Réception: La république de l'abîme de Louenas Hassani

Aller en bas

Réception: La république de l'abîme de Louenas Hassani

Message  Azul le Jeu 28 Déc - 11:37

Réception: La république de l'abîme de Louenas Hassani
by Megan Deslongchamps - 09 h 19 min 00 s

Récemment publié par les éditions L’Interligne, le roman La république de l’abîme de Louenas Hassani imagine un monde où l’État est contrôlé par une certaine République islamiste. On y mêle sans remords pouvoir religieux et temporel, les mains des voleurs sont coupées (même celles des jeunes enfants) et les coupables d’adultère sont lapidés au nom de Dieu. La vie des citoyens est complètement gérée par le gouvernement : les jeunes ne travaillent pas, les journaux dictent la vérité et on ne peut les contredire, etc.
Bref, le fait de simplement exister au sein de cette République, c’est l’enfer. Or, Akal, un jeune homme de vingt-six ans en quête de beauté, d’idéal et d’utopie, garde espoir d’un monde meilleur, d’un monde qui se rapproche plus du passé que du futur. À Tafat, les légendes courent les rues. Il y aurait un petit village où se cacheraient les poètes, les musiciens et les libres penseurs. On y rêverait notamment de liberté, d’égalité entre les hommes et les femmes et de démocratie. Akal, accompagné d’un de ses amis, fuit. Il risque sa vie et il en est bien conscient, mais il est convaincu que son périple vers cedit endroit en vaudra le coup.
La république de l’abîme est un ouvrage assez complexe qui démultiplie les points de vue. À même les chapitres, il est parfois possible d’entrer dans la peau de trois ou quatre personnages. Certes, la confusion s’installe, mais on comprend l’intention de l’auteur qui est de nous donner accès à l’autre côté de la médaille, à la multidimensionnalité du phénomène. Le style d’écriture de l’écrivain est intéressant. Assez soutenu, le vocabulaire est bien maîtrisé et certaines parties poétiques m’ont impressionnée. Toutefois, j’avais un peu de difficulté à me retrouver dans tous ces termes arabes, ces noms similaires et ces dictons ou passages cités du Coran. J’ai quelque peu trouvé que ça alourdissait la lecture déjà audacieuse dans sa forme et son contexte.
D’ailleurs, le message véhiculé par l’auteur dans son récit est magnifique. Il nous démontre les dangers d’une telle gouvernance, de la fermeture d’esprit et du refus d’accepter l’Autre, de le reconnaître. J’ai senti une grande dénonciation de l’auteur par rapport à certaines pratiques qui aurait été intéressante à développer encore plus dans un essai par exemple.
Bref, cette lecture, bien qu’un peu en dehors de mes champs d’intérêt habituels, m’a permis d’acquérir de plus grandes connaissances sur le monde de l’Islam. Je ne dirais pas que ce fut un coup de cœur, mais plutôt un ouvrage intéressant à décrypter apportant de nouvelles pistes de réflexion sur certains phénomènes d’actualité.

☆☆1/2
La république de l’abîme
Louenas Hassani
Les éditions L’Interligne (2017)
269 pages
avatar
Azul

Nombre de messages : 21096
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception: La république de l'abîme de Louenas Hassani

Message  Azul le Jeu 28 Déc - 11:37

http://www.lapageouverte.com/2017/12/reception-la-republique-de-labime-de.html
avatar
Azul

Nombre de messages : 21096
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception: La république de l'abîme de Louenas Hassani

Message  Azul le Jeu 28 Déc - 11:43

Utopiste, Akal s'accroche à ses rêves. A 26 ans, il vit dans une théocratie qui ne croit pas à la différence entre les humains. Un jour, il reçoit un courrier anonyme qui le somme de faire chanter publiquement la chanson d'Anzar, dieu berbère banni par l'islam politique. Des amis échafaudent un plan afin de diffuser cette musique interdite dans la mosquée où officiait jadis le cheikh soufi apostasié, le jour même de sa pendaison publique. La République en sera ébranlée. S'amorce alors un périple, marqué de rencontres improbables avec le vieil homme tel un Noé sauveur des genres musicaux, le conteur d'Al-Andalus qui revisite la grandeur de Cordoue, Nathan le Sage qui récite la parabole de l'anneau détenteur de la vérité. Un jour, les personnages arrivent au village des poètes. Ils y rencontrent le dernier survivant des Puisatiersg, les musiciens rescapés qui disent propager la musique guérisseuse, Winitran disparu il y a dix ans. Elyas tombe amoureux de Daya, la jeune femme passionnée des mythes et de la mémoire. Les hommes et les femmes s'organisent pour détrôner les idéologues et tenter un Etat citoyen. Mais les faiseurs de guerre peuvent-ils faire la paix ?
avatar
Azul

Nombre de messages : 21096
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réception: La république de l'abîme de Louenas Hassani

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum