Algérie: Rachid Oulebsir - «Ecrire, c'est prétendre à l'éternité»

Aller en bas

Algérie: Rachid Oulebsir - «Ecrire, c'est prétendre à l'éternité»

Message  Taremant.Ighil.Alemmas le Lun 14 Mai - 17:14

nterview

Il y a des personnages de votre premier roman qui ressurgissent dans le Rêve des momies. Est-ce que cela signifie une constitution d'un univers ?

En fait, le Rêve des momies a été écrit bien avant les Derniers Kabyles, même si le hasard a fait que la publication des deux ouvrages s'est faite à l'envers. La constitution d'un univers littéraire nécessite sûrement plus d'un roman.

Les personnages vont et viennent entre les écrits. Mon univers d'écrivain est un enchevêtrement de ma réalité et d'un imaginaire entretenu par des phantasmes, des envies venues de loin, des rêves hérités, des songes hirsutes, des combats virtuels, des chimères, des êtres plus ou moins réels, des animaux fabuleux, des contes flamboyants, des réminiscences douloureuses, de lourdes envies de délivrance, des couleurs qui parlent, des sons inaudibles à l'oreille ordinaire, des bruits des guerres sanglantes, des cris des suppliciés dans l'âme, des plaintes des ancêtres. Cet écheveau qui se tisse et se déconstruit sans arrêt est la toile de fond de mon être.

L'histoire récente de l'Algérie est au coeur de ce roman. Pour vous, écrire est-il un geste de remédier à quelque chose ?

Ecrire, c'est se délivrer ! C'est répondre à un appel. Dans la cosmogonie kabyle, les êtres dotés d'une ouïe fine entendent «Anza», la plainte des âmes errantes, l'appel des morts qui se sont sacrifiés pour les nobles causes.

Ce cri qui vient du fond des âges, je l'entends souvent en passant devant les cimetières, par les chemins qui se souviennent de l'exode des opprimés, la fuite des humbles pourchassés par la meute des assassins, sur les agoras où les tyrans et les chefs despotiques ont tué par traîtrise des héros.

Ecrire, c'est remédier à l'injustice, le mal, la souffrance, l'intolérance, la bêtise humaine, la haine et tous les bas sentiments. Ecrire, c'est contribuer à la libération du genre humain de la cruauté vers laquelle il ne cesse de vouloir retourner.

Dans votre premier roman, l'intellectuel travaille dans le sens de reconstituer la mémoire à travers les métiers par exemple, donc quelque chose de symbolique, alors que dans le deuxième, il est en pleine désillusion. Est-ce que le rôle de l'intellectuel n'a pas été dévoyé dans la société algérienne ? Après la sortie du poète de la prison, sa parole était devenue étrangère...

Dans la société algérienne, l'intellectuel est une sorte d'enjoliveur. Son rôle est de décorer la dictature, lui donner un visage humain aux yeux de l'Occident. Il vit comme une erreur, en cheville, en appendice, c'est pour cela qu'il est malheureux, c'est pour cette raison qu'il est en perpétuelle partance, même s'il ne s'en va pas, il vit des chagrins du départ.

L'intellectuel algérien n'a pas d'autre alternative que de se battre contre le système politique mortifère et liberticide, il doit mener un incessant combat contre l'absorption et l'exil intérieur.

Alors pourquoi écrire ?

Ecrire ? C'est vivre après la mort. C'est exister pour toujours, perpétuer sa vie au-delà des limites physiologiques. Ecrire, c'est prétendre à l'éternité. Ecrire, c'est aimer celle qu'on n'a pas pu aimer, celle que l'autre nous a prise, celle qui, un matin, s'en est allée.

Ecrire, c'est voler comme l'aigle qu'on ne pourra jamais être. Ecrire, c'est traverser la mer dans son immensité sans autre esquif que le désir de rejoindre un rêve. Ecrire, c'est construire un iglou dans le désert.

Votre roman m'a fait penser à la Traversée de Mouloud Mammeri, précisément à Mourad...

La Traversée ? Le souffle puissant de l'oeuvre de Mouloud Mammeri me traverse chaque fois que je prends la plume.

Taremant.Ighil.Alemmas

Nombre de messages : 567
Date d'inscription : 17/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie: Rachid Oulebsir - «Ecrire, c'est prétendre à l'éternité»

Message  Taremant.Ighil.Alemmas le Lun 14 Mai - 17:15

http://fr.allafrica.com/stories/201105260417.html

Taremant.Ighil.Alemmas

Nombre de messages : 567
Date d'inscription : 17/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie: Rachid Oulebsir - «Ecrire, c'est prétendre à l'éternité»

Message  laic-aokas le Mar 4 Avr - 11:51

oui
laic-aokas
laic-aokas

Nombre de messages : 14183
Date d'inscription : 03/06/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Algérie: Rachid Oulebsir - «Ecrire, c'est prétendre à l'éternité»

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum