Accueil Actualités Multimédia Sport Culture Histoire Tourisme Education Emploi Lire la presse Services Accueil / Actualités / La saison estivale à Béjaïa vire au cauchemar ! Accidents de la route, noyades, sa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Accueil Actualités Multimédia Sport Culture Histoire Tourisme Education Emploi Lire la presse Services Accueil / Actualités / La saison estivale à Béjaïa vire au cauchemar ! Accidents de la route, noyades, sa

Message  laic-aokas le Lun 15 Aoû - 0:03



La saison estivale à Béjaïa vire au cauchemar ! Accidents de la route, noyades, saleté, insécurité, anarchie…
Auteur : Rédaction Dans Actualités 21 heures avant
3
Depuis l’ouverture de la saison estivale, que de drames à Béjaïa ! Sur les routes ou sur les plages, la mort plane…
Chaque jour, des accidents mortels surviennent sur les routes de la wilaya, allongeant la liste de morts en seulement un semestre à quarante (40) victimes. Il en est de même sur les plages de Béjaïa où douze baigneurs ont trouvé la mort par noyade. À cette comptabilité macabre s’ajoutent les mille et un couacs d’une saison estivale des plus cauchemardesques ! Sur quelques plages de la région, anarchie, saleté et insécurité règnent en maître. Des baigneurs, venus des wilayas intérieures du pays, passent leurs nuits à la belle étoile, sur les trottoirs ou le sable fin des plages de Tichy, Aokas et autres. Les prestataires de services ayant pignon sur rue dans les villes côtières de Béjaïa, excellent dans l’art du renchérissement des prix, sans pour autant offrir le minimum à leurs clients. Des jeunes squatteurs d’espaces de stationnement sur les berges de plages, attendent, bâtons à la main, les baigneurs pour les presser comme des citrons, en les obligeant à payer 200DA. Sur les routes de Béjaïa, c’est l’hécatombe au quotidien. Des conducteurs foulent au pied le code de la route sans être inquiétés par une quelconque autorité. Résultat : des accidents parfois mortels ! Cette année, officiels et hôteliers ont changé leur vocable. C’est peut-être la seule nouveauté de la présente saison estivale. L’on ne parle plus de touristes mais de baigneurs. «Ils viennent avec une pastèque et deux baguette de pain pour passer la journée au bord de la mer, puis s’en vont. C’est du tourisme ça !», ironise un chef d’établissement hôtelier de Tichy. Ainsi, depuis l’ouverture de la saison estivale, la Protection civile de Béjaïa a comptabilisé 5 000 000 de baigneurs sur les 34 plages surveillées de la wilaya. Ces baigneurs ont, pour la plupart, regretté d’avoir choisi la destination Béjaïa. Et pour cause, le centre-ville est transformé, depuis juillet dernier, en chantier où engins et voitures se côtoient dans une indescriptible anarchie. Sur les routes menant aux stations balnéaires de l’Est ou de l’Ouest de Béjaïa, des goulots d’étranglements se forment à toute heure de la journée, voire jusqu’à tard dans la nuit. Et pour trouver un petit réduit où passer la nuit, les visiteurs de la wilaya doivent débourser des milliers de dinars pour s’offrir ce luxe. À Béjaïa, il n’y a plus de tourisme, en somme.
Dalil S / DDK
avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14206
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum