensure. Il a aussi encouragé l’intellectuel à reprendre la place qui est la sienne dans la société, une place que le faqih a pu lui usurper et dont les capacités d’influence sur les gens sont devenues immenses quand on sait quels sont les moyens qu’on a mis à sa disposition dans le but d’abrutir les esprits. « Il faut une force intellectuelle pour faire face à la pensée de la rokia et au fléau du charlatanisme qui gangrène notre société », a-t-il souhaité.
Zaoui a, en outre, évoqué l’intérêt que les lecteurs Allemands vouent à ses livres, notamment son dernier roman, L’Enfant de l’œuf. Après Boualem Sansal, qui est très bien lu et apprécié en Allemagne, Zaoui est, selon ses dires, celui qui le suit de près. Il nous a aussi gratifiés d’une anecdote très croustillante. « Au Salon du livre de Leipzig qui m’a invité, a-t-il relaté, et lors d’un débat sur mes livres, j’ai voulu savoir pourquoi s’intéresse-t-on à moi en Allemagne. Un investisseur m’avait répondu que lorsqu’on veut s’investir dans un pays, on s’intéresse d’abord à sa littérature, pas aux rapports officiels. On Allemagne on s’intéresse beaucoup aux rapports qu’on a avec la femme, aux mœurs, aux traditions… »
C’est pour cela peut-être que l’immense écrivain russe Alexandre Soljenitsyne, dans le discours qu’il a rédigé à l’occasion de l’obtention de son prix Nobel en 1970, il mentionna cette belle réflexion : « La littérature, c’est l’âme de la nation. »


Bref compte-rendu
de Kader Sadji
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:06

Pour un Parlement algérien des intellectuels (PAI)
Amin Zaoui·Lundi 25 juin 2018
Par : Amin ZAOUI (Manifeste publié dans le quotidien LIBERTE du jeudi 21 juin 2018, lien : https://www.liberte-algerie.com/chronique/manifeste-pour-un-parlement-algerien-des-intellectuels-pai-422)
Manifeste : pour un Parlement algérien des intellectuels (PAI):
Pourquoi un Parlement Algérien des Intellectuels (PIA) est t-il une opportunité. Parce qu’on a besoin d’un rempart ferme contre “la pensée de masse”. Contre les discours populistes creux, religieux ou politiques. L’élite est à la recherche d’une nouvelle Tajmaât propre à elle. Une tribune ouverte, une sorte de Conclii, pour promouvoir un discours moderne. Pour libérer le débat intellectuel de la vieille rhétorique politique, religieuse et déculturelle. L’élite veut adhérer à une scène où se croisent, sans (ni) complexe ni complication, les intellectuels algériens éclairés dans les trois langues : arabe, tamazight et français. Elle rêve d’un lieu de rencontre, sans ni exclusion ni arrière-pensée et loin de tous les préjugés linguistiques ou culturels.



L’élite est en quête d’un espace libéré destiné aux créateurs libres. Les penseurs libres. Les philosophes libres. Les écrivains libres, les peintres libres. Les cinéastes libres. Les dramaturges libres. Pour les femmes et les hommes afin de faire barrage à cette pensée de masse qui a envahi la société. L’espace espéré pour l’élite constitue une sorte de banque d’idées dont le but est la construction d’une Algérie moderne. Le Parlement Algérien des Intellectuels (PAI) nous l’imaginons, nous le voulons, une voix collective des élites éclairées pour défendre la liberté individuelle face au danger de la pensée de masse. Il est la ligne de défense d’une Algérie plurielle contre la pensée hégémonique religieuse ou politique. Une Algérie unie dans sa diversité et sa pluralité. Le Parlement Algérien des Intellectuels est un cercle de réflexion sur le sort de cette nouvelle génération, de plus en plus, noyée dans l’adoration d’un passé dépassé. Victime de la nostalgie d’un vieux mensonge âgé de plus de quinze siècles. Le parlement est une voix de secours pour une génération qui, de plus en plus, se désalgérianise. Certes, Tamazgha a repris sa langue, après un long combat noble et acharné. Tamazight est constitutionalisée, mais le chemin est encore long et dur. Le Parlement Algérien des Intellectuels est attendu pour penser et repenser cette lutte historique pour l’algérianité. Pour proposer le cheminement, à pas géants, vers un autre combat celui du militantisme intellectuel et philosophique. Pour un futur de la création et des sciences où les mathématiques, la physique et la médecine seront enseignées dans cette langue, tamazight. Le Parlement des Intellectuels Algériens est aussi un espace intellectuel pour soutenir, célébrer et promouvoir cette langue ancestrale, qui est la fierté des algériens. L’emblème de leur algérianité.



Pourquoi un Parlement Algérien des Intellectuels est-il une attente ? Nous sommes un pays francophone, sans démagogie aucune, le français est une réalité culturelle et économique incontestable. Culturellement et linguistiquement nous sommes le premier pays francophone après la France. Même si politiquement et organiquement nous ne sommes pas membres de l’organisation de la francophonie, le français restera notre fenêtre ouverte sur le monde. Il faut en profiter de cette langue qui est devenue une partie de notre patrimoine et de notre mémoire. Dans cette langue, le français, et par cette langue on a lu et on continue à lire les richesses littéraires et philosophiques du monde entier ; les richesses allemandes, américaines, russes, chinoises, latino-américaines… Si un parlement algérien des intellectuels est attendu, c’est pour semer le rêve à travers la culture, la pensée et l’art moderne, dans un pays où l’espoir est enterré ou presque. Il est attendu pour cultiver le courage intellectuel dans les milieux des intellectuels éclairés qui sont en état d’hibernation. Pour redonner souffle à la cité qui a perdu son souffle et son algérianité. Le Parlement Algérien des Intellectuels est imaginé comme une Tajmaât. Une sorte d’assises de respect, d’écoute, d’échange et de proposition. Et dont le but est valoriser nos repères civilisationnels et labourer l’amour envers nos symboles historiques.
Pourquoi la création d’un Parlement Algérien des Intellectuels est-elle une nécessité et une utilité ? Certes, depuis l’indépendance, des choses ont été réalisés dans notre pays, mais beaucoup de choses y manquent. Et même ce qui a été réalisé manque d’âme, manque de vision culturelle, philosophique et esthétique.



On a construit des millions de bâtiments, mais on n’a pas créé une seule ville ! On a élevé des milliers de dortoirs mais on n’a pas créé une seule cité ! On a rassemblé des murs en béton pour faire dormir les gens mais pas pour y vivre ! Depuis un demi-siècle nous avons planté des constructions sauvages, sans civisme et sans urbanisme. Il n’y a pas de culture sans le grand respect à l’urbanisme et à l’environnement. On a construit des dizaines d’universités, et tant mieux, mais on a tué l’universalisme. On a construit des milliers d’amphithéâtres mais on a tiré sur la pensée universitaire. On a ouvert les portes des universités à tout le monde, et tant mieux, mais on a perdu le sens de l’étudiant. On a formé des milliers de docteurs, mais on n’a plus de professeurs repères. En somme on a tiré sur la rationalité universitaire au profit de la pensée de masse populiste et chauvine. Pourquoi un Parlement Algérien des Intellectuels est-il une urgence ? Parce que les partis politiques algériens activant sont dans la morgue. Ils relèvent d’une mentalité structurelle du 19e siècle. Les partis sont sans philosophies et sans philosophes. Condamnés par une mort annoncée et programmée. La société civile traine ces cadavres et le trésor public paie les charges. Parce que le politique est devenu, aux yeux des algériens, un mensonge. Parce que les partis politiques ne font plus rêver. Les partis politiques encouragent, inconsciemment, les jeunes aux suicides, toutes formes de suicides. Ils sont tous habités par le religieux et le populisme. Ils n’ont qu’un seul projet c’est comment mettre la main sur le pouvoir local et national, exécutif ou législatif. Certes, arracher le pouvoir est un droit légitime, mais dans un pays qui respecte le jeu de la démocratie. Mais le Parlement des Intellectuels Algériens n’est pas un parti mais une Tajmaât, un conclii. Il se veut un carrefour des idées nouvelles, des voix nouvelles capable de baliser le chemin de la modernité pour une Algérie unifiée et plurielle, loin de toute démagogie ou hypocrisie politique et religieuse. Les institutions culturelles de l’État sont des structures sourdes, froides et archaïques sans rendement et sans renouveau. Le Parlement Algérien des Intellectuels constitue comme espace ouvert des voix de la société civile (les associations culturelles, les cafés littéraires et les cercles d’élites artistiques et scientifiques...) pour prendre en charge le dynamisme culturel.



Pourquoi est-ce qu’un Parlement Algérien des Intellectuels est une exigence ? Parce que le journalisme classique, à l’image du siècle dernier, est révolu. L’heure est à la technologie. Nous vivons l’ère de la culture des réseaux sociaux, l’internet, les smartphones et autres moyens de communication. Ce parlement est aussi un lieu de débat philosophique pour une bonne santé en matière de communication.
Pourquoi un Parlement Algérien des Intellectuels est-il un défi ? Le Parlement des Intellectuels Algériens est aussi un cercle de débat pour défendre une école moderne. Un instituteur moderne. Un programme moderne. Un élève de futur. Il n’y aura pas d’Algérie moderne sans une école moderne. Le monde autour de nous se prépare pour le passage d’une ère de papier à l’ère de la tablette électronique. Tout bouge ! D’une école fermée et enfermée à un espace ouvert pour la lecture créative.
Pourquoi un Parlement Algérien des Intellectuels ? La religion n’est pas en bonne santé, dans notre société. Souillée par le politique et par l’argent. La religiosité excessive n’est qu’un masque pour dissimuler les décombres individuels et collectifs. La citoyenneté est bannie de la société. Le croyant avant le citoyen. Repenser la citoyenneté est une urgence, dans une société algérienne retournée vers le passé oriental, coupée de son passé maghrébin et méditerranéen. Une société vide de citoyenneté a engendré beaucoup de haine contre la femme, au nom de la religion et au nom de la pensée de masse. Beaucoup de haine contre les autres religions, au nom de la religion elle-même. Beaucoup de haine contre les minorités sociales. Beaucoup de haine à caractère sexuel et ethnique. Repenser cette haine qui gangrène la société est le travail des élites éclairées.



La fin de l’ère de Daech est annoncée. Une autre heure a sonné, celle de forger un citoyen moderne ouvert sur le monde. Un citoyen capable d’aimer le différent tout en entretenant sa différence positive. Un citoyen qui adhère à la pensée critique loin de toute autosuffisance. Le Parlement Algérien des Intellectuels est une sorte de conclii pour une Algérie de la modernité humaine, culturelle, sociale et institutionnelle. Une Algérie libérée de toute pensée de masse. Une Algérie qui respecte la liberté individuelle. Une Algérie qui passe d’une société religieuse à une société temporelle. D’une mentalité de fatalité à une autre de l’historicité. Alger le 19 juin 2018
A. Z. aminzaoui@yahoo.fr
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:06

https://web.facebook.com/notes/amin-zaoui/pour-un-parlement-alg%C3%A9rien-des-intellectuels-pai/1613961708701570/
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:08

https://web.facebook.com/notes/amin-zaoui/pour-un-parlement-alg%C3%A9rien-des-intellectuels-pai/1613961708701570/
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:11

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:12

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:12

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:13

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:24

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:25

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Mar 26 Juin - 19:40

Taremant
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Jeu 28 Juin - 10:25

Café littéraire en guest star Amin Zaoui qui nous a entretenu de ses 2 derniers livres. L'ENFANT DE L’ŒUF est un roman au style en rupture totale avec les précédents du prolixe auteur. Il est paru en Algérie chez Barzakh et en France il y a une année ou plus. Je l'ai lu et j'y ai pris mon pied comme c'est toujours le cas lorsque je lis la littérature de Amin Zaoui. De le pornographie en veux-tu en voilà comme dans les mille et une nuits sauf que là, ça tient plus de CONTES DE LA FOLIE ORDINAIRE du génial Bukowski. Le second livre que Amin a présenté est un essai intitulé LA BOITE NOIRE DE L'ISLAM et paru tout récemment chez notre ami présent sur les photos Tarik Djerroud dans sa maison d'édition Tafat. Ce livre je ne l'ai pas encore lu et en le présentant, l'auteur a dit qu'il fait suite à un autre pas très récent titré LA CULTURE DU SANG.
L'écriture de Zaoui est spéciale et ses styles font de lui un écrivain vrai. Il est une des plus belles plumes de notre pays. Son imaginaire est saturé de citadinité traditionnelle quoique dans son dernier roman, il s'est essayé à décrire le Alger colonial ou ce qui en reste d'urbanité. Il nous a dit que son personnage principal nommé Moul est un clin d’œil à Mouloud Mammeri à qui il rend un hommage appuyé, ne serait-ce que parce qu'il a été un des rares à avoir eu la foi en l'avenir du Tamazight qui est aujourd'hui une langue nationale et officielle.


Fatah Bouhmila
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Jeu 28 Juin - 10:28

Avec Kader Sadji, son épouse et Kheira Benferdjellah-Masboeuf, veuve du docteur Jean Masboeuf qui a plus que soutenu les algériens dans leur lutte pour le recouvrement de leur indépendance. Je salue mon ami Saïd Yassine Hannachi de Constantine qui l'a connue il y'a longtemps et qui a édité un livre sur Jean écrit par son neveu. Kheira m'a dit d'ailleurs de demander à Yassine "des nouvelles" de la seconde partie du livre sur son défunt époux. Donc voilà et le projet de rendre hommage à Jean Masboeuf sur Aokas tient toujours la route.


Fatah Bouhmila




avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Jeu 28 Juin - 10:29

avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Jeu 28 Juin - 10:30

Saïd Yassine Hannachi Merci cher Fateh pour ce partage,tu m'a permis de revoir Madame Kheira Benferdjellah-Masboeuf. Meilleures pensées.
L’ouvrage paraitra avant la fin d’année. Merci pour l’invitation,on sera au rendez-vous pour Aokas.
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Azul le Jeu 28 Juin - 10:30

Masboeuf doit se faire connaitre à Aokas. Son épouse a besoin de se délier la langue.
avatar
Azul

Nombre de messages : 20431
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Madona le Mer 1 Aoû - 11:17

Un message de l'écrivain et romancier #Amine_Zaoui aux intellectuels d'Aokas.

Salut aux intellectuels d'AOKAS
Il n’y aura jamais une Algérie forte en muselant la culture des lumières.
Afin de faire reculer l’intégrisme islamiste, il faut soutenir la culture profonde dans les villes d’Algérie profonde.
Afin de défendre une Algérie plurielle et en bonne santé, il faut appuyer la liberté des activités culturelles à Aokas et ailleurs.
avatar
Madona

Nombre de messages : 2608
Date d'inscription : 30/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amin Zaoui a fait sensation à Aokas le samedi 23 juin 2018

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum