Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 -

Aller en bas

Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 - Empty Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 -

Message  rebelle kabyle le Lun 13 Aoû - 1:01

Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 - 51b79c74-183x30010 LA LETTRE DU RCD

AVRIL MAI 1992

Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation









QUELQUES ASPECTS DE LA STRATEGIE DE FORMATION

“La lettre du RCD”:

Chaque fois que nous donnons la parole aux militants, dans les réunions ou même les assemblées générales, il est question de forma­tion. Trois ans après sa création, le RCD a-t-il une vue claire sur une stratégie de formation9

Mr. BACHA:

La mise en place d’une stratégie de formation répond aux besoins exprimés par la majorité des mili­tants et surtout des cadres respon­sables des différentes structures du Parti. 11 y a lieu de répondre, rapidement, aux exigences sui­vantes:

1) Former le militant de manière à renforcer toujours et partout la cohésion de groupe. Que ce soit dans le fonctionnement, la discipline et l’organisation, la formation du mili­tant est une condition “sine qua non” pour garantir l’intervention du Parti sur le terrain.

2) On ne peut concevoir une stra­tégie de formation si on ne touche pas dans le même temps les cadres responsables qui doivent etre rom­pus aux techniques de conduite de groupe. Un cadre responsable peut-il être efficace, animer un groupe , gérer un conflit, rétablir la cohésion, motiver un collectif militant ou tout simplement l’organiser s’il n’est pas préparé à la gestion des relations humaines et s’il ne combat pas le manque d’organisation, générateur d’anarchie?

3; Toute action de formation est bâtie autour d’une idée directrice. Nous formons des militants, pour­quoi? Est-ce pour parachever celle de l’éducation Nationale? Non bien sûr, mais pour former un militant capable de ،gérer, d’infléchir et de peser sur son environnement afin de construire, une opinion publique favorable à notre Parti et non un pseudo-militant subissant tout ce qui se dit contre nous, la fragilité et la perméabilité à l’intox des autres sont des faiblesses qu’il faut guérir rapidement.

LES CONTRAINTE؛ DU PROGRAMME DE FORMATION

“La lettre du RCD”:

Qui n’applaudirait pas à de tels objectifs? Mais n’y a-t-il pas de sérieuses difficultés d’application?

Mr. BACHA:

•Vous avez raison de soulever le problème des contraintes. Elles sont de trois ordres:

-une contrainte de temps, parce qu’il faut former des militants rapidement,

-une contrainte d’efficacité: les militants formés doivent rapidement être opérationnels, donc rentables sur le terrain,

-Une contrainte d’économie: l’effort de formation doit se faire au moindre cout.

ا£$ PRINCIPES DIRECTEORSDD PROGRAMME

“La lettre du RCD”:

Un système de formation rapide, efficace, économique, c’est bien beau et ça fait rêver. Pouvez-vous préciser davantage?

Mr. BACHA:

Dans mon esprit c’est clair, mais je dois vous préciser certains principes directeurs.

A mon sens, le programme de formation du RCD doit être:

Global: c’est à dire qu’il doit viser toute la structure, à tous les niveaux il doit se faire avec la participation de tous les cadres du RCD.

Continu: Loin d’être ponctuel, limité dans le temps ou visant des objectifs conjoncturels, il doit être au contraire permanent. Un parti doit être une école de formation poli- tique, donc avoir un système continu de formation.

Intégré: le militant formé ne doit pas être un militant “livresque” mais collant aux réalités du terrain Donc nous devons constamment assurer “Théorie et Pratique” en vue de l’occupation du terrain politique.

Unifié: Toute action politique qui se respecte passe par l’unification des méthodes et des principes de for mation. C’est cela seul qui permettra la réalisation cohérente et massive des plans d’action du parti. Comment voulez-vous être crédible aux yeux de la population si ceux qui se réclament de vous n’accordent pas au préalable leurs violons?

Créateur: Un système de formation ne doit pas être une vue de l’esprit, d’où la mise en place de méthodes d’évaluation en vue de l’adaptation du programme de façon périodique.

LES PRINCIPAUX AXES DU PROGRAMME lettre du RCD

Dans l’enseignement, il y a deux sortes de démarches:

La pédagogie par objectifs. ٠« se fixe à l’avance certains objectifs qu’on cherche à concrétiser. C’est, je crois, ce que vous venez de faire

ئ pédagogie de la faute. Dédramatisée, la faute peut servir de tremplin pour acquérir le savoir. Ne peut-on concevoir un système de formation à partir de ce qui n’a pas marché au RCD ?

Mr. BACHA:

La définition des axes du pro-. gramme de formation n’a pas été effectuée “in abstracto” et en laboratoire. C’est le résultat de discussions menées avec des responsables à différents niveaux, des militants de base et l’analyse des dysfonctionnements des structures du Parti.

La discipline, le comportement du militant, la stabilité des structures et l’efficacité de l’organisation constituent les fondements du pro- gramme.

Suite page 11
Suite de la page 10

LE FONCTIONNEMENT DU MILITANT DANS LA STRUCTURE

“La lettre du RCD”:

Soyons terre-à-terre. Concrè­tement, quelles qualités, quels savoirs, quels savoir-faire, quelles techniques, allez-vous viser en prio­rité dans votre programme pour “obtenir » des militants perfor­mants?

Mr. BACHA.

En premier lieu, et sans hésiter, la discipline qui est le maître-mot de toute vie en groupe, mais pas la dis­cipline “bête et méchante”.

Une discipline vécue de !’Inté­rieur, librement consentie par des adultes convaincus. C’est pourquoi elle suppose de la part des militants la compréhension et la maîtrise des règles de fonctionnement: les dispo­sitions statutaires et réglementaires.

En second lieu, l’apprentissage du travail en groupe، Le parti est une école où on doit apprendre à tra­vailler avec et non contre quelqu’un, à admettre l’autre, à convaincre et non à imposer. « Tout cela s*apprend et cela devient une force de cohésion et d’efficacité.

En troisième lieu, les techniques d’organisation et de l’action. Je vous citerai en vrac la réunion, la conférence, l’assemblée générale, le débat, le procès-verbal de la réunion, la communication, les relations entre militants, la manifestation, l’organi­sation de meetings, l’affichage, l’archivage, les journées portes – ouvertes, l’exposition, la tenue du local, la permanence. Chacune de ces têtes de chapitres est tout un pro­gramme. C’est dire que nous avons du pain sur la planche.

LE RESPONSABLE DE LA STRUCTURE.

“La lettre du RCD”:

On a souvent constaté que de nouveaux adhérents ont été déçus par les responsables qui les ont accueillis. Avez-vous prévu un pro­gramme pour améliorer le niveau des responsables?

Mr. BACHA:

Effectivement. Cela ne nous a pas échappé. A nos yeux, le responsable est le pivot autour duquel se crée l’ambiance (sereine ou conflictuelle) au sein de la structure et du collectif militant qui en dépend.

L’expérience a montré que sou­vent des situations conflictuelles éclatent du fait du manque de forma­tion du militant qui n’a pas été suffi­samment préparé à sa mission de responsable. Il y a donc lieu de concevoir une formation adéquate, à même d’éviter des désagréments dus aux déficiences du responsable.

Je vous citerai une liste non exhaustive des objectifs que nous avons ciblé:


  • les techniques d’animation de groupe,
  • la gestion des conflits entre mili­tants.
  • les qualités et le comportement du responsable,

٠- la motivation par la cohésion et la créativité,


  • l’organisation de la structure,
  • constance, autorité et ambition,
  • le responsable comme animateur politique du collectif militant.

LE MILITANT ET L’OPINION PUBLIQUE

“La lettre du RCD”:

Au vu des derniers résultats aux élections législatives, le RCD doit faire un effort plus important en direction de la population. Ce para­mètre a-t-il été pris en compte dans votre programme de formation? Si oui, comment comptez-vous vous y prendre?

Mr BACHA:

Il ne nous échappe pas que la réussite des actions du Parti dépend du degré d’implantation, du dyna­misme de la structure mais surtout de l’ancrage au sein des popula­tions.

Une opinion publique se construit “cœur à cœur et brique à brique” comme dit la chanson. Autant nos adversaires essaient, par tous les moyens, de produire une opinion défavorable à notre parti, autant nos

Militants, doivent activer de manière ©offensive sur le terrain. La présence permanente du militant sur le lieu* ©٥ se développe l’opinion publique massive (cafés, syndicats…) amplifiée par une attitude offensive permettra au parti d’être présent chez le citoyen, nous •avons appris que celui qui revient souvent et régulièrement à la charge a toujours le dernier mot. Donc, la. Formation autour de$ axes suivant est nécessaire:

- écouter et informer,

-connaître le terrain politique

(Allié, adversaire) et social (zone ouvrière, monde du travail, zone urbaine, rurale etc…),

- disti^er.la rameur de la vérité,

- participer aux discussions publiques,

- recueil et analyse des échos sur l’action du parti,

- préparation des argumentaires du groupe.

La LETTRÉ

rebelle kabyle

Nombre de messages : 6872
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 - Empty Re: Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 -

Message  rebelle kabyle le Lun 7 Aoû - 13:07

À toi Mustapha, mon frère, tu es parti un 8 août 1994, à la fleur de l’âge, à peine 40 ans. Tu as laissé une grande douleur chez ta famille et chez tes amis militants.

Mustapha, tu as été un exemple de courage, un exemple de patriotisme pour les militants du Mouvement des années 80. Tu resteras un symbole de la démocratie pour les générations futures.

Le village de Tassaft qui t’a vu naître peut être fier de son enfant. Ton départ subit a surpris tout le monde.

Très jeune, tu étais pour toutes les causes justes. Tu ne voulais pas que ta culture et ton identité tombent dans l’oubli.

Étudiant à Alger, tu étais l’un des principaux animateurs du mouvement estudiantin.

Tu as milité avec les initiateurs du mouvement 80 et tu étais parmi les leaders. Emprisonné à Berrouaghia le 20 avril 1980, tu n’as été libéré que le 26 juin avec tes amis de combat.

Cadre-gestionnaire à l’Eniem, tu as intégré les rangs de l’UGTA pour défendre les intérêts des travailleurs comme tu as été le fondateur du syndicat autonome en 1988.



Militant infatigable, tu as été l’un des organisateurs du séminaire de « Yakouren » d’Août 1980 qui a posé les premiers jalons de la revendication culturelle berbère dans le cadre national.

Après les évènements d’Octobre 1988, tu étais parmi les quatre fondateurs du RCD.

Au niveau de notre village « Tassaft », tu as été l’un des fondateurs de l’Association culturelle « Amar Ath Hamouda » en hommage à ce grand militant de la cause berbère de 1948.

Repose en paix mon frère, tu resteras vivant dans toutes les mémoires de celles et ceux, qui comme toi, militent pour la Culture, la Démocratie et la justice sociale.

T. Ould-Hamouda


Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 - 1910-24
laic-aokas

Nombre de messages : 13742
Date d'inscription : 03/06/2011

Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 - I_icon_profile Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 - I_icon_pm
Interview de Mr Mustapha BACHA S.N. à la Formation – AVRIL MAI 1992 - Empty

rebelle kabyle

Nombre de messages : 6872
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum