Aokas : Le collectif citoyen maintien la pression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aokas : Le collectif citoyen maintien la pression

Message  rebelle kabyle le Lun 31 Juil - 14:00

Aokas : Le collectif citoyen maintien la pression


Après l’imposante marche d’hier 29 juillet qui a drainé des milliers de personnes, le collectif citoyen maintien la pression, en appelant à une autre conférence samedi prochain, sans organiser de marche cette fois-ci, et sans adresser d’autorisation pour la cheffe Daïra, bien entendu.
Hier, le livre a eu sa revanche, à travers l’imposante mobilisation de nombre d’intellectuels, poètes, écrivains, artistes, citoyens et militants de toute sensibilité politique, transcendant les clivages politiques et idéologiques pour converger sur la nécessité de défendre la pensée plurielle.  Accompagnée du formidable élan de solidarité qui afflue de tous les coins du pays, et des endroits les plus improbables de part le monde.  Réponse tonitruante à ceux qui refusent de comprendre que la liberté d’expression est une valeur universelle, et transgresse de ce fait, les bornes emmurées dans lesquelles on a la prétention de la confiner. Comment expliquer autrement, que des férus de culture et autres adorateurs du livre, se sont donner rendez-vous place Katia Bengana à Aokas hier, venant de Sétif, Bordj Bouriridj, Constantine et Alger, et qu’un café littéraire est en phase d’être créé à Oran pour imiter celui d’Aokas ? Belle concrétisation de ce que les membres du collectif appelaient de leurs vœux à travers leur « manifeste » : « Comment voulez-vous construire un vivre-ensemble si on érige des murs entre citoyens au lieux d’édifier des passerelle ?! ». Jamais une question ne s’est posée d’un tel manichéisme, entre progrès et régression, entre savoir et ignorance, entre tolérance et fanatisme. Et c’est le progrès, le savoir et la tolérance qui a remporté la bataille hier à Aokas, on s’affirmant sur le terrain de lutte. Conscients de la nécessité de maintenir la pression et de ne jamais lâcher prise, les membres du collectif citoyen s’attellent à organiser une autre conférence que devrait animer Rachid At Ali Uqasi, directeur communication TQ5 Média, sur le thème de « Déficit d’images des identités minorisées», sans appeler cette fois-ci à une marche, mais aussi sans déposer d’autorisation au près de la cheffe Daïra. Jamais un café littéraire n’a suscité autant d’engouement, et la salle promet d’être bondée de monde. Au-delà des conférences le café littéraire d’Aokas est devenu un cas d’école, pour une prise de conscience du fait, que notre réalité n’est pas une fatalité, mais peut être changé par nos luttes.
Azzedine Aidoune / BéjaiaNews

rebelle kabyle

Nombre de messages : 6872
Date d'inscription : 12/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum