Hommage à Bacha Mustapha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hommage à Bacha Mustapha

Message  laic-aokas le Dim 26 Aoû - 16:12

À toi Mustapha, mon frère, tu es parti un 8 août 1994, à la fleur de l’âge, à peine 40 ans. Tu as laissé une grande douleur chez ta famille et chez tes amis militants.

Mustapha, tu as été un exemple de courage, un exemple de patriotisme pour les militants du Mouvement des années 80. Tu resteras un symbole de la démocratie pour les générations futures.

Le village de Tassaft qui t’a vu naître peut être fier de son enfant. Ton départ subit a surpris tout le monde.

Très jeune, tu étais pour toutes les causes justes. Tu ne voulais pas que ta culture et ton identité tombent dans l’oubli.

Étudiant à Alger, tu étais l’un des principaux animateurs du mouvement estudiantin.

Tu as milité avec les initiateurs du mouvement 80 et tu étais parmi les leaders. Emprisonné à Berrouaghia le 20 avril 1980, tu n’as été libéré que le 26 juin avec tes amis de combat.

Cadre-gestionnaire à l’Eniem, tu as intégré les rangs de l’UGTA pour défendre les intérêts des travailleurs comme tu as été le fondateur du syndicat autonome en 1988.



Militant infatigable, tu as été l’un des organisateurs du séminaire de « Yakouren » d’Août 1980 qui a posé les premiers jalons de la revendication culturelle berbère dans le cadre national.

Après les évènements d’Octobre 1988, tu étais parmi les quatre fondateurs du RCD.

Au niveau de notre village « Tassaft », tu as été l’un des fondateurs de l’Association culturelle « Amar Ath Hamouda » en hommage à ce grand militant de la cause berbère de 1948.

Repose en paix mon frère, tu resteras vivant dans toutes les mémoires de celles et ceux, qui comme toi, militent pour la Culture, la Démocratie et la justice sociale.

T. Ould-Hamouda


avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14206
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hommage à Bacha Mustapha

Message  laic-aokas le Dim 26 Aoû - 16:13

avatar
laic-aokas

Nombre de messages : 14206
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hommage à Bacha Mustapha

Message  rebelle kabyle le Lun 7 Aoû - 13:03

Il y a 24 ans, disparaissait Mustapha Bacha.
L’itinéraire d’un militant :
Fils de Belaid et Chettir Mekioussa, le regretté Mustapha Bacha est issu d’une famille modeste. Il est né le 27-07-1956 à Tassaft, où il à fait l’école primaire de son village natal avant de continuer ses études moyennes à l’école des pères blancs à Beni-Yanni, puis les études secondaires au lycée « Amirouche » de Tizi-Ouzou, où il obtient son baccalauréat en 1978-79.
Mustapha n’avait pas 24 ans qu’il était déjà l’un des leaders du soulèvement d’avril 80, qu’on appela « le printemps berbère ». Il goûtera à l’isolement et la prison dans son pays indépendant, plus précisément à la prison de « Berouaghia», avec ses camarades de lutte. Cette qualité lui était reconnue par ses camarades étudiants à la fac centrale pour ses dons d’orateur hors pair et son exceptionnel sens de l’organisation.
Il sera de nouveau arrêté le 20 avril et cette fois déféré devant la cour de sûreté de l’état avec 23 autres militants de la cause. Leur libération provisoire survient le 26 juin de la même année.
Loin d’entamer sa détermination, il sera l’un des organisateurs du séminaire de «Yakourène » d’août 1980 dont les travaux avaient pour la première fois esquissés les contours de la revendication culturelle berbère dans le cadre national algérien.
Malgré ces 4 ans mouvementés dans l’université, il parvint à décrocher sa licence en sciences économiques en 1982. Il entame en suite une carrière professionnelle de cadre gestionnaire à l’E.N.I.E.M (ex-SONELEC) où il fut élu représentant des travailleurs à l’UGTA. Durant sa carrière syndicaliste, il fut le fondateur du syndicat autonome (future UDT) de l’E.N.E.M en 88. Parallèlement à son activité il était militant du GCR «Groupe Communiste Révolutionnaire" de 82 à 84, puis de l’ORT(Organisation Révolutionnaire des Travailleurs)de 84 à 87. Et dans le cadre du MCB, il rejoint le groupe du Dr Said SADI le 11 juillet 1986.
Après les événements d’octobre 88, dés le 9 novembre, il est parmi les quatre appelants à la tenue des assises du MCB. Elles eurent lieu les 9 et 10 février1989 à l’issue desquelles, le RCD était proclamé par Mustapha BACHA qui en devient le secrétaire national à l’organisation et à la formation.
Doué d’un grand sens de l’organisation, il était le principal concepteur de tous les grands événements initiés par le RCD:
- Etat généraux des patriotes républicains
- Les congrès du RCD
- Marche des démocrates du 10 mai 1990
- Marche du RCD du 24 octobre 1991
- Marche du RCD du 29 juin 1994.
il aimait l’Algérie à en mourir , Patriote infatigable, méticuleux, honnête, Bacha aura donné tout à la cause Amazigh que nous ne sauront l’oublier. par son combat en faveur de l’amazigité, il est parmi ceux qui ont évolué naturellement vers le combat national voire universel en faveur des valeurs de liberté, de tolérance, de courage et de sacrifice.
Il faut rappeler qu’au plan culturel, il participa à la création de la troupe «DEBZA », puis du collectif culturel de l’université.
En 1982, lors de l’assassinat de Kamel Amzal, Mustapha était présent à la tentative d’organisation de l’assemblée générale de Ben Aknoun qui fut alors interdite.
Le 17 mars 1989, à Tassaft, il fut le fondateur de l’une des premières associations culturelles à voir le jour en Algérie et c’était l’association culturelle Ammar At Hamouda.
Lors d’un meeting du RCD à Tizi-Ouzou il avait répondu à ceux qui ménagent les susceptibilités calculatrices et déclaré à propos de l’arrêt du processus électoral :«On disait de nous des fous et des audacieux,si c’est pour l’Algérie On l’est tout le temps ».
Mustapha Bacha a laissé un grand vide, que tous ceux qui ont la chance de travailler avec lui, sentiront , parti avec un cœur peiné, laissant ainsi son pays sombré dans le chaos, il nous a quittés sans prévenir, subitement emporté par un arrêt cardiaque le lundi 08 août 1994.
Mustapha restera vivant dans le cœur des militants du RCD et des démocrates qui en font un symbole de probité et de dignité. Il rejoint ainsi la chaîne ancestrale des bâtisseurs de nations. A nous de suivre ses traces pour combattre un pouvoir injuste et corrompu.
Repose en paix Mustapha.
Par #Rcd_Section_Barbacha.

rebelle kabyle

Nombre de messages : 6793
Date d'inscription : 12/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hommage à Bacha Mustapha

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum