L’écrivain Rachid Oulebsir à Souk El Tenine le 16 janvier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’écrivain Rachid Oulebsir à Souk El Tenine le 16 janvier

Message  Azul le Mer 13 Jan - 23:54

L’écrivain Rachid Oulebsir à Souk El Tenine le 16 janvier






Littérature. La librairie de Souk El Tenine organise une conférence débat avec l'écrivain Rachid Oulebsir le 16 janvier 2016 à 14 heures au niveau du CSP.
 
L’invité de cette charmante commune de la côte-est de Béjaïa est un universitaire, diplômé de Paris Sorbonne, qui a longtemps été journaliste au Matin.
Mais Rachid Oulebsir est aussi connu pour être un essayiste  et écrivain apprécié d’un lectorat averti. Venons-en  à l’homme de culture et à tout ce qu’il pourrait dire de son expérience dans notamment le domaine  de la réflexion et de la création. 
Natif de Kabylie  une année  avant le déclenchement de la guerre de libération,  le romancier évoque  dans  ses deux romans  une enfance  terrible marquée par le règne de la mort, de la peur , la haine,  mais aussi de l’espoir  d’une délivrance et d’une quiétude futures.
On dit que  notre enfance  ne nous quitte jamais  réellement, en tout cas elle refait surface  très souvent   dans les œuvres littéraires. Les écrivains commencent souvent  leur parcours par des productions plutôt autobiographies.  
Ce à quoi notre romancier, qui n’en dit d’ailleurs pas assez, revient sur les circonstances qui fait de lui l’homme et l’écrivain qu’il est.
« Je suis né  en 1953,  un peu plus d’un  an  avant le déclenchement de la guerre de Libération. J’ai grandi à la campagne sous le bruit des bottes et le tonnerre terrifiant des canons.
Mes plus lointains souvenirs sont des images d’enfants qui pleurent, de sang répandu,  de maisons qui croulent sous les bombardements, d’enterrements et de déménagements incessants. Mes désirs les plus refoulés sont des envies de satiété. Manger à ma faim et étancher des soifs lointaines.
Je vécus captif, reclus et protégé parmi les femmes battues et violées par les soldats français et les harkis kabyles. 
Les hommes étaient  partis, certains  en ville  pour échapper à la mort programmée, d’autres  au combat, au maquis et sur les frontières à harceler l’ennemi colonialiste. J’apprenais la haine et la peur dans ce halo pollué de profondes déchirures.
Je jouais avec mes camarades malgré l’enfer. Nous mimions les adultes avec des fusils de bois et des menottes en fil de fer. J’étais, dans mes ocres cauchemars, le héros de troubles batailles ensanglantées, où je n’avais que mes urines pour éteindre les profonds brasiers entretenus par des bûcherons criminels. Je  savais à peine marcher quand ma campagne fut déclarée zone interdite.
Le précaire village de regroupement avala ma famille et l’école coloniale, forte ogresse en rut, ramassa les petits d’un coup d’aile et les aligna comme de tendres eunuques à sacrifier pour le dieu du savoir.
Nous étions parqués dans de grandes salles austères, assis à des tables de gros bois noir, face à un tableau noir et des adultes qui ne savaient pas rire.  Je ne comprenais pas pourquoi je devais apprendre la langue incompréhensible de l’ennemi.
L’instituteur était parmi ceux-là même qui nous brutalisaient, terrorisaient et pourchassaient nos papas sur la lointaine montagne en fumée.
Je ne saurai jamais par quel miracle toutes les parties alors ennemies à mort, s’étaient liguées pour faire endurer aux enfants le cruel supplice de l’école. Pourquoi donc nous contraindre à écouter et obéir à cet adulte en vareuse kaki, alors que jouer était si agréable.
Je m’étais révolté. Mes brumeux projets d’évasion, de fugue matinale prolongée avaient avorté faute d’allié sûr. Même ma mère d’habitude si indulgente avait rallié le triste camp de la conspiration ».
Un récit s’il en est, pour retracer un vécu enfoui au plus profond de son être avant d’en déborder les bornes et se répandre en de belles pages à lire. Et à faire lire…
Hafit Zaouche
avatar
Azul

Nombre de messages : 12306
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’écrivain Rachid Oulebsir à Souk El Tenine le 16 janvier

Message  Azul le Mer 13 Jan - 23:59

http://www.lacitedz.net/content/l%E2%80%99%C3%A9crivain-rachid-oulebsir-%C3%A0-souk-el-tenine-le-16-janvier
avatar
Azul

Nombre de messages : 12306
Date d'inscription : 09/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’écrivain Rachid Oulebsir à Souk El Tenine le 16 janvier

Message  laic-aokas le Mar 4 Avr - 12:18

Taremant
avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 13170
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L’écrivain Rachid Oulebsir à Souk El Tenine le 16 janvier

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum