"Baignade républicaine" à Tichy (Béjaia) : Quand la presse française se fait piéger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Baignade républicaine" à Tichy (Béjaia) : Quand la presse française se fait piéger

Message  rebelle kabyle le Mar 8 Aoû - 19:15

"Baignade républicaine" à Tichy (Béjaia) : Quand la presse française se fait piéger

Facebook Twitter Google+ Email Print
Par Kaci Haider | 08 Aout 2017 | 08:35
Plusieurs médias français ont fait état depuis quelques jours de l'organisation d'une "baignade républicaine"   pour hier à Tichy  dans la wilaya de Béjaia. Hier c'est la chasse aux images  de cette action entrant dans le cadre de ce qui est qualifié par les mêmes médias de la "révolution du bikini" en Algérie.
Ces mêmes médias sont mêmes allés jusqu'à rapporter des faits qui ne se sont jamais produits  puisqu'il n'a jamais été question de cette supposée "baignade républicaine" sur l'une des plages de Tichy à l'Est de Béjaia.  Alors certains ont même avancé le chiffre de 3.000 femmes attendues à l'occasion.
Même les initiatrices des baignades  républicaines à Annaba du 7 juillet dernier, auxquelles des dizaines de  femmes avaient participé,  nient  avoir eu connaissance de cette action.
Ce mardi, certains de ces médias avouent avoir été piégés, en faisant état d'une baignade qui n'a jamais eu lieu et qu'à l'origine de cette grosse fausse information, un jeune homme, qui aurait profité de l'agitation créée en juillet pour diffuser une fausse information sur Facebook, sur laquelle les médias hexagonaux se sont précipités.

rebelle kabyle

Nombre de messages : 6872
Date d'inscription : 12/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Baignade républicaine" à Tichy (Béjaia) : Quand la presse française se fait piéger

Message  rebelle kabyle le Mar 8 Aoû - 19:18

« Opérations bikini » en Algérie, un « fantasme » repris par la presse française
L’existence de « bains républicains » est apparue en ligne, sans jamais être confirmée.
Le Monde.fr avec AFP Le 08.08.2017 à 12h50 • Mis à jour le 08.08.2017 à 14h43
S'abonner dès 1 € Réagir Ajouter
Partager (2 983) Tweeter

Depuis le début de l’été, des Algériennes, se donnant rendez-vous sur la plage pour éviter d’y être importunées par des dragueurs grossiers ou des professeurs de morale, ont été érigées par certains médias en militantes luttant en bikini contre l’islamisme.

Lundi 7 août, l’info a tourné sur les sites de certains médias français peu regardants : « jusqu’à 3 000 femmes » étaient attendues pour une « baignade républicaine géante » à Tichy, localité balnéaire de Kabylie située près de Béjaïa (250 km à l’est d’Alger).
Kamel Medjdoub, chef du bureau de Béjaïa du quotidien algérien El Watan, est pourtant formel : « Aucune baignade républicaine n’a eu lieu » le 7 août. « C’était une journée ordinaire avec son lot de maillots ordinaires de toutes sortes », a-t-il assuré par téléphone à l’AFP. Le bikini n’est pas interdit sur les plages algériennes, où les femmes se baignent dans des tenues diverses : maillot une-pièce, deux-pièces, habillées ou en burkini.

« Baignade républicaine »

Annoncée sur des réseaux sociaux, cette « baignade républicaine » – qui pourrait être un canular selon des médias algériens – était censée faire écho à de prétendues « opérations bikini » lancées en début d’été à Annaba (à 600 km d’Alger) pour, selon certains médias algériens, français, italiens ou britanniques, imposer par le nombre les bikinis sur les plages locales.
Lire aussi :   Les folles dépenses des mariages en Algérie
Problème : aucun journaliste algérien ou étranger n’a pu constater la réalité de ces opérations et seule une photo d’une de ces supposées « opérations bikini », sans date ni lieu, montrant une vingtaine de femmes de dos en maillot, circule sur Twitter.
La rumeur est néé d’un article d’un journal local d’Annaba, Le Provincial, publié le 10 juillet et repris sur les réseaux sociaux puis dans les médias. Le texte évoquait « un groupe de 2 876 femmes » qui « s’organise chaque semaine sur les réseaux sociaux pour protester de manière pacifique en se baignant en maillot de bain sur les plages de la ville », ce en réaction à une « campagne » islamiste sur internet appelant à photographier les femmes en maillot et les publier en ligne.

« Pas à l’aise pour nager »

Si le groupe Facebook « Quelle plage à Annaba ? » existe bien, il n’a pas été créé par militantisme pro-bikini mais pour se rendre en groupe sur la plage afin de se protéger du harcèlement de certains hommes, a expliqué l’une de ses membres à l’AFP. « J’ai adhéré début juillet (…) parce que je trouvais que nous n’étions pas à l’aise pour nager. Nous ne voulions pas être dérangées », a déclaré Sarah, 24 ans, étudiante à Annaba.
« Jusqu’à présent, nous nous sommes retrouvées à une vingtaine de femmes sur la même plage (…) en général la plage de Séraidi », poursuit Sarah, qui dit connaître « une centaine de personnes de ce groupe ». « Je n’ai pas accès à la totalité des membres de ce groupe et je ne les connais pas tous », mais « il n’y a jamais eu de baignade à 3 000 femmes », assure-t-elle à l’AFP.
L’auteure de l’article initial, Lilia Mechakra, a indiqué à l’AFP avoir « parlé d’un groupe de femmes de 3 000 membres, sans dire qu’elles allaient à la plage toutes ensemble ». Selon elle, ses propos ont été déformés, puis le chiffre repris partout sans vérification. En outre, souligne Sarah, « pour nous, peu importe que la femme soit en bikini, en voile, en maillot une-pièce ou autre, l’essentiel est de pouvoir nager à l’aise sans être embêtées ».

Fantasme des médias

Le groupe a été créé non en réaction à une campagne intégriste, mais face à l’attitude de nombreux hommes sur les plages, a insisté la jeune femme, qui dénonce « les fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux ».
Car si l’ampleur de la « campagne islamiste » consistant à photographier les femmes en maillot reste à évaluer, le harcèlement verbal des femmes sur les plages – ou dans les rues – d’Algérie, par des dragueurs grossiers ou des professeurs de morale, est une réalité.
Lire aussi :   Burkini en France, bikini au Maroc : même combat !
Selon Yamina Rahou, sociologue au Centre algérien de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), la société algérienne est prise « entre le marteau des intégristes qui veulent une police des mœurs et des plages pour femmes, et l’enclume de la marchandisation du corps des femmes des Occidentaux qui veulent imposer une modernité débridée ». Mais ces opérations bikini, « c’est un fantasme des médias étrangers, français en particulier, pour meubler l’été après le feuilleton du burkini » en 2016, a-t-elle expliqué.
L’hebdomadaire français Marianne avait publié le 6 août une information sur une prétendue « baignade républicaine » organisée le lendemain. Accusée de « fake news », la rédaction s’en défend en affirmant que la baignade en question était bien prévue, mais que ses organisatrices l’ont annulée en raison du buzz créé par leur projet.

rebelle kabyle

Nombre de messages : 6872
Date d'inscription : 12/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Baignade républicaine" à Tichy (Béjaia) : Quand la presse française se fait piéger

Message  rebelle kabyle le Mar 8 Aoû - 19:53

[Éditorial] Laisser les femmes tranquilles

 
A tous ceux (et celles) qui en ce moment veulent dicter aux femmes la manière de se vêtir ou de se dévêtir sur une plage nous disons « occupez-vous de vos oignons et laissez-nous tranquilles ! ».
Qu’ils soient maires, religieux de tous poils, laïcs auto-proclamés, commentateurs professionnels ou premier ministre, de quoi se mêlent-ils en définitive ? Nous nous sommes battues pendant des décennies - et ce n’est pas fini - pour obtenir des droits élémentaires: s’éduquer, voter, travailler, avoir un chéquier, pouvoir avorter sans risquer sa vie. Il fut un temps - et il dura longtemps - où la République refusait aux femmes ces droits conquis de longue haleine et remis en cause, dixit l’état du planning familial en 2016. Le combat contre le burkini ne relève pas de ces luttes pour l’émancipation des femmes.
Car plus on montera en épingle et plus on interdira cette tenue ultra-minoritaire, plus elle risque de s’installer dans un réflexe de repli. C’est ce qu’attendent ceux qui veulent allumer la mèche d’une guerre civile dans notre pays: les terroristes dont le dessein est diviser les citoyens. Aussi, s’emparer de la République aujourd’hui pour deviser au plus haut sommet de l’État sur une tenue qui concerne une infime minorité de personnes, en dit long sur la dérive ultra-droitière et intolérante de notre société. Les femmes sont une fois de plus transformée en objet - certes « burkinisé » - d’un nouveau délire où l’extrême droite tire encore son épingle du jeu. A ceux qui profitent du climat de tensions pour prendre en otage une partie des Français coupables à leurs yeux d’être de culture musulmane - qui eux n’ont que faire de ce burkini - nous disons « arrêtez votre jeu dangereux ». La France est sur une pente glissante. Ce débat détourne de l’essentiel: fonder un projet social et éducatif commun qui ne trie pas entre les « bons » et les « mauvais » citoyens.

rebelle kabyle

Nombre de messages : 6872
Date d'inscription : 12/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Baignade républicaine" à Tichy (Béjaia) : Quand la presse française se fait piéger

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum