Béjaia : Rétrospective sur les grandes stations des luttes menées dans la Wilaya.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Béjaia : Rétrospective sur les grandes stations des luttes menées dans la Wilaya.

Message  folle le Mar 2 Jan - 16:46

Béjaia : Rétrospective sur les grandes stations des luttes menées dans la Wilaya.
Auteur : Nazim Dans Actualités 20 heures avant

73
Partages
Partager[url=https://twitter.com/intent/tweet?text=B%C3%A9jaia%C2%A0%3A R%C3%A9trospective sur les grandes stations des luttes men%C3%A9es dans la wilaya.&url=http://www.bejaia06.com/bejaia-retrospective-sur-les-grandes-stations-des-luttes-menees-dans-la-wilaya&via=BejaiaCity06]Twitter [/url]

Béjaia polarise de plus en plus les combats démocratiques et sociaux, et tend de devenir le bastion des causes justes. 2017 qui tend à s’achever  a été l’année par excellence de toutes les luttes, des combats identitaires aux luttes écologiques, de la mobilisation ou de l’abstention durant les deux compagnes électorale… etc. Tous ces grandes stations méritent d’être rappelées brièvement, pour appréhender la dynamique générale que vie notre Wilaya, qui n’est pas, précisons le, dans un vase clos quant à ce qui se passe au niveau national, voire même internationale.
Janvier : Le ton est donné dès les premiers jours de l’année. Un appel anonyme pour une grève des commerçants ouvre le bal. S’en est suivi des émeutes qui ont ébranlé la ville de Béjaia et quelques localités environnantes. Sur la bouche des protestataires, la dénonciation de la loi de finance 2017, qui consacre l’austérité et la précarisation pour de larges pans de la société. Une vague d’arrestation en série s’ensuit.
Février : A Akbou, 300 blessés dans des échauffourées qui ont éclaté suite à la réaction de la population de vouloir exprimer leur solidarité avec les manifestants de la marche d´Alger d´une part, et au marasme social qui touche une grande frange de la société d´autre part.
-Un élan de solidarité citoyenne extraordinaire s’est vu naître à l’encontre de Samir Torchiat, de Sidi Aïch, atteint d’une cirrhose hépatique à un stade avancé. Face au refus de la caisse d’assurance sociale de prendre en charge le malade, la société s’est mobilisée pour en venir à  l’aide du quadragénaire à travers une collecte d’argent. Une forme de solidarité qui a ému plus d’un et qui peut se reproduire plus d’une fois dorénavant.
Mars : « le respect des libertés syndicales », «l’échelle mobile des salaires», «la baisse de l’IRG », étaient les mots d’ordre des travailleurs de la direction de distribution de la SDE (ex-Sonelgaz), ainsi que d’autres revendications socioprofessionnelles. Les travailleurs ont organisé un rassemblement de protestation devant le siège de l’entreprise, barrant ainsi la route entre le siège de la SDE et le palais de justice. L’accès aux services administratifs de la SDE était également bloqué.
-Dans un autre volet, une campagne de dépistage du cancer du colon était menée comme première opération pilote à Béjaia.
Avril : Le candidat FLN, M. Djouder Said, porté disparu le 30 mars a été retrouvé mort par les services de sécurité à cap Carbon. Cinq personnes qui seraient impliquées dans l’assassinat du candidat du Front de libération national (FLN) ont été interpellées.
-Contre ce qui est présenté comme  «des entraves administratives», des centaines de travailleurs ont observé un rassemblement de protestation devant l’entrée de l’usine Cévital. Le  blocage des équipements de production de l’usine de trituration de graines oléagineuses, n’a pas laissé d’indifférent en raison du soutien affiché des travailleurs et des formations politiques qui gravitent autour au patron de Cévital, Isaad Rebrab. Une conscience de classe faussée, diront certains.
Mai : L’Intersyndicale avait réussi son pari en drainant des milliers de travailleurs dans la rue, flanquée par des organisations politiques diverses lors de la traditionnel marche du 1 mai. La tenue d’une telle action à Béjaia renseigne quant à l’importance de la région dans les luttes sociales et démocratiques en Algérie.
-Par contraste, le moi de mai qui a vu se tenir les élections législatives. La très forte abstention a atteint les 81,49 % soit 431.473 électeurs inscrits, a été enregistrée à Béjaia. Des élections qui renseignent d’un rejet de la population à ce qui se présente comme « un vaudeville ». En parallèle, ces élections  consacrent l’ascension fulgurante des forces de l’argent  au parlement.
Juin : En solidarité avec le mouvement populaire du Rif, un rassemblement de soutien était organisé place Said Mekbel. Des centaines de personnes était présent pour dénoncer la répression du Makhzen à l’encontre du combat légitime porté par le Hirak.
Juillet : C’est incontestablement l’événement marquant de l’année 2017 à Béjaia. L’interdiction de 8 Café Littéraire à Aokas et la répression aveugle qui s’est abattue sur les protestataires lors de la marche du 22 Juillet. Une action grandiose était organisée le 29 du même mois sous le mot d’ordre « Main dans la main et livre à la main ». Une marche jugée « historique » et qui a suscité un vent de solidarité nationale et internationale extraordinaire. Depuis des bibliothèques ont fleuri dans pas mal de cafettes à Aokas et qui portent l’appellation de « bibliothèques du 29 juillet ». Notons aussi que depuis, le Café Littéraire active sans autorisation de la Daira et un appel pour un retour au régime déclaratif avait été lancé.
Août : En ce mois s’est vu l’inauguration du théâtre de verdure de Bouteghwa à Aokas. Véritable odéon des sans-voix. Cette œuvre construite bénévolement par des volontaires, véritables spartiates des temps modernes, donne une bouffée d’oxygène pour les habitants de la région et au-delà à un quotidien qui peut s’avérer monotone.
-Parallèlement, le « Festival of colors Algéria» qui devrait se tenir à Tala Ilef a été annulé pour des raisons sécuritaires a-t-on appris. Il faut dire que la peur d’une incursion des islamistes avait motivé l’annulation. Un épisode qui au-delà de son caractère secondaire, renseigne d’une résurgence inquiétante des courants islamistes radicaux à Béjaia.
Septembre : Les travailleurs du secteur des communes renouent avec la protestation. Une grève nationale de trois jours a été observée. Les ouvriers dénoncent «l’indifférence» du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales aux doléances des travailleurs.
Octobre : La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) qui s’est vu interdire de tenir son université d’automne du 05 ou 08 octobre sans aucun motif notifié, a appelé pour la tenue d’un rassemblement ponctué d’une université populaire pour le 5 du même mois. Un collectif d’une dizaine de structures avait été mis sur pied et une plate forme de revendications avait été érigée. Comme à Aokas, le ton est donné, le retour au régime déclaratif s’impose.
-D’un autre coté, un groupe de travailleurs exerçant la fonction de chauffeurs depuis 2012, au sein de Numilog, filiale de transport de Cévital, entre en grève le 30 du mois. Un représentant des travailleurs qui s’exprimait sur nos colonnes affirme que « Les travailleurs demandent l’annulation de la décision notifiée en date du 11 Août dernier par le DG Safi Lazreg de muter un groupe de chauffeurs sans la prise en charge vers Oran, en bafouant la convention collective qui stipule qu’au delà de 50 km, l’employeur doit impérativement prendre en charge ses employés ». Ceux qui s’évertuent à défendre le patron Rebrab, devrait penser à sentir la souffrance des sans-voix qui se trouvent au bas de l’échelle.
Novembre : Le mois de novembre était aussi celui des élections. Avec une petite différence, une nette montée du taux de participation : APC: 44.38% et APW:37.58%. Si les élections locales captent d’avantage l’intérêt des citoyens, la logique du scrutin du 23 novembre comme celui du mois de mai s’inscrit dans le cadre de la lutte de succession lors des échéances de 2019. Notons que des dizaines de candidats se sont vu interdire de se présenter, en raison de leur affinité, réelle ou supposée, avec le MAK, comme c’est le cas de Fateh Redjdal de Tazmalt et Chebane Benani qui s’est déjà présenté auparavant dans les listes du PST.
-Dans un autre coté, une plate-forme de revendications socio-professionnelles avait été érigée par les syndicats du secteur de l’Education qui ont appelé pour une grève et protestation les 27 et 28 novembre.
Décembre : Le dernier mois de l’année était celui du combat identitaire. Après les marches des lycéens, une formidable mobilisation de près de 40 000 protestataires avaient battu le pavé le 11 du mois, pour exiger une meilleur prise en charge de la langue Amazigh et dénoncer une loi de finance des plus inégalitaires,  et qui consacre davantage de précarité. Une mobilisation qui a fini par payer, puisque la journée de Yennayer avait été décrétée journée chômée et payée. Le combat est encore long !
Le 9 du mois était aussi une forte journée de mobilisation à Aokas pour la sauvegarde de la Bande Boisée, plus de 1500 personnes ont descendu dans la rue pour dire halte au massacre. Un rassemblement était aussi tenu devant le siège de la Wilaya pour le même motif le 19 du même mois.
 Par : Adlène Belhmer/BéjaiaNews
avatar
folle

Nombre de messages : 3374
Date d'inscription : 25/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béjaia : Rétrospective sur les grandes stations des luttes menées dans la Wilaya.

Message  folle le Mar 2 Jan - 16:46

C’est incontestablement l’événement marquant de l’année 2017 à Béjaia. L’interdiction de 8 Café Littéraire à Aokas et la répression aveugle qui s’est abattue sur les protestataires lors de la marche du 22 Juillet. Une action grandiose était organisée le 29 du même mois sous le mot d’ordre « Main dans la main et livre à la main ». Une marche jugée « historique » et qui a suscité un vent de solidarité nationale et internationale extraordinaire. Depuis des bibliothèques ont fleuri dans pas mal de cafettes à Aokas et qui portent l’appellation de « bibliothèques du 29 juillet ». Notons aussi que depuis, le Café Littéraire active sans autorisation de la Daira et un appel pour un retour au régime déclaratif avait été lancé.
avatar
folle

Nombre de messages : 3374
Date d'inscription : 25/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Béjaia : Rétrospective sur les grandes stations des luttes menées dans la Wilaya.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum