L'EMBRAYAGE EST DUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'EMBRAYAGE EST DUR

Message  laic-aokas le Mer 9 Aoû - 17:21

L'EMBRAYAGE EST DUR


Nous nous sommes réunis aujourd'hui à 17 heures. Nous, c'est le collectif de la société civile qui s'est créé dans le sillage de la censure dont à été victime le café littéraire d'Aokas. Censure qui s'est transformé en attentat lorsque les citoyens ont marché puis forcé l'ouverture du centre culturel Rahmani Slimane pour la tenue de la conférence de Ramdane Achab sur l'édition du livre en tamazight. Mal ou bien nous a pris, moins d'une demi-heure après le début du speech du conférencier, une horde de flics anti-émeute ont fait irruption dans la salle puis ont bastonné tout le monde.
Pourquoi ça, je me pose la question encore aujourd'hui ?
Lorsque les jeunes et les moins jeunes ont fait sauter le cadenas qui ferme la porte, j'étais à une dizaine de mètres. On nous a appelés pour occuper les lieux et je l'ai fait en me disant personnellement et au fond de moi que la police allait nous interpeller ou peut-être même nous emprisonner pour une raison fallacieuse facile à trouver par eux.
Mais de là à nous bastonner et donner la fessée, je n'en reviens pas encore !
Nous nous sommes réunis pour comprendre cela !
Nous nous sommes réunis parce que nous prenons du plaisir à le faire, à discuter pour mettre des mots sur nos maux nombreux et voir par quel bout commencer dans un processus de solution à créer. Tout problème a une ou plusieurs solutions et à cœur vaillant rien n'est impossible.
Après un premier tour de table pour cerner l'ordre du jour de la réunion, tout le monde s'est plus ou moins félicité de la suite qui a été donnée audit attentat que le café littéraire a subit. La marche du 29 a été une total-réussite et la présentation du projet de TQ5-média par ses initiateurs de même, deux samedis sans autorisation de la daïra et surtout sans demande de Azday auprès de la sous-préfète d'Aokas.
Ce premier tour de table rapide a surtout mis l'accent sur la mission à assigner au collectif, une mission à la fois pour s'éviter la noyade que voudrait le pouvoir. Le collectif doit rester en vie et même redoubler de férocité en militance puisque les problèmes eux ne finissent pas. On dirait même que le pouvoir en crée au fur et à mesure qu'il en résout, sous la contrainte évidemment.
Les propositions qui ont émané sont celles de la décharge publique, de la bande boisée en concomitance avec la première puisque ladite décharge "mange" déjà de la bande boisée, le crucial manque d'eau sur Aokas et ses villages environnants.
Aokas manque d'eau en été et cela date depuis des lustres. Je ne comprendrais pas comment Aokas manque tant que ça d'eau alors qu'à Souk-El-Ténine distante de 9 kilomètres il y a de l'eau H 24. Les aokassiens reçoivent une demi heure d'eau par 48 heures et avec la canicule qui sévit, on n'est pas loin du tiers vide du sud de la péninsule arabique en terme de sécheresse.
Le pouvoir a décidé de ne jamais laissé le citoyen tranquille au risque qu'il réfléchisse et qu'il se pose les questions politiques qui lui empoisonnent la vie. Aokas manque d'eau et souffre en été, Souk-El-Ténine n'a pas de gaz de ville et se les gèle en hiver. Tout le monde est servi et vive la justice de l'emmerde.
Le café littéraire revient à ses habitudes et même mieux, puisque samedi prochain il reçoit Hocine Bellaloufi, journaliste et écrivain, qui donnera une conférence-débat intitulée LE COMBAT DÉMOCRATIQUE EN ALGÉRIE AUJOURD’HUI. Sa conférence sera suivie d'une vente-dédicace de son dernier ouvrage LA DÉMOCRATIE EN ALGÉRIE, REFORME OU RÉVOLUTION ? C'est mieux qu'avant puisque nous ne demandons pas d'autorisation pardi !
Le débat s'est aussi articulé sur une question très intéressante puisque politique et sortant du contexte local. En effet, la marche du 29 juillet dernier est une marche nationale au vu de son ampleur et de l'amplitude géographique et politique des marcheurs. Du coup, un intervenant s'est posé pour nous tous les questions suivantes: quel contenu doit-on lui donner ? Quelles perspectives lui assigner à moyen et long temps ? Ces questions nous changent un tant soit peu des des problématiques développées traditionnellement à la veille d'élections locales, ce qui est le cas présentement. Cette alternative nous animera davantage, au regard des promesses nos tenues et faites péremptoirement lors des scrutins précédents. Sans cette marche, la campagne électorale sera insipide et sans saveur pensons-nous


Fatah Bouhmila
avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14043
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EMBRAYAGE EST DUR

Message  laic-aokas le Mer 9 Aoû - 17:22

avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14043
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EMBRAYAGE EST DUR

Message  laic-aokas le Mer 9 Aoû - 17:22

avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14043
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EMBRAYAGE EST DUR

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum