La fermeture de la frontière algérienne provoque la famine au Mali

Aller en bas

La fermeture de la frontière algérienne provoque la famine au Mali

Message  dalildz le Ven 15 Mar - 16:25

Mali Et la famine menace la région...
Mots clés : famine, mali,

Sur les 13 millions d’habitants des pays du Sahel menacés par une grave sécheresse, 3 millions se trouvent dans le nord du Mali. Au Tchad, la saison de la faim a déjà commencé.

À l’instar de la dizaine de pays de la bande sahélienne, qui traverse l’Afrique de la Mauritanie jusqu’au Soudan, le 
Mali est confronté à une grave crise alimentaire, conséquence des faibles précipitations en 2011. Pour la troisième fois en dix ans, la région est menacée par une sécheresse. La vie de près de 13 millions de personnes est en jeu.

Au Mali, c’est principalement le nord du pays qui est concerné. Cela affecte 
environ 3 millions de Maliens, soit 20 % de la population totale. Dans un État où en temps ordinaire un enfant sur cinq décède avant l’âge de cinq ans, la situation a de quoi effrayer. « Nous sommes actuellement, selon les critères internationaux, en phase 3 (phase de crise alimentaire aiguë), explique Rafael del Prado, responsable géographique pour Action contre la faim (ACF). Certaines populations, particulièrement celles dans les zones affectées par la rébellion touareg au nord du Mali ou par les récents épisodes de violence au Nigeria, pourraient bientôt entrer officiellement en phase 4 (urgence humanitaire) si la situation des déplacés et des réfugiés continue de s’aggraver. »

Selon la FAO (l’agence de l’ONU pour l’alimentation), le Niger est le pays le plus touché avec 5,4 millions d’habitants (35 % de la population). Celui-ci a déclaré « une situation d’urgence » tout comme le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et la Mauritanie. La Gambie a lancé il y a dix jours un appel à l’aide alimentaire. « Si on ne met pas en place tout ce qu’il faut dans les centres de santé, nous allons avoir des taux de mortalité qui vont exploser », avertissait il y a deux mois déjà la nutritionniste 
Félicité Tchibindat, responsable de l’Unicef basée à Dakar.

Alors que « la saison de la faim » est censée démarrer à partir de mai-juin, celle-ci a déjà commencé au Tchad, dans la région du Kanem, près du Niger, au grand dam d’ONG comme Action contre la faim, qui avait pourtant tiré la sonnette d’alarme l’année dernière. Selon ACF, près de 2 000 enfants affamés ont été 
admis dans des centres nutritionnels le mois dernier au Kanem, soit trois fois plus que les années précédentes.

« Nous sommes surpris par la virulence de cette épidémie nutritionnelle qui nous contraint d’agir plus vite que prévu. Il s’agit d’une crise exceptionnelle, témoigne Vincent Taillandier, qui suit la situation au Tchad pour ACF. Nous avons peur que cela s’étende au reste du Sahel, notamment au Mali à cause des conflits en cours. »

Damien Roustel

dalildz

Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 08/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum