Rhume : 10 remèdes pour le soulager... vite !

Aller en bas

Rhume : 10 remèdes pour le soulager... vite ! Empty Rhume : 10 remèdes pour le soulager... vite !

Message  you and me le Jeu 18 Déc - 1:57

1. L’inhalation de lavande
Principe : Inhaler de la vapeur chargée en actifs pour dégager rapidement les voies respiratoires. La chaleur décongestionne parce qu’elle dilate les vaisseaux sanguins, accélère la circulation et booste ainsi les réflexes immunitaires. A noter : la vapeur a une action bénéfique à elle seule. Hammam, sauna ou même bain chaud soulagent !

Comment faire des inhalations de lavande ?
Ajoutez 5 gouttes d’huile essentielle dans un bol d’eau bien chaude (la lavande a des vertus antiseptiques et anti-inflammatoires qui calment les sécrétions nasales). Respirez les vapeurs 15 minutes, trois fois par jour en phase aiguë, et une fois avant le coucher lorsque le rhume se résorbe.

2. La friction d’eucalyptus
Principe : L’ eucalyptus traite efficacement les affections respiratoires, en combinant les effets antitussifs, expectorants et antiseptiques. Les propriétés médicinales de l’eucalyptus sont dues à l’eucalyptol. Il agit directement sur les cellules bronchiques en renforçant l’effet protecteur du mucus, substance qui tapisse les muqueuses irritées par le virus du rhume. Il fluidifie les sécrétions pulmonaires et favorise leur évacuation. L’OMS reconnaît l’intérêt de l’eucalyptus pour soulager les inflammations des voies respiratoires.

Comment faire des frictions d’eucalyptus ?
Versez 15 à 20 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus dans 25 ml d’huile végétale et frictionnez-en votre poitrine trois fois par jour.

3. L’eau salée
Principe : Nettoyer le nez avec du sérum physiologique ou de l’eau salée permet de désencombrer activement en décongestionnant et assainissant les conduits nasaux. Dans le cas contraire, les germes infectieux descendent dans les bronches et peuvent entraîner une surinfection bactériennes des voies respiratoires.

Comment se nettoyer le nez à l’eau salée ?
Faites bouillir un litre d’eau avec une cuillère à café de sel et laissez refroidir. A l’aide d’une pipette, instillez l’eau salée dans les narines, la tête penchée en arrière. Recommencez plusieurs fois par jour jusqu’à la disparition totale des symptômes.

4. Buvez beaucoup... et chaud !

Principe : Boire de l’eau "nettoie" l’organisme. Cela favorise l’élimination des toxines, des bactéries et autres virus. De plus cela permet de réhydrater l’organisme "asséché" par l’obstruction des voies respiratoires.
Que boire ?
Il vous faut boire 1,5 litre d’eau par jour. Pensez aux infusions, aux bouillons, grogs et autres recettes maison. Essayez la soupe de poulet pimentée ! Elle aide à dégager les sinus tout en favorisant une activité antibactérienne et antivirale. Chaude, assaisonnée d’un oignon, d’ail, de piments, elle a des effets décongestionnants. La combinaison du miel et du citron avec un peu d’eau chaude permet aussi de soulager l’irritation de la gorge (autre symptôme du rhume). Ce sont de puissants antiseptiques qui inhibent la reproduction des bactéries.

5. L’infusion de thym
Principe : Parce qu’il est riche en phénol, le thym est un antiseptique particulièrement efficace contre les affections des voies respiratoires. La Commission européenne reconnaît d’ailleurs son efficacité dans le traitement de l’inflammation des voies respiratoires.
Comment faire une infusion de thym ?
Plongez deux cuillères à café de thym par tasse d’eau bouillante. Laissez infuser dix minutes. Filtrez. Buvez une infusion trois fois par jour.

6. L’ail en gélule ou en bouillon
Principe : C’est l’allicine, composé soufré de l’ail, qui lui confère ses vertus antiseptiques et antibactériennes (250 études scientifiques l’ont prouvé). En 2001, 146 personnes ont pris en double aveugle, pendant 12 semaines, une capsule d’ail. Résultat : elles ont été moins touchées par le rhume et, lorsqu’elles le contractaient, leurs symptômes se résorbaient plus rapidement que dans le groupe de personnes ayant pris un placebo.
Comment faire un bouillon d’ail ?
Prenez deux gousses d’ail, écrasez-les et faites-les bouillir dans du lait ou dans un bouillon, buvez très chaud.

7. Le bouillon blanc
Principe : Le bouillon blanc est un mélange de plantes (coquelicot, guimauve, mauve, violette, tussilage, pied-de-chat) employé contre les affections broncho-pulmonaires depuis le Moyen Age ! Il doit ses effets aux substances adoucissantes et anti-inflammatoires qu’il contient. Des études ont montré que le bouillon blanc favorise l’expectoration, est efficace contre la propagation du virus grippal et calme la toux.
Comment faire un bouillon blanc ?
En infusion, plongez une poignée de fleurs dans un litre d’eau. Faites infuser 10 minutes puis buvez en 3 tasses par jour en dehors des repas.
soulager... vite !
you and me
you and me

Nombre de messages : 2915
Date d'inscription : 29/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Rhume : 10 remèdes pour le soulager... vite ! Empty Re: Rhume : 10 remèdes pour le soulager... vite !

Message  you and me le Jeu 18 Déc - 1:59

8. Le sirop d’oignon
Principe : L’oignon est à la fois antiseptique et anti-infectieux. Cuit, il devient émollient et expectorant : il calme ainsi les gorges irritées et aide à l’évacuation des sécrétions bronchiques, apaisant les symptômes du rhume.

Comment faire du sirop d’oignon ?
Emincez 100 g d’oignons et faites-les bouillir dans 20 cl d’eau pendant 20 min. Filtrez avant d’ajouter une cuillère à soupe de miel. Mettez le tout à bouillir jusqu’à obtention d’un sirop épais. Prenez-en 2 à 6 cuillères à café par jour.

9. La décoction de pin
Principe : Le pin soigne les inflammations des bronches grâce aux flavonoïdes, à la résine et à la térébenthine qu’il contient. Il fluidifie les sécrétions bronchiques et calme les irritations, y compris nasales.

Comment faire une décoction de pin ?
Plongez une poignée de bourgeons de pin dans un litre d’eau et laissez macérer une heure. Portez le tout à ébullition et laissez bouillir 2 minutes. Laissez reposer 10 min avant de filtrer. Trois tasses par jour. Vous pouvez aussi trouver des gélules de pin. Dans ce cas, une gélule matin, midi et soir, jusqu’à la fin des symptômes.

10. Les solutions médicamenteuses classiques

Pour déboucher le nez : L’association d’un vasoconstricteur (pseudoéphédrine) et de paracétamol (contre la fièvre, comme le Folirhume®️), permet de mieux respirer et de mieux dormir. Posologie : un comprimé deux à trois fois par jour. Pour le nez bouché et les écoulements : Combinaison de pseudoéphédrine et d’un antihistaminique. Ce dernier agit sur les écoulements et endort (à prendre le soir). Par exemple, Humex®️ Rhume, dont la posologie est un comprimé le matin et un autre le soir. Pour le nez qui coule : Un antihistaminique, comme la phéniramine, qui agit sur les sécrétions et les éternuements. Exemple : le Fervex®️, dont il est conseillé de prendre un sachet 2 à 3 fois par jour.

Le rhume en questions
L’hiver est bien là et avec lui les premiers éternuements et les réjouissances du nez qui coule. Le rhume guette. Un point sur quelques idées reçues.

C’est une maladie bénigne.
Vrai. Dans 98 % des cas, ce n’est pas grave. Seules quelques rares situations peuvent se compliquer en méningite virale dont les symptômes sont très reconnaissables : fort mal de tête, intolérance à la lumière et au bruit, raideur... On la repère rapidement et elle est sans conséquences, une ponction lombaire suffit pour soulager le patient. En dehors de cette exception, inutile donc de s’inquiéter.

Pour les enfants et les personnes âgées, il peut être dangereux.
Vrai et faux. Pour les enfants qui souffrent de problèmes respiratoires, notamment les asthmatiques, il faut être vigilants. Le rhume peut provoquer la crise. Idem chez les personnes âgées atteintes de maladies type insuffisance cardiaque, œdème pulmonaire ou diabète. Comme la grippe, le rhume peut aggraver l’affection.

On l’attrape parce qu’il fait froid.
Faux. Le rhume est un virus, il s’attrape en respirant des particules infectées. C’est-à-dire au contact de postillons, en embrassant une personne malade ou en partageant ses objets personnels. Néanmoins, l’alternance chaud et froid facilite la transmission du virus, précise la généraliste.

Transpirer, ça chasse le rhume
Faux. La priorité, c’est de faire baisser la fièvre, rappelle le Dr Ogier. Donc, l’idée, c’est plutôt de se découvrir, de boire bien frais et de ne rien faire qui favorise l’augmentation de la température. Le jogging de 10 kilomètres, enseveli sous plusieurs couches de vêtements, n’est donc pas d’actualité.

On peut l’attraper plusieurs fois par an

Vrai. Tout dépend de la virulence des virus... et de l’état de notre système immunitaire. Si on est fatigué ou particulièrement stressé, on a plus de risque de multiplier les épisodes. Alors, on soigne son hygiène de vie en mangeant équilibré, en pratiquant une activité physique régulière et en respectant ses rythmes de sommeil. Et on évite le surmenage !

On peut l’éviter.
Vrai et faux. À part vivre en ermite et ne croiser aucune personne infectée, il n’y a pas de solution miracle. Mais certains gestes d’hygiène peuvent limiter les transmissions. Par exemple, on se lavera régulièrement les mains, en particulier après avoir éternué. On bannira les mouchoirs en tissu, véritable nid à germes, et on jettera ceux en papier après s’être mouché. Histoire de ne pas se recontaminer... Chez soi, on chauffe modérément, 18° C, c’est l’idéal, quitte à se couvrir un peu plus pour éviter d’attraper froid. Et on aère !

- Par Elmoudjahid
you and me
you and me

Nombre de messages : 2915
Date d'inscription : 29/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum